Les 30 priorités urgentes pour de nouveaux Jours Heureux #Tract #PRCF

Pour de nouveaux « Jours heureux », les propositions communistes du PRCF.

  • Rétablir la souveraine et démocratique  : propositions 1 à 5 – #cliquez ici
  • Mettre l’économie au service des travailleurs : propositions 6 à 10 – #cliquez ici
  • Déposséder le grand Capital de ses ressources : propositions 11 à 15 – #cliquez ici
  • Partager le Travail et toutes les richesses : propositions 16 à 20 #cliquez ici
  • Promouvoir les Lumières Communes     : propositions 21 à 25 #5
  • Défendre la paix et la internationales : propositions 25 à 30 #6

Cher(e)s concitoyen(ne)s et camarades,

Confronté au covid-19 qu’il avait gravement sous-estimé, E. Macron a juré qu’il allait désormais respecter les services publics, la souveraineté nationale et les acquis sociaux. Mais comment le croire ? Poursuivant et aggravant la politique de dissolution de la France dans l’Union européenne supranationale, Macron n’a cessé, après Raffarin, Sarkozy et Hollande, de dévaster les acquis de la Libération, de privatiser les services publics et de laisser le grand patronat délocaliser nos industries. Malgré le dévouement des soignants, l’hôpital public dépecé par l’austérité a été mis structurellement hors d’état d’encaisser la pandémie et des milliers de concitoyens ont péri prématurément dans des conditions épouvantables. En effet, cette crise sanitaire a révélé de manière terrible…

# Les horreurs de la mondialisation capitaliste qui, au nom de la « totale liberté de circulation » du capital, a détruit toutes les protections sociales, environnementales et sanitaires existantes.

# La nocivité de l’euro, ce clone du deutsche Mark adossé aux critères de Maastricht qui imposent l’austérité perpétuelle sur les salaires, les retraites et les services publics.

# La malfaisance de l’UE qui devait, soi-disant, nous « protéger » et qui a fait de l’Europe l’épicentre de la pandémie ! Chacun a mesuré l’égoïsme de Berlin et des gouvernants de l’Europe du nord, le lâchage de l’Italie (qui a obtenu plus d’aide médicale de Cuba ou de la Chine populaire que de l’UE !). L’UE, qui se définit comme une « économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée » (Traité de Maastricht), est en fait le cheval de Troie de la mondialisation capitaliste en Europe ! Quoi qu’en disent les charlatans de l’« Europe sociale », sortir de la mondialisation capitaliste implique de rompre résolument avec l’UE !

# Le caractère suicidaire du capitalisme mondial, uniquement soucieux de profit et indifférent, comme on le voit avec l’irresponsable Trump, à la paix mondiale, à l’environnement et à la santé publique.

C’est pourquoi, à l’heure du « déconfinement » annoncé, il faut affronter Macron-MEDEF et l’UE qui nous ont conduits à la catastrophe ; nous devons exiger…

1. Le retrait définitif de toutes les contre-réformes maastrichtiennes (code du travail, retraites, Éducation, Université, Recherche, Hôpital, SNCF, EDF, ADP), des fusions industrielles capitalistes (Renault, PSA, Alstom…), des délocalisations… Taxation des milliardaires, qui sont les grands profiteurs de l’euro-mondialisation capitaliste ! Pas un salaire diminué, pas un emploi supprimé, pas une retraite surtaxée, pas un droit amoindri au nom de la crise ! Nationalisation des firmes pharmaceutiques sans indemnité pour les gros actionnaires !

2. La sortie, par la porte à gauche, des institutions de l’euro-mondialisation capitaliste, afin de réduire les inégalités, d’instaurer une démocratie populaire, de nationaliser les banques et les entreprises stratégiques, etc. : UE, OTAN, FMI, OMC, dehors !

3. La lutte pour une société socialiste en marche vers le communisme où les travailleurs seront maîtres et possesseurs des moyens de production et d’échange pour le bénéfice de tous.

