Nouvelle escalade États-Unienne contre l’Iran .

C’est une nouvelle escalade très dangereuse qui est lancée par l’ états-unien contre l’, menaçant d’embraser le Moyen Orient. Dans la nuit du 2 janvier, sur ordre de Donald Trump, l’armée américaine -dans ce qu’il faut bien appeler un – a bombardé l’aéroport de Bagdad alors en activité pour tuer plusieurs hauts responsables irakiens et iraniens. Dans l’attentat, le général iranien Chassem Soleimani a été tué . Soleimani était le chef de la force Al Qods, une section d’intervention à l’ de l’armée iranienne. Il semblerait qu’il venait d’arriver d’un vol en provenance de Beyrouth.

La télévision irakienne a également confirmé l’assassinat de Abu Madhi Al Muhandis, chef des Mobilisations populaires (PMF Al Hashd Al Shaabi), l’une des principales forces combattantes contre DAESH, intégrée à l’armée irakienne.

Les missiles ont explosé à quelques dizaines de mètre du terminal passagers et sur une route ouverte au public, la route d’accès à l’aéroport international de Badgdad. Démontrant au demeurant tout le mépris américain pour la sécurité des populations civiles.

Immédiatement revendiquée par Trump sur Twitter, l’attaque fait suite à de précédents bombardements de l’armée américaine contre des positions des Mobilisations populaires à la frontière syrienne. Des bombardements qui avaient conduit à une manifestation puissante à Bagdad contre l’ambassade américaine, dont l’accueil avait été investi et plusieurs vitres blindées démolies, sans toutefois qu’aucune violence contre des personnels américains n’ait été commise.

Durant l’attaque, il semble par ailleurs que deux journalistes français à Bagdad aient été brièvement kidnappés, sans que l’on sache par qui, ils semblent qu’ils aient été libérés.

Cet attentat pour assassiner des hautes personnalités iraniennes est une nouvelle escalade militaire : en France, les communistes, par la voix du PRCF dénoncent un “acte de guerre propre à embraser tout le Proche Orient ” et menaçant la paix mondiale :

Le PRCF n’a jamais manifesté de sympathie pour le régime brutal et archi-clérical des mollahs qui réprime durement les masses populaires éprises de justice sociale et de liberté. Il n’en reste pas moins que l’attentat des terroristes d’État yanquis contre un général iranien constitue un acte de guerre et une provocation politique propre à embraser tout le Proche-Orient, voire la planète. Évidemment pas pour satisfaire les justes revendications sociales des travailleurs d’Iran et de leurs frères irakiens, mais dans le seul but de restaurer la pleine hégémonie états-unienne sur le Proche-Orient, hégémonie qu’a plus qu’ébréchée la défaite subie en Syrie par les djihadistes protégés par Washington et par l’Arabie Saoudite.

La démocratie, le progrès social et le socialisme dans cette région géostratégique ne passent pas par un soutien quelconque à l’impérialisme atlantique, pire ennemi mondial de la paix et des peuples souverains, mais par la solidarité internationale des travailleurs et par la renaissance d’un large front anti-impérialiste mondial.

– 3 janvier 2020

L’Iran a immédiatement annoncé que des mesures de rétorsion et de vengeance seraient conduites. Tandis que d’importantes manifestations anti- américaines se tenaient à Téhéran, l’ayatollah Khameni appelaient à une dure vengeance.

Le premier ministre irakien a lui vigoureusement dénoncé une “agression contre l’Irak, son État, son gouvernement et son peuple” (..) “en violation flagrante des conditions de présence de l’armée US en Irak qui se limitent à l’aide à entrainement et au combat contre Daech”

La Syrie comme les Palestiniens du FPLP condamnent également l’attentat.

Dans un communiqué honteux, Macron a osé dénoncer les “provocations de l’Iran”

La porte-parole de la diplomatie russe a dénoncé cet attentat du “plus haut degré de cynisme” tout en rappelant que c’est au Conseil de Sécurité de l’ONU, dans le cadre de la légalité internationale, de faire une évaluation légale des attaques sur les ambassades et constaté que les USA n’ont pas demandé de réunion extraordinaire du Conseil de Sécurité à ce sujet :” Washington n’a pas fait appel au conseil de sécurité, ce qui démontre qu’ils ne sont pas intéressés par une réponse internationale mais qu’ils ne cherchent qu’à changer l’équilibre des forces dans la région (…) Cela ne peut conduire qu’à une escalade des tensions dans la région ce qui va affecter de façon certaine des millions de personnes”.

Retrouvez le dossier spécial Iran d’Initiative

https://www.initiative-communiste.fr/theme/iran/

À propos de l’axe Moscou-Téhéran

Commentaire de lecteur “Nouvelle escalade États-Unienne contre l’Iran .

  1. Gally
    4 janvier 2020 at 11:50

    Ce Trump est un débile de la pire race il ne sait même pas ce qu’il a déclenché par cet acte abject les occidentaux devraient sortir de l’OTAN comment peut on compter encore sur lui qui s’est servi des kurdes et les a laissé massacrer par Erdogan ? aujourd’hui il tue soleimani l’allier d’hier contre l’Etat islamique quand va t il bombarder la France ou un autre État européen ?