Alors que nous nous situons désormais dans les 100 jours du premier tour des élections présidentielles 2022, les communistes prennent à nouveau leurs responsabilités avec le PRCF. Avec courage et franchise.

Avec courage, car avec le PRCF et les JRCF, les militants franchement communistes sont partout sur le terrain pour faire entendre les 30 mesures d’urgence d’une alternative rouge et tricolore pour ouvrir un avenir à la France mettant au cœur de la Nation les travailleurs et la souveraineté populaire et ainsi répondre aux enjeux sociaux, démocratiques et écologiques aigus. Cette campagne est visible partout, avec des milliers d’affiches collées sur les murs, avec des dizaines de milliers de tracts distribués tout particulièrement aux portes des lieux de travail et avec leurs médias (Initiative Communiste, Étincelles et leurs réseaux sociaux de youtube à twitter en passant par facebook). Avec courage, car une censure violente et implacable les frappe. Interdiction de plateau sur les plateaux des chaines de télévision et de radio, interdiction des quotidiens nationaux : les communistes et le frexit progressiste n’ont évidemment droit qu’au mépris de classe et aux oubliettes capitalistes dans les médias des milliardaires ou ceux de leur régime Macron. Avec des communiqués envoyés chaque semaine détaillants actions et propositions de la campagne à l’ensemble des rédactions, et une présence visible sur le terrain, c’est assurément un choix délibéré qui en dit long et qui illustre également la pression qui s’exerce sur les maires et élus auxquels se sont adressés les militants du PRCF. Observons que le nom de Fadi Kassem,  aura tout de même réussi à filtrer sur la liste des candidats à la présidentielles 2022 sur Actu.fr portail d’information qui est l’un des 10 sites internet d’info les plus consultés en France.

Avec franchise, car partout et tout le temps, les militants et sympathisants du PRCF et des JRCF portent, en communiste, un discours de vérité : pour dire avec clarté ce qui est de la situation du pays et de son peuple, de l’exploitation qui le frappe et des dangers de l’euro fascisation et de l’exterminisme capitaliste, ce qui est de la responsabilité de chaque travailleur à prendre ses responsabilités et à s’organiser en reconstruisant le grand parti communiste qui fait défaut. Avec courage et franchise donc qu’avec Fadi Kassem, porte-parole de l’Alternative rouge et tricolore, une campagne politique au sens le plus noble du terme est menée sur le terrain pour ces présidentielles 2022. C’est donc en responsabilité, que le PRCF a pris une nouvelle fois l’initiative d’écrire ce 3 janvier 2022 deux lettres ouvertes, respectivement au camarade Fabien Roussel et au citoyen Jean-Luc Mélenchon, tous deux candidats déclarés et en campagne pour le 1er tour de l’élection présidentielle 2022. Une nouvelle fois car le PRCF s’est adressé à ces personnalités, sans qu’une réponse permette d’engager le dialogue constructif nécessaire et souhaité, et surtout de répondre aux importantes questions de fond posées, à la fois à travers des lettres ouvertes mais également à travers des vidéos publiques visionnées par des milliers de personnes.

Deux lettres ouvertes auxquelles Fabien Roussel et Jean-Luc Mélenchon ont fait le choix politique de ne pas répondre. Précisons que Jean-Luc Mélenchon avait proposé en réponse au printemps 2021 une date pour une rencontre permettant un échange, avant d’annuler à la toute dernière minute pour des raisons de logistique, et d’opposer suite à ce contretemps un silence étonnant à la demande du PRCF d’honorer son engagement.

