Soutenir les luttes populaires et construire une grande manifestation nationale du monde du travail

DECLARATION DU SECRETARIAT NATIONAL DU P.R.C.F. EN DATE DU 5 AVRIL

Amplifiant la politique des gouvernements précédents en application des directives européennes, a lancé une guerre-éclair contre les derniers acquis des périodes progressistes de notre histoire. Il s’appuie sur la répression policière et judiciaire et sur des médias qui appartiennent massivement aux puissances d’argent, les premières intéressées à la politique anti-sociale. Il n’est pas un domaine qui échappe à l’offensive, jusqu’à la remise en cause de la laïcité, de l’égalité républicaine et de la souveraineté populaire noyée dans l’accélération de l’intégration européenne ((« gouvernement de la zone euro », « défense européenne » intégrée à l’OTAN, etc).

Toutefois, le récent projet de casse de la SNCF et de ses statuts, les attaques sur la Fonction publique, les premiers effets dans le de la casse du droit du travail, l’étranglement de l’hôpital , la baisse des pensions de retraite, la casse du bac et la sélection à l’Université, les menaces sur Airbus, STX, Alstom… nourrissent un mécontentement et des mobilisations qui se développent en ce début de printemps. La puissante grève des , la solidarité qui s’organise autour d’elle, les mobilisations dans l’énergie, la Fonction Publique, le commerce, les universités, les transports aériens, l’enlèvement des ordures ménagères… laissent entrevoir la possibilité d’un grand printemps 2018 de luttes “tous ensemble”.

Face à cette situation, dont la toile de fond est la casse pan-européenne des acquis, le pouvoir prend des tournures de plus en plus autoritaires et il est soutenu par des milices d’extrême-droite qui n’hésitent plus à parader et à « casser du gréviste » ou à s’attaquer en toute impunité aux députés de la France Insoumise, tandis qu’ils protègent les membres du FN.

L’enchaînement qui se produit sous nos yeux doit alerter tous les militants et citoyens progressistes, républicains, démocrates. La violence infligée au monde du travail met nécessairement en cause la démocratie, la paix (augmentation faramineuse programmée du budget militaire !), la souveraineté de tous les peuples, les libertés. Et cette époque où le système en crise fait exploser les inégalités et la pauvreté, où les guerres sont à l’ordre du jour et où les bandes d’extrême droite s’attaquent au mouvement populaire, rappelle les heures les plus sombres de notre histoire.

Elle exige un sursaut général de la jeunesse, du monde du travail, des progressistes, des démocrates, des républicains. Sans ce sursaut, Macron va finir de réaliser l’objectif de détruire tous les acquis du CNR (sans oublier ceux de 1968, de 1936, voire de 1905 et de 1789) et de briser les dernières solidarités tout en assurant la promotion, au cas où, de l’extrême-droite associée à la droite extrême : une association qui progresse à pas de géant dans toute l’UE sans que cette dernière n’en soit le moins du monde alarmée ou incommodée.

C’est pourquoi, alors que les luttes se développent à la SNCF, dans les universités, à EDF-GDF, dans de nombreuses entreprises et locaux, dans la Fonction Publique, chez les retraités, les hospitaliers…, le PRCF lance un appel solennel aux organisations politiques, syndicales, associatives progressistes, antifascistes, patriotiques (au vrai sens républicain et résistant du mot), qui mesurent l’urgence et la gravité de la situation à soutenir ensemble les luttes sociales :

– en menant activement la bataille idéologique contre la honteuse propagande antigréviste (comme cela put se faire en 2005 lors de la victoire du non à la (toute) constitution européenne

en organisant au mois de mai une grande à Paris contre les contre-réformes Macron en soutien aux cheminots et à l’ensemble des secteurs en lutte et du monde du travail.  Une grande manifestation nationale du monde du travail uni contre la casse des acquis, contre la dérive autoritaire et les groupes fascisants, pour la paix, les libertés, le progrès social, la souveraineté populaire, pour le succès des luttes est indispensable aujourd’hui dans le contexte de montée des luttes pour faire reculer le dangereux pouvoir macronien, pour combattre ce système économique capitaliste mortifère pour les humains comme pour l’environnement et pour construire enfin une perspective progressiste de changement de société.

2 Commentaires de lecteur “Soutenir les luttes populaires et construire une grande manifestation nationale du monde du travail

  1. 8 avril 2018 at 06:04

    Sur la guerre- éclair, pardon blitzkrieg, il faut revoir le grand oral de François Fillon devant le patronat (fondation Concorde)

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=115&v=rlQ3cfBMhFY

    http://rupturetranquille.over-blog.com/2016/12/la-blitzkrieg-de-francois-fillon.html

    C’est court, clair, on tient là le programme de Macron.

    Pour le reste, c’est-à-dire le plus important, et sans brûler les étapes, faut-il retenir le 5 mai ?

    https://www.change.org/p/le-peuple-appel-au-samedi-5-mai-faire-sa-f%C3%AAte-%C3%A0-macron

    https://www.youtube.com/watch?v=PJPi49pqDt8&feature=youtu.be