Souverainetés massacrées, libertés piétinées, conquêtes sociales écrasées, armées renforcées : faites l’UE, sinon faites la paix !

En 1913, le socialiste Marcel Sembat – qui s’illustra piteusement par la suite en adhérant à « l’Union sacrée » et à la boucherie de la Grande au point d’être ministre des Travaux publics ; la trahison, une spécialité de la social-démocratie… – publie un pamphlet intitulé Faites un roi sinon faites la paix, dans lequel il affirme : « Opter entre la Guerre et la Paix, ou bien opter entre le Roi et la République ce sont deux options parallèles ou plutôt ce sont les mêmes options »[1]. 105 ans plus tard, remplacez « le Roi » par « l’Union européenne » et vous obtenez le même résultat ! Car il va falloir une bonne fois pour toutes cesser de fantasmer sur les sempiternels discours eurobéats du type « l’, c’est la paix ! », « vive l’ sociale ! » et autres chimères qui, chaque jour passant, ne cessent d’être relégués au placard des arnaques politiques, sociales et historiques. Cet article même ne sait par où commencer tant l’actualité démontre toujours un peu plus que l’UE, c’est la guerre, et la guerre contre tout, toutes et tous !

Signer l’appel Pétition : débattons sans tabou de la nécessité de SORTIR LA FRANCE, par la voie progressiste, du broyeur de peuples qu’est l’UE/OTAN ! #29mai CLIQUER ICI

L’UE, cimetière des souverainetés

Fin janvier 2015, Jean-Claude « LuxLeaks » Juncker, le président de la Commission européenne spécialiste en fraude fiscale de grande ampleur[2], rappelait déjà l’évidence : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens déjà ratifiés »[3]. À ce moment, la Grèce subissait le Diktat de la « Troïka » composée de la Commission européenne, la Banque centrale européenne – déjà dirigée par Mario « Goldman Sachs » Draghi qui était au courant du trucage des comptes de la Grèce pour faire entrer cette dernière dans la zone euro[4] – et le Fonds monétaire international déjà dirigé par Christine « Crédit Lyonnais » Lagarde – spécialiste en arrangements entre riches amis[5] au nom d’une justice de classe qui, comme l’a encore prouvé le récent verdict dans l’affaire Cahuzac, éclabousse toujours la « République » en France[6]. En cause : le refus du nouveau Premier ministre fraîchement victorieux des élections législatives en Grèce, Alexis Tsipras, d’appliquer un nouveau panel de « réformes » et l’austérité à son pays qui écrasait déjà sous la dictature du capital mondialisé et européiste ; six mois plus tard, alors que les Grecs rejettent par référendum le 5 juillet 2015 un projet proposé par la Troïka, Tsipras finit par capituler pour ne pas avoir ne serait-ce qu’envisagé comme carte de poker une option capable de poser un rapport de force avec le européiste : le Grexit. Le pli est pris : il faut rester dans l’UE, quitte à délibérément signer l’arrêt de mort de la souveraineté de la Grèce et à, comme toute bonne politique social-libérale, trahir les engagements de campagne – de toute façon intenable dans l’UE capitaliste ultralibérale.

Trois ans après, le scénario renaît en Italie : alors que les Italiens ont désigné comme les deux partis majoritaires du pays le M5S et la néofasciste Lega – preuve s’il en est que l’UE est le meilleur carburant de le la fascisation rampante dans toute l’Europe[7] –, le président de la République italienne Sergio Mattarella vient de refuser la nomination de Paolo Savona, ancien partisan de la monnaie unique devenu franchement eurosceptique, comme ministre de l’Économie ; et bien entendu, comme en 2012 avec Mario « Goldman Sachs » Monti, c’est un technocrate ignorant en quoi consiste le suffrage universel, Carlo « FMI » Cottarelli, qui reçoit la charge de diriger un gouvernement faisant fi du choix souverain des Italiens. Et pendant que la « presse » française célèbre le président de la République[8] et le nouveau Premier ministre[9] en Italie, le commissaire européen au budget, l’Allemand – on s’en serait douté : il n’y a pas mieux pour appliquer les critères de l’ordo-libéralisme allemand et du Diktat maastrichtien ! – Günther Oettingher, affirme avec un élan de sincérité auquel nous habitue sans cesse de plus en plus l’oligarchie euro-atlantico-capitaliste : « Les marchés vont apprendre aux Italiens à bien voter »[10]. Et afin de bien faire comprendre que, de toute façon, la souveraineté populaire n’a aucune valeur, l’eurodéputé allemand issu de la CSU, Markus Ferber, a déclaré que si l’Italie était dans l’incapacité de rembourser ses dettes, il fallait que la Troïka « marche sur Rome » et « prenne le contrôle du Trésor »[11] : il ne manque plus que le pas de l’oie et les casques à pointe européistes marchant sur l’hymne de l’Ode à la joie ! Ajoutons enfin que la décision a été prise que le Parlement européen pouvait adopter des traités commerciaux (de libre-échange, cela va sans dire…) avec le reste du monde afin d’éviter des blocages potentiels comme de la part de la Wallonie face au en 2016[12], et la souveraineté est définitivement achevée.