Dans cet esprit, le PRCF soumet son programme à l’examen de tous ceux qui cherchent une issue humaine. Pour construire une République sociale, fraternelle et souveraine, il faut sortir la France de l’euro, cette austérité continentale faite monnaie, de l’UE, cette prison des peuples dominée par Berlin, de l’OTAN, cette machine de guerre au service de Washington, et du capitalisme, ce système périmé qui mène toute l’humanité vers le gouffre. Communistes, syndicalistes, républicains, débattons de ces propositions pour une rupture progressiste et tous ensemble à l’action contre ce régime pourri !

Appel du PRCF

Les mesures institutionnelles et politiques : Rétablir une République souveraine et démocratique

1) Tout en engageant le processus de sortie urgente de l’UE et de l’euro, proclamer la supériorité des lois françaises sur les directives européennes ; cesser sur le champ d’appliquer ce qui détruit la souveraineté française, la République une et indivisible, le produire en France, les services publics et la protection sociale.

2) Rétablir l’autonomie communale, la liberté pour les communes de sortir des « métropoles » et d’adhérer ou pas aux intercommunalités de leur choix.

3) Démocratiser la vie publique à travers l’institution de la proportionnelle à toutes les élections, la mise en place du RIC, l’engagement du processus démocratique menant à une Assemblée constituante et la liquidation du monopole des milliardaires sur l’ensemble des médias et de la presse.

4) Éradiquer la corruption à travers la mise en place de comités citoyens, le droit de révocabilité des élu(e)s et l’interdiction des pressions politiques (notamment des grands groupes économiques).

5) Établir les bases régaliennes d’un État socialiste à travers le licenciement de tous les éléments fascisants et racistes au sein de la police et le soutien aux gardiens de la paix luttant contre toute forme de la délinquance (avec une attention particulière à la délinquance en « col blanc », aux trafics en tout genre, au grand banditisme) à l’insécurité au sein des communes et quartiers populaires et aux agressions ciblées), ainsi que la refonte progressiste du système judiciaire et pénitentiaire en supprimant notamment les lois anti-travailleurs et antisyndicales et en redéfinissant le rôle des peines et sanctions de prison.

Les mesures économiques et productives : Mettre l’économie au service des travailleurs

6) Stopper toutes les contre-réformes maastrichtiennes projetées ou en cours d’exécution, ainsi que les délocalisations, les fusions industrielles transcontinentales (PSA…) et les privatisations (ADP, SNCF, EDF, etc.).

7) Nationaliser franchement les banques et les grandes entreprises stratégiques pour reconstruire le produire en France et financer les PME avec, en contrepartie, des droits nouveaux pour leurs salariés.

8) Reconstruire et démocratiser les services publics (hôpital, Éducation nationale, CNRS, Équipement, Poste, Universités…). Renationaliser EDF, la Poste, les autoroutes et GDF ; défendre résolument les fonctionnaires contre les incivilités et contre les appels à la haine des médias néolibéraux.

9) Nationaliser la avec participation à sa gestion des salariés, consommateurs et paysans.

Les mesures monétaires et fiscales : Déposséder le grand Capital de ses ressources

11) Résilier la « dette souveraine » soi-disant due aux marchés financiers ; reconstitution rapide des capacités de l’État français à emprunter à bas taux à la Banque de France ; redonner à la Banque de France le pouvoir d’émission monétaire et de gestion financière en restaurant une monnaie nationale.

12) Contrôler les capitaux aux frontières et taxer les plus-values financières ; taxer drastiquement, voire confisquer les grandes fortunes pratiquant l’évasion fiscale.

13) Lancer une réforme fiscale taxant sévèrement le grand capital et les milliardaires, revenir progressivement à la situation prévalant au début des années 1970 (les 2/3 de la valeur créée pour les salaires et non pour le capital) ; augmenter l’impôt sur le revenu des plus riches et diminuer la CSG et la TVA sur les produits courants.

14) Taxer le fret routier transcontinental pour financer la reconstruction du produire en France et de la SNCF, notamment le fret ferroviaire et les lignes de train locales, régionales et nationales.

