Agression sauvage des États-Unis contre l’Iran !

Commission internationale du PRCF


Une première vague de sanctions vient de frapper l’
. Elle comprend des blocages sur les transactions financières et les importations de matières premières, ainsi que des sanctions sur les achats dans le secteur automobile et l’aviation commerciale. Une seconde phase de sanctions s’abattra en novembre sur le secteur pétrolier et gazier ainsi que la banque centrale iranienne.

Il s’agit là d’un agression économique aux conséquences sociales et humaines désastreuses pour le peuple iranien.L’impérialisme veut faire plier l’Iran, briser son indépendance, assujettir son peuple. Pour cela il se livre à la politique de la canonnière, la canonnière économique : créer une situation de chaos social, semer le feu dans le pays et tirer les marrons du feu. Sans exclure des frappes militaires, l’État d’Israël, mercenaire des États-Unis, étant là pour ça.  Comme toujours les impérialistes étasuniens minent et anéantissent l’économie du pays visé, puis provoquent des troubles, accompagnent tout cela par des campagnes médiatiques mondiales  et enfin portent l’estocade d’une manière ou d’une autre. Le Chili de l’Unité Populaire a connu ce processus et il a été mis en application aux quatre coins de la planète, des contre-révolutions à l’Est de l’Europe à de nombreux pays arabes ou africains, au Nicaragua ou au Venezuela, en ce moment même.

a plaidé publiquement en faveur d’un changement de régime en Iran. La brutalité de la clique de montre au monde le vrai visage de l’impérialisme que Barak OBAMA parvenait à cacher à ceux qui, comme le PS, affichaient son portrait dans leurs permanences….

Le secrétaire d’État américain a répondu ce week-end aux journalistes: “Les États-Unis feront respecter les sanctions.” Qui en doute ? En ce qui concerne l’ dont la propension à se coucher devant les États-Unis devient légendaire pas de problème. Quant à MACRON qui peut croire que “l’ami de Donald”, qui n’est pas “le patron de TOTAL”(sic), fera autre chose que ramper. Que ses chères entreprises françaises voient des milliards s’envoler sur ordre de Washington ne gêne étrangement pas le locataire précaire de l’Élysée. Face à la décision de la première puissance mondiale, le droit international ne pèse pas grand-chose. Belle leçon de choses pour les perroquets médiatiques qui ne jurent que par la nécessité d’instaurer des tribunaux internationaux partout. Partout mais pas pour tout le monde ! La loi du plus fort reste la meilleure. Heureusement pour l’Iran, la Russie et la Chine enrayent, hélas très partiellement, l’étranglement impérialiste. Les forces de progrès feraient bien de retenir la leçon et de se préparer à opposer la force des peuples à la violence de l’impérialisme.

Des manifestations rassemblant des centaines de personnes ont déjà eu lieu dans plusieurs grandes villes comme Chiraz (sud), Ahvaz (sud-ouest), Machhad (nord-est) et Karaj. Plusieurs régions du pays auraient connu des manifestations motivées par un mécontentement face à la situation économique détériorée. Le plan des États-Unis est en cours et il est conforté par la politique réactionnaire du qui se heurte aux justes revendications populaires.

Pour les communistes l’anti-impérialisme oblige: nous sommes et nous serons aux côtés du peuple iranien qui défendra sa patrie contre l’agression impérialiste tout en agissant pour un avenir laïc, démocratique et socialiste. En Iran les forces progressistes et patriotiques, communistes en tête, malgré la terrible répression islamo-obscurantiste, sont toujours enracinées dans les masses ouvrières et paysannes. L’impérialisme a été stoppé à Damas, il le sera à Téhéran.