S’il est encore des esprits assez naïfs et eurobéats pour croire que l’UE est au service de la démocratie, faut-il rappeler que l’UE, dont les traités fondateurs ne sont modifiables qu’avec L’ACCORD UNANIME DES ÉTATS ET DES PARLEMENTS NATIONAUX – on imagine aisément la réponse de l’Allemagne et, de manière générale, des pays nordiques voire d’Europe centrale… –, est en réalité un TOTALITARISME, qui détruit progressivement les souverainetés nationales et populaires, en bref ce qui fonde la base de la démocratie comme le rappelle majestueusement la Révolution française à partir de 1789 ?! Et si de rares analystes et journalistes ont parfaitement compris que l’UE capitaliste, impérialiste et atlantiste (CIA) est la grande responsable de la fascisation et de la mort progressive de la démocratie en Europe[13], la grande majorité, biberonnée d’illusions eurobéates enseignées dans les grandes écoles servant à assurer la transmission de l’héritage néolibéral, européiste et atlantiste, continue de célébrer les « héros » confrontés aux « populismes », rappelant ainsi la propagande servie chaque jour en France en faveur du monarque absolu Emmanuel « Jupiter » Macron.

L’UE, destructrice des libertés démocratiques

Voir dans l’actuelle situation une dérive  totalitaire récente constituerait cependant une grave erreur. Ignorer, mépriser et piétiner le choix souverain des peuples est une spécialité de l’UE depuis plusieurs décennies : dès 1954, alors que le Parlement français rejetait la Communauté européenne de Défense (CED), un nouveau traité était signé afin de permettre un réarmement allemand dans le cadre d’une Union de l’Europe occidentale (UEO) sous patronage américain ; à cette époque, le Parti communiste français (PCF) refusait l’Europe supranationale, impérialiste, capitaliste et atlantiste – les temps ont changé… Mais depuis le rejet par référendum de la Constitution européenne par les Français le 29 mai 2005 et par les Néerlandais trois jours plus tard, les institutions européennes et leurs supplétifs nationaux adeptes de l’idéologie CIA ne s’embarrassent plus : qu’importe le choix souverain, il faut faire adopter les traités européens[14] ! Ainsi les parlementaires et gouvernants traîtres – parmi lesquels Nicolas « Kadhafi » Sarkozy, François « Bourgi » Fillon ou encore Manuel « 49.3 » Valls – réussissent à faire adopter le 4 février 2008 le traité de Lisbonne, qui reprend le même texte que celui de la Constitution européenne selon les dires de… Valéry « Bokassa » Giscard d’Estaing[15]. La même année, les Irlandais rejettent le traité de Lisbonne par référendum ; qu’à cela ne tienne, ils devront réapprouver ce dernier l’année suivante…

