Cahuzac, la preuve de la justice de classe !

Condamné mardi à 4 ans de prison ferme dont 2 avec sursis, Jérôme devrait donc ainsi échapper à la prison puisque deux ans est le seuil prévu par la loi pour des aménagements de peine.

La manœuvre de ses “frères” de classe est d’une grossièreté presque aussi grande que les mensonges de cet individu qui par ailleurs pourra se présenter et être élu député bientôt puisque son inéligibilité est de 5 malheureuses années. Comble d’hypocrisie, le tribunal  évoque une peine de prison qui serait «pleinement justifiée» mais en faisant tout pour lui éviter la case prison.

Bref, un jugement de classe.

N’oublions pas que ce grand baron du PS (Parti “Socialiste” ) a volé et menti au bon peuple et imposait une politique d’austérité aux travailleurs pendant qu’il entassait ses millions à l’abri du fisc qu’il…dirigeait ! Et en petit supplément, car tricher et voler n’est pas suffisant pour les privilégiés, il a menti à la “représentation nationale”.

Mais le plus drôle était d’entendre les politicards du PS, de LREM, de LR et du FN se féliciter de la clémence des juges. Même Madame Le Pen d’habitude prompte à dénoncer le laxisme de la contre les voleurs de bicyclettes et les fumeurs de joints trouve que Cahuzac a suffisamment souffert. Sans doute tous ces gens sont-ils simplement….prévoyants.
Il est vrai qu’elle avait un autre sujet de satisfaction, la fermeté d’Israël vis-à-vis des Palestiniens : “Israël a envoyé un message clair sur l’inviolabilité de sa frontière : on peut le juger excessivement, inutilement brutal, mais c’est un message clair“.

Décidément les marocains ministériels de ses amis italiens de la Ligue (fasciste) la font baver d’envie et d’impatience.

Par ailleurs, précisons que nous sommes très heureux que l’idée que la prison n’est pas inévitable pour bien des délits et que les peines de substitution devraient être développées. Mais nous ignorions que  voler son pays était bénin. Pourtant, nous étions prévenus : Macron a fait des obsèques nationales à un délinquant fiscal de haute volée.

Vieille leçon qui remonte à Ésope et si magnifiquement formulée par Jean de la Fontaine :

Selon que vous serez puissant ou misérable / Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.