15) Péréquer nationalement les impôts locaux pour que les communes riches aident les communes pauvres à s’équiper ; obliger les communes riches à construire des logements sociaux et à accueillir une quote-part de migrants.

Les mesures salariales et sociales : Partager le Travail et toutes les richesses

16) Augmenter les petits et moyens salaires (notamment les branches où domine largement la main-d’œuvre féminine – santé, enseignement, etc. – et les métiers de la sous-traitance), les indemnités chômage, les pensions petites et moyennes, les APL et les bourses.

17) Viser le rétablissement du départ à la retraite à taux plein à 60 ans avec 37,5 annuités de cotisations et le retour progressif au remboursement à 100% par la Sécurité sociale des soins médicaux.

18) Reconfigurer le travail en France, en planifiant la titularisation des précaires dans la fonction publique, en restaurant le Code du travail national et la hiérarchie des normes, en programmant la titularisation des précaires du privé avec des CDI renforcés, en luttant contre et en réduisant progressivement la durée hebdomadaire du temps de travail à 30 heures.

19) Étendre les droits des comités d’entreprise dans le contrôle de la gestion des entreprises grandes et moyennes, publiques et privées ; donner davantage de droits aux organisations syndicales et aux travailleurs dans les entreprises.

20) Pour rétablir la mixité sociale des centres-villes et reconstituer le commerce de proximité, réduire et encadrer les loyers des commerçants urbains et des habitants des centres-villes, tout en interdisant progressivement la spéculation immobilière.

Les mesures culturelles et civilisationnelles : Promouvoir les Lumières Communes

21) Renforcer et appliquer strictement la loi Toubon protégeant le français contre le tout-anglais, en relançant notamment la francophonie sur des bases progressistes, ouverte sur le monde entier et dégagée de toute entreprise néocoloniale et paternaliste, et en réaffirmant le caractère international de la langue française.

22) Abroger la contre-réforme Blanquer du lycée, « Parcoursup » et rétablir le bac national, 1er diplôme universitaire ; mettre fin à la loi d’autonomie (surtout financière) des universités.

23) Appliquer strictement la loi sur la laïcité de 1905, en l’étendant notamment à l’Alsace et à la Moselle tout en mettant fin à l’exploitation des religions à des fins antirépublicaines et anti-laïques.

24) Lutter contre toutes les discriminations et violences (politiques, sociales, de sexe, religieuses, ethniques, de genre…), frappant particulièrement les communes et quartiers populaires, par le biais de sanctions sévères et exemplaires, notamment à l’encontre des chefs d’entreprise et des représentants de l’autorité publique (en particulier parmi les élus et au sein de la police en cas de violence verbale et physique avérée).

Appuyer les initiatives et les pratiques éducatives, culturelles et artistiques par le biais d’importantes subventions de l’État envers les institutions nationales et locales (théâtres, cinémas, bibliothèques, opéras, conservatoires, orchestres, maisons de la jeunesse et de la culture…), avec une attention spécifique aux quartiers et aux communes rurales et populaires.

Les mesures de Défense et de Relations extérieures : Défendre la paix et la coopération internationales

26) Impulser une politique étrangère tournée vers la paix mondiale, la protection de l’environnement, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes : étendre les relations diplomatiques et commerciales avec tous les pays, y compris Chine, Russie, , riverains de la Méditerranée…

27) Quitter l’ensemble des institutions de la mondialisation capitaliste (FMI, OMC, Banque mondiale…) et déchirer les grands « accords de libre-échange » (TAFTA, CETA, etc.) pour promouvoir une coopération internationaliste basée sur la solidarité des peuples souverains et égaux, la planification écologique, la coopération scientifique et les échanges coordonnés et maîtrisés.

28) Refuser le blocus anti-cubain et les sanctions des États-Unis et de l’UE visant la Russie, le Venezuela, l’Iran, etc. ; tout en réprimant le racisme, l’antisémitisme, la haine des musulmans et le fanatisme religieux, soutenir haut et fort les revendications nationales du peuple palestinien.

29 ) Établir des relations égalitaires avec les pays d’Afrique dans un but de co-développement mutuellement profitable ; déconstruire toute dimension néocoloniale dans les relations entre la métropole d’une part, les DROM et les TOM d’autre part.