Au-delà, ce sont bien les libertés démocratiques fondamentales qui sont remises en cause par les pays membres de l’UE, sans que cette dernière s’en émeuve : avez-vous entendu la Commission européenne, courageuse pour combattre les « populistes », dénoncer la chasse aux migrants comme à la frontière alpine[16], les défilés d’anciens Waffen-SS ayant lieu chaque année en Lettonie[17], les manifestations néofascistes, antisémites et anticommunistes comme à Varsovie le 11 novembre 2017[18], la montée des néonazis en Ukraine[19] et en Suède[20], les attaques fascisantes contre les forces progressistes – surtout syndicalistes et communistes – dans les pays d’Europe centrale et orientale[21] ou encore la remise en cause du droit de grève en Grèce[22] ?! Certainement pas, et encore moins lorsque, comme pour la restriction du droit de grève en Grèce, c’est l’UE elle-même qui est au cœur de la manœuvre ; signalons au passage que ce projet de remise en cause du droit de grève trotte dans la tête des députés « démocrates » français, notamment chez les « Républicains »[23]. Et la raison en est très simple : les forces progressistes et démocratiques, que ce soient les partis politiques, les syndicats et les associations, qui s’opposent à l’idéologie CIA sont des ennemis de l’UE qui souhaite appliquer de manière totalitaire les traités européens. Quel meilleur carburant pour favoriser la fascisation du continent européen que de réprimer toutes ces forces, à commencer par les syndicalistes et les communistes !

L’UE, fossoyeuse des conquêtes sociales

 L’UE, c’est aussi la guerre aux conquêtes sociales, conformément à ce qu’annonçait l’ancien ministre de l’Économie Alain « Occident » Madelin : « Le traité de Maastricht agit comme une assurance-vie contre le retour à l’expérience socialiste pure et dure »[24]. Et de fait, chaque année qui passe démontre le visage fondamentalement, et par essence, antisocial – et bien entendu encore plus antisocialiste et anticommuniste – de l’UE, comme l’a parfaitement illustré l’adoption de l’odieuse loi El Khomri-Macron-Valls-Hollande-Gattaz-UE en 2016 : faut-il rappeler que la destruction du code du travail, amplifiée par le monarque Jupiter qui s’est également appuyé sur les ordonnances, n’est qu’une application zélée des Grandes orientations de politique économique (GOPE) définies par la Commission européenne[25] ?! De même, faut-il rappeler que la destruction de la SNCF, son ouverture à la concurrence et sa privatisation programmée comme ce fut le cas pour la Poste par exemple, n’est que l’application de toutes les directives-rail adoptées depuis l’adoption de la directive 91/440 en… 1991 ! Enfin, faut-il rappeler que la mise en concurrence sauvage et généralisée de tous les travailleurs vivant dans les pays membres de l’UE est une application d’une part des traités européens préconisant la totale liberté de circulation des marchandises, des services, des capitaux (surtout) et des hommes (bien moins, sauf s’il s’agit d’écraser les législations sociales nationales), d’autre part de la directive sur les travailleurs détachés adoptée en… décembre 1996 !

De telles attaques sans cesse croissantes sont rendues possibles par l’illusion fumeuse de « l’Europe sociale », entretenue par tous les eurobéats fédéralistes, les formations politiques siégeant au Parlement européen à l’image du Parti de la gauche européenne (PGE) – PGE qui, rappelons-le, a refusé de sanctionner Alexis Tsipras devenu un applicateur zélé de l’austérité en Grèce[26] – et les directions syndicales ayant intégré la jaune Confédération européenne des syndicats (CES) dont les déclarations lénifiantes ont surtout pour effet d’anesthésier les luttes sociales, chose par ailleurs rondement menée en France par le patron de la CFDT, Laurent « ultra-jaune » Berger, qui passe son temps à fricoter – et, disons-le clairement, collaborer – avec le pouvoir jupitérien plutôt que de défendre les conquêtes sociales[27] ; qu’il est loin le temps où Benoît Frachon, alors secrétaire général de la CGT, déclarait en 1957 pour s’opposer aux traités de Rome : « Le Marché commun constitue en fait un grave danger pour l’économie nationale des pays les plus faibles et une menace non moins grave pour les travailleurs de l’ensemble de ces pays (…) il ne peut aboutir qu’à l’hégémonie des capitalistes et des monopoles les plus puissants, en l’occurrence les monopoles allemands étroitement associés aux monopoles américains. » À la candeur s’ajoute le cynisme humiliant de la Commission européenne, qui a osé lancer le 17 novembre 2017 le sommet de Göteborg ayant pour thème… un « socle européen des droits sociaux »[28] ! Et que dire du budget programmé par la Commission européenne pour la période 2021-2027, qui prévoit notamment, comme le signale un article publié par Challenges le 2 mai 2018, « “une réduction modérée” du financement de la Politique agricole commune (PAC), chère à la France, et de la politique de cohésion, dont les pays de l’Est sont les grands bénéficiaires, “de 5% environ dans les deux cas” »[29].

