Dissuasion nucléaire française : la clé de l’arme atomique française remise à Berlin par Emmanuel Macron ?

G. Gastaud, F. Kassem, secrétaires nationaux du PRCF, le 8 février 2020

Maître d’œuvre de la dissolution de la France dans une UE néolibérale pilotée par Berlin et supervisée par Washington, mandataire d’un MEDEF qui veut substituer les « États-Unis d’Europe » et l’ « Union transatlantique » à la République française indépendante, a prononcé ce 7 février à l’École de guerre un discours aussi antinational qu’antidémocratique et antirépublicain. Sans l’aval du Parlement, sans aucun débat national sollicitant l’avis du peuple souverain, le despote élyséen a décidé de faire de la force de frappe française un parapluie nucléaire « couvrant » l’ensemble du territoire de l’UE.

C’est un abandon majeur de souveraineté, non seulement militaire et diplomatique, mais politique, car le droit de faire la ou de déclarer la guerre ne peut appartenir constitutionnellement qu’au peuple français délibérant sur ses intérêts vitaux. Macron inscrit son oukaze dans la construction, non moins anti-démocratiquement engagée, d’une « européenne » arrimée à l’OTAN qui mettrait fin au principe même d’une défense « nationale ». Constatons au passage que la mise en place d’un « service national » encadrant tous les jeunes Français n’a rien à voir avec l’idée d’une armée de citoyens à même de défendre leur pays si nécessaire : dans le contexte antinational assumé par Macron, cette décision vise à « re-discipliner » la jeunesse française jugée trop frondeuse. En officialisant de telles orientations politico-militaires, Macron…

  • Cède aux exigences d’Angela Merkel qui souhaite gommer les résultats de la seconde Guerre mondiale et devenir au plus tôt cogérante directe du nucléaire militaire français ; de même la chef de file de l’ allemand somme-t-elle arrogamment la France de céder son siège au Conseil de sécurité de l’ONU à l’UE, ce faux nez de la « République de Berlin » ;
  • Met la France et sa population à la merci de la politique étatsunienne d’encerclement de la Russie, et aussi de l’attitude provocatrice et grossièrement russophobe des fascisants régimes revanchards de Varsovie, Vilnius, Tallinn et Riga. Or une véritable armée nationale plongeant ses racines dans les forces vives du peuple français devrait au contraire défendre exclusivement le territoire national et non servir de supplétif à l’OTAN pour mener une guerre impérialiste de revanche contre le peuple russe ;
  • inscrit désormais la force de frappe française (déclarée « tous azimuts » lors de sa création par De Gaulle) dans le cadre des opérations de l’OTAN dont chacun sait qu’elle est entièrement dominée par les belliqueux États-Unis d’Amérique.

C’est pourquoi tous les patriotes dignes de ce nom doivent se dresser contre le diktat antinational de Macron, refuser tout cogestion « européenne » de la force de frappe française, repousser toute idée d’armée européenne arrimée à l’OTAN, amplifier la campagne pour sortir notre pays de l’UE/OTAN (deux structures structurellement jumelées).

Par ailleurs, comment ne pas considérer comme pure hypocrisie les déclarations de certains partis de gauche qui feignent de critiquer l’allégeance euro-atlantique de Macron tout en courtisant électoralement le PS et EELV : or ces deux partis farouchement euro-fédéralistes, anticommunistes et atlantistes passent plus de temps à dénoncer EDF et le nucléaire civil qu’à engager la lutte contre la nouvelle course euro-atlantique aux armes nucléaires.

Enfin nous appelons tous les acteurs du mouvement social en cours à percevoir clairement et à dénoncer le lien entre l’euro-casse des conquêtes sociales de 1945, l’euro-casse de la Nation et la marche aux guerres impérialistes que comporte l’adhésion de l’oligarchie capitaliste « française » à l’Europe germano-atlantique du grand capital. DÉFENSE DU MONDE DU TRAVAIL, DÉFENSE DE LA NATION ET DÉFENSE DE LA PAIX EN EUROPE SONT INEXTRICABLEMENT LIÉES !

Le PRCF et les JRCF mobilisés pour la Paix et la solidarité internationale contre l’impérialisme

On lira par ailleurs ci-dessous

a)   La déclaration de Jean-Luc Mélenchon

à ce sujet; comme JLM, nous soutenons l’idée d’un « indépendantisme français » sans lequel toute marche de notre pays au socialisme est vouée à l’échec ; mais nous rappelons aussi que l’on ne peut sortir la France de l’OTAN sans la retirer aussi de l’UE, « partenaire stratégique » déclarée de l’Alliance atlantique

b)   La déclaration déjà publiée par le PRCF pour condamner la marche à l’ « armée européenne ».


Macron en pleine incohérence stratégique – Par Jean-Luc Mélenchon

Discours de l’École de Guerre : Macron en pleine incohérence stratégique / vendredi 7 février 2020 –  Jean-Luc Mélenchon ’Ere du Peuple –  Le discours d’Emmanuel Macron à l’École de Guerre a montré son incohérence en matière stratégique.

Il a réaffirmé que l’OTAN et la défense européenne étaient les deux piliers de la sécurité du continent tout en faisant mine de vouloir promouvoir l’autonomie stratégique de l’ : contradiction patente.

Pour ce faire, il a entériné la dérive doctrinale qui consiste à laisser croire que la dissuasion française pourrait être partagée. L’introduction du concept « d’intérêts fondamentaux » qui seraient en-deçà des « intérêts vitaux », dont l’atteinte est la condition d’emploi de l’arme atomique par la France, montre un grande flou là où devrait régner une grande rigueur. Cette question du partage de la dissuasion a été réglée par le général Lucien Poirier. Elle est un non-sens dans la mesure où la « force de frappe » ne peut être que le corollaire de la souveraineté. Or celle-ci est dans le peuple.

Quoi qu’il arrive Emmanuel Macron se heurtera, comme depuis le début de son mandat, à l’impossibilité de définir un intérêt stratégique européen unique.

…/La France insoumise constate que l’entreprise d’alignement engagée depuis Nicolas Sarkozy ne connaît pas d’inflexion. Elle appelle à l’adoption d’un nouvel indépendantisme français qui permettrait à notre pays de défendre ses intérêts et la paix mondiale.

https://melenchon.fr/2020/02/07/discours-de-lecole-de-guerre-macron-en-pleine-incoherence-strategique/

2 Commentaires de lecteur “Dissuasion nucléaire française : la clé de l’arme atomique française remise à Berlin par Emmanuel Macron ?