30) Sortir de l’OTAN et construire une armée nouvelle amalgamant les soldats de métier à une conscription nouvelle, démocratiquement conçue et reposant sur la « nation en armes ».


Pour reconstruire notre pays cassé par quarante années de politique maastrich-tienne, pour rouvrir à notre peuple la voie du socialisme et du communisme, nous voulons une République française…

  1. indépendante et souveraine, s’affranchissant au plus tôt de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et des autres institutions de la mondialisation capitaliste (FMI, OMC, Banque mondiale…).

2. sociale et centrée sur le monde du travail: droits étendus pour les travailleurs, augmentation des petits et moyens salaires, gratuité des soins, réduction des inégalités, reconstruction de services publics accessibles partout, taxation des milliardaires et du grand capital, titularisation des précaires, régularisation des travailleurs sans papiers.

3. démocratique et populaire : proportionnelle à toutes les élections, démocratie directe à tous niveaux (y compris par le RIC), élection d’une Assemblée nationale des Travailleurs ayant droit de veto et d’initiative sur tout projet socioéconomique, Constitution démocratique évinçant la monarchie déguisée qu’est la Ve «République», démocratisation des médias et des instances régaliennes.

4. maîtresse des grands moyens de production et d’échange : nationalisation des banques et des entreprises stratégiques; contrôle des travailleurs sur la gestion d’entreprise; reconstruction démocratiquement planifiée, à partir du secteur industriel public reconstitué, du produire en France industrielle et agricole en partenariat avec les organisations de salariés et de paysans ainsi que les PME.

5. à l’initiative sur le plan culturel: en synergie avec les langues régionales, dans un constant dialogue fraternel avec les pays francophones, le français, langue de la République, doit reconquérir le terrain perdu devant le tout-Globish de la « mondialisation» capitaliste; relance et démocratisation des institutions culturelles publiques pour impulser le «créer» et le «chercher» en France dans un esprit d’ouverture sur le monde.

6. écologiste : renationalisation à 100% d’EDF-GDF pour construire un mixte énergétique français soutenable et activer la transition écologique; taxation du fret routier international et reconstruction de la SNCF; relocalisation des productions, soutien aux consommations socialement soutenables et rupture avec le consumérisme (notamment alimentaire et énergétique) effréné des privilégiés; contre le tout-profit, défenseurs des droits sociaux et de l’environnement, unissons-nous !

7. une et indivisible, offrant les mêmes lois et services sur tout le territoire, refusant le racisme, le sexisme et les replis régionalistes et intégristes ; fin des «euro-régions» et du primat des «métropoles», priorité aux communes et départements; aménagement national du territoire pour désenclaver l’habitat rural et les banlieues paupérisées tout en reconstruisant des centres-villes dynamiques pour tous.

8. laïque et tournée vers les «lumières communes» : essor d’une Éducation nationale de qualité pour tous, de la Recherche publique, de l’Université; promotion de l’instruction et du savoir par les sciences, les arts, la philosophie, l’histoire, la culture économique, sociale et juridique, l’étude raisonnée des technologies, l’Éducation physique et sportive, mais aussi les formations et les disciplines manuelles.

9. pacifique et internationaliste, promouvant le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes contre toute ingérence impériale ou néocoloniale ; défense de la paix mondiale, refus de toute résurgence fasciste; nouveaux traités de coopération avec les pays de tous les continents, y compris Chine, Russie, Iran, pays d’Afrique, Alternative bolivarienne des Amériques, Europe du sud, etc.

10. clairement située dans le camp mondial du progrès contre la réaction et l’anticommunisme, du Travail contre l’exploitation, des peuples contre l’oppression (défense des droits du peuple palestinien et refus du blocus anti-cubain en particulier), de l’égalité hommes/femmes, du droit pour les peuples qui en décident ainsi de construire le socialisme chez eux sans subir l’ingérence des puissances impérialiste


Télécharger, partager le tract

20201001-mesures urgentes programme communiste PRCF