L’UE, vectrice de la guerre généralisée

Ce dernier article est d’ailleurs très instructif quant aux orientations européennes sur les questions internationales : on découvre ainsi que « l’Europe de la paix » prépare avant tout… le réarmement belliciste, prévoyant notamment d’accorder 20 milliards d’euros à « l’Europe de la Défense ». Ainsi, l’UE ne fait qu’appliquer le vœu cher au fascisant Donald Trump, le nouveau grand ami de Jupiter Macron depuis qu’il est allé l’enlacer à Washington[30], désireux que l’UE, vassal de l’, accroisse son budget militaire afin de réduire le « fardeau » de la dépense américaine[31]. Mais pas d’erreur : les liens ne sont pas distendus, ne serait-ce que parce que l’OTAN demeure le grand cadre de la défense européenne, mais surtout parce que les dirigeants de l’UE et de ses pays membres – France comprise depuis la présidence de Sarkozy – restent fondamentalement atlantistes, poussant les États-Unis, ce fauteur de guerres au Moyen-Orient – que l’on pense à l’invasion de l’Irak en 2003, aux bombardements illégaux en Syrie en avril 2017 et avril 2018 ou à l’approbation des énièmes crimes de guerre israéliens dans la bande de Gaza en mai 2018[32] –, dans la péninsule coréenne ou à la frontière russe, à agir comme le suzerain du continent. Et ne croyons pas que Trump soit le seul responsable de cette situation : faut-il rappeler que Barack « drones » Obama, honteusement affublé du prix Nobel de la paix en 2009[33], avait encouragé des exercices militaires dans les pays baltes et à Varsovie en juillet 2016, provoquant encore davantage la Russie – poursuivant ainsi l’extension continue de l’OTAN à l’est de l’Europe depuis 1991[34] ?

Il est tout aussi significatif de constater comment l’UE mène une guerre contre la planète et l’environnement, elle qui est toujours présentée comme un parangon écologique. Mais comme l’ont très bien senti des familles qui portent plainte contre l’UE accusée – à juste titre – de contribuer au dérèglement climatique[35], cette dernière mène en réalité une politique de pure propagande et ne s’attaque nullement aux racines capitalistes et impérialistes à l’origine des bouleversements climatiques, favorisant notamment les migrations climatiques au sujet desquelles, très curieusement, les instances européennes et leurs supplétifs nationaux ne disent mot… Mais est-ce vraiment une surprise lorsque l’on sait que les grands lobbies industriels et financiers dominent le Parlement européen, au point de faire voter une directive renouvelant l’usage du glyphosate pour 5 ans[36] ?! Ces derniers n’ont d’ailleurs pas de souci à se faire car l’UE ne leur déclarera certainement pas la guerre : le lobby du tabac peut en témoigner[37] !

Pour sauvegarder la paix : PROGRESSISTE !

On l’aura compris, il est plus qu’urgent de regarder concrètement ce que sont l’UE et ses serviteurs nationaux zélés : des fauteurs de guerre contre les souverainetés populaires et nationales, les libertés démocratiques, les conquêtes sociales, la planète et l’environnement. Et cesser d’entretenir les fausses illusions de « l’Europe sociale » ou « l’Europe de la paix » prétendument possibles en cas de « réforme » de l’UE : une telle situation est impossible car la révision de l’architecture européenne ne peut avoir lieu qu’après ACCORD UNANIME DES ÉTATS PUIS DES PARLEMENTS NATIONAUX, soit 54 accords ! Dans son discours du 18 janvier 1957, Pierre Mendès-France, qu’on ne peut soupçonner d’être bolchevique, justifiait déjà magistralement le refus de la Communauté économique européenne (CEE) : « L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes, soit le recours à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit la délégation de ces pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle, au nom de la technique, exercera en réalité la puissance politique, car au nom d’une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement « une politique », au sens le plus large du mot, nationale et internationale. »[38]

Plus que jamais, face à la destruction généralisée des conquêtes démocratiques et sociales, face à une UE-CIA favorisant la fascisation du continent européen et l’atmosphère de guerre, face à une UE irréformable et par essence antiprogressiste et antidémocratique, EXIGEONS LA SORTIE DE L’EURO, DE L’UE, DE L’OTAN ET, IN FINE, DU CAPITALISME, condition fondamentale pour sauvegarder la paix en Europe[39] !


[1] Le livre est consultable au lien suivant : https://archive.org/details/faitesunroisinon00sembuoft

[2] Pour rappel, voir l’article suivant : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/11/06/20002-20141106ARTFIG00410-ue-jean-claude-juncker-fragilise-par-leluxleaks.php

[3] Voir le lien suivant : http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/02/02/31001-20150202ARTFIG00405-du-traite-constitutionnel-a-syriza-l-europe-contre-les-peuples.php

[4] Pour en savoir plus, lire l’article suivant : http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/decryptage/2015/09/07/29002-20150907ARTFIG00257-comment-la-grece-a-maquille-ses-comptes-publics-depuis-1997.php ; et voir l’édifiant documentaire Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde diffusé sur Arte le 4 septembre 2012 : https://vimeo.com/49904381 Précisions pour les esprits paranoïaques et eurobéats – ce qui, de fait, va souvent de pair… – qu’Arte n’est pas une chaîne complotiste…

[5] Que l’on se souvienne de sa « négligence » à 400 millions d’euros en faveur de l’escroc Bernard Tapie dans le cadre de l’affaire du Crédit Lyonnais, ce qui lui valut d’être reconnue coupable et condamnée à… rien ! Voir le lien suivant : http://www.businessinsider.fr/christine-lagarde-est-reconnue-coupable-mais-condamnee-a-rien-dans-laffaire-bernard-tapie-credit-lyonnais/

[6] Lire l’article suivant : https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/cahuzac-la-preuve-de-la-justice-de-classe/

[7] Lire l’article suivant : https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/fascisation-italie-aujourdhui-france-demain/

[8] Voir l’article panégyrique et hagiographique de la journaleuse et propagandiste Margaux Baralon : http://www.europe1.fr/international/italie-sergio-mattarella-le-president-qui-a-barre-la-route-aux-populistes-3665045

[9] Voir l’article du pisse-copie Jérôme Gotheret : https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/05/29/en-italie-carlo-cottarelli-bete-noire-des-populistes_5306252_3214.html

[10] Lire l’article suivant : https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/05/29/la-gaffe-du-commissaire-allemand-gunther-oettinger-qui-enflamme-l-italie_5306622_3214.html On appréciera le titre de l’article rédigé par la petite télégraphiste européiste Cécile Ducourtieux, probablement furieuse qu’un commissaire européen soit aussi franc que le fut son mentor Juncker en janvier 2015…

[11] Lire l’article suivant : https://www.lecho.be/economie-politique/europe/economie/l-italie-syndrome-d-une-europe-qui-doit-changer-d-urgence-disent-les-deputes/10017148.html

[12] Lire l’article suivant : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/05/22/97002-20180522FILWWW00116-l-ue-pourra-conclure-ses-accords-commerciaux-sans-parlements-nationaux.php

[13] C’est notamment le cas de Gaël Brustier, comme en témoigne son dernier article dans Slate : http://www.slate.fr/story/162393/italie-politique-coalition-ligue-lega-mouvement-5-etoiles-m5s-echec-formation-gouvernement-president-mattarella-nouvelles-elections

[14] Voir à ce sujet l’édifiant documentaire 2005, quand les Français ont dit non à l’Europe, diffusé sur France 3 le 2 mars 2017 : https://www.youtube.com/watch?v=nfInsHJI_34 Précisions pour les esprits paranoïaques et eurobéats – ce qui, de fait, va souvent de pair… – que France 3 n’est pas une chaîne complotiste…

[15] Lire l’article suivant : https://www.lemonde.fr/idees/article/2007/10/26/la-boite-a-outils-du-traite-de-lisbonne-par-valery-giscard-d-estaing_971616_3232.html

[16] Lire l’article suivant : Voir l’article suivant : https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/hautes-alpes-des-militants-d-extreme-droite-veulent-barrer-la-route-des-migrants-au-col-de-l-echelle_2716702.html

[17] Lire l’article suivant : https://fr.timesofisrael.com/en-lettonie-des-centaines-defilent-en-lhonneur-des-anciens-combattants-ss/

[18] Lire l’article suivant : https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/pologne-la-marche-de-lindependance-lun-des-plus-grand-rassemblements-nationalistes_2467418.html

[19] Voir le blog suivant : https://histoireetsociete.wordpress.com/2018/02/18/les-neo-nazis-patrouillent-dans-les-rues-de-lukraine-pour-deja-y-remplacer-la-police/

[20] Lire l’article suivant : https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/05/09/en-suede-l-inquietant-regain-d-activite-des-neonazis_5296419_3214.html

[21] Lire l’article suivant : https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/gauche-persecutee-pologne-communistes-mis-prison-pendant-neonazis-defilent-rues/

[22] Lire l’article suivant : http://www.rfi.fr/europe/20180112-grece-greve-services-publics-restriction-droit-syndicats

[23] Lire l’article suivant : https://www.valeursactuelles.com/politique/sncf-guillaume-larrive-veut-restreindre-le-droit-de-greve-95065

[24] Pour retrouver un véritable bêtisier de citations, voir le site suivant : https://www.observatoiredeleurope.com/Le-traite-de-Maastricht-agit-comme-une-assurance-vie-contre-le-retour-a-l-experience-socialiste-pure-et-dure-Alain_a1596.html

[25] Lire l’article suivant : http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/05/26/31001-20160526ARTFIG00104-l-union-europeenne-assume-la-loi-el-khomri-c-est-elle.php

[26] Lire l’article suivant : https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/pge-pcf-soutient-tsipras-syriza-lue-ecrasent-travailleurs/

[27] Lire l’article suivant : https://www.lexpress.fr/actualite/climat-social-sncf-macron-berger-la-rencontre-secrete_2012531.html

[28] Lire l’article suivant : https://www.lemonde.fr/economie/article/2017/11/17/un-sommet-social-europeen-tres-symbolique_5216216_3234.html

[29] Lire l’article suivant : https://www.challenges.fr/monde/la-commission-europeenne-prevoit-un-budget-2021-2027-inedit_584523

[30] Lire les articles suivants : https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/04/26/entre-macron-et-trump-la-diplomatie-des-hugs_5290937_3222.html ; https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/macron-vassal-de-trump/

[31] Lire notamment l’article suivant : https://www.lemonde.fr/europe/article/2017/05/26/a-l-otan-donald-trump-met-les-europeens-sous-pression-et-ne-les-rassure-pas_5134023_3214.html

[32] Lire l’article suivant : https://www.20minutes.fr/monde/2271031-20180515-ambassade-americaine-jerusalem-bain-sang-gaza-israel-etats-unis-isoles

[33] Lire l’article suivant : http://robots.blog.lemonde.fr/2016/05/10/lheritage-tres-critiquable-des-frappes-de-drones-dobama-selon-le-washington-post/

[34] Lire l’article suivant : https://www.lemonde.fr/international/article/2016/07/07/otan-a-varsovie-un-sommet-dans-l-il-de-moscou_4965369_3210.html

[35] Lire l’article suivant : https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Environnement/Rechauffement-11-familles-assignent-lEurope-2018-05-24-1200941395

[36] Lire l’article suivant : https://www.huffingtonpost.fr/2017/11/27/le-glyphosate-autorise-pour-cinq-ans-de-plus-dans-lue_a_23289106/

[37] Lire l’article suivant : https://blogs.mediapart.fr/christophe-g/blog/050418/quand-le-lobby-du-tabac-fait-sa-loi-bruxelles-l-ue-se-delite

[38] L’intégralité du discours est disponible sur le site suivant : https://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article526

[39] Ne pas hésiter à signer l’Appel lancé par le PRCF au lien suivant : https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/appel-petition-debattons-sans-tabou-de-la-necessite-de-sortir-la-france-par-la-voie-progressiste-du-broyeur-de-peuples-quest-lue-otan-29mai/