Une nouvelle fois car, en transparence et franchise, les communistes avec PRCF ont toujours posé clairement publiquement et devant les travailleurs les questions politiques auprès des deux chefs de file respectifs du PCF et de la France Insoumise désormais Union Populaire (retrouvez l’historique et les liens en fin de page vers les lettres ouvertes partagés au cours des 5 dernières années).
Le camarade Fabien Roussel et le citoyen Jean-Luc Mélenchon auront donc à cœur de répondre non pas seulement aux questions posées à travers ces deux lettres ouvertes par le PRCF mais surtout aux problématiques qui intéressent les travailleurs de France. Cela alors que des millions de travailleurs se posent la question de la légitimité et donc de l’intérêt de cette élection… Pour leur part les militants franchement communistes, pour et avec les travailleurs poursuivent la campagne politique et sans électoralisme  pour faire valoir la souveraineté populaire, la paix, la solidarité internationaliste et les droits des travailleurs, avec des propositions fortes et réalistes, incarnée par Fadi Kassem, pour une Alternative rouge et tricolore et contrer l’euro-dislocation et fascisation du pays. Sollicité par la rédaction d’IC, le secrétariat national du PRCF confirmait qu’au soir de ce 10 janvier, ni Jean-Luc Mélenchon, ni Fabien Roussel n’avaient répondu….

JBC pour www.initiative-communiste.fr – le 9 janvier 2022

 

Nous publions ci-dessous les deux lettres que, sur décision de son Comité central, le PRCF a adressées il y a dix jours, d’une part à Fabien Roussel, d’autre part à Jean-Luc Mélenchon. 
A l’occasion d’une présidentielle à haut risque, où la bande des quatre réacs, les Zemmour, Le Pen, Pécresse et Macron, imposent leur problématique anti-nationale (tous « sanctuarisent » l’Europe germano-americaine du capital, Macron parle même, anticonstitutionnellement, de « souveraineté européenne »…), antisociale et grossièrement fascisante, et où la gauche euro-reformiste échoue totalement à intéresser la classe ouvrière, il faut absolument recentrer le débat public sur la question des luttes sociales, du Frexit progressiste, de la défense de la paix menacée par l’OTAN, de la lutte contre la fascisation galopante de la France et de l’UE.
C’est pourquoi, sans interrompre sa propre campagne pour l’Alternative rouge et tricolore, le PRCF, qui a déjà interpellé plusieurs fois les deux candidats susnommés sans obtenir de réponse, renouvelle une ultime fois cette démarche d’ouverture démocratique avec un seul but : que s’ouvre enfin un débat de masse salvateur sur la nécessaire rupture de la France avec l’UE-Otan, que revienne au cœur du débat public la question du socialisme pour la France et celle du rôle central du monde du travail dans la vie nationale.
C’est indispensable à l’heure où les mobilisations sociales repartent très fort en France et où la question du débouché politique des luttes est objectivement posée.
Fadi Kassem et Georges Gastaud

Adresse du Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) au citoyen Jean-Luc Mélenchon – 3 janvier 2021

Cher Jean-Luc Mélenchon,

Bien que n’ayant reçu aucune réponse à nos précédents courriers vous proposant une rencontre exploratoire, la gravité de la situation sociale et politique de la France nous fait obligation de tenter une ultime démarche envers vous ainsi qu’envers Fabien Roussel.

Nous constatons en effet que notre pays est pris en étau entre, d’une part, une entreprise d’euro-dislocation qui atteint l’ensemble de la vie nationale : pouvoir d’achat populaire, emploi, industrie, pêche, agriculture, services publics, protection sociale, République une et indivisible écartelée en euro-Länder, langue française sacrifiée au tout-anglais promu par l’UE, souveraineté nationale déniée au profit de la « souveraineté européenne », dissolution en marche de la défense nationale dans une armée européenne soumise à l’OTAN, etc. D’autre part, un processus de fascisation qui dope l’extrême droite mais qu’impulse le « Parlement européen » et ses amalgames odieux entre les nazis et le communisme prétendument totalitaire. C’est la raison pour laquelle le PRCF a engagé une campagne pour qu’une candidature portant une Alternative Rouge et Tricolore soit présente à la prochaine élection présidentielle.

En effet, pour sauver notre pays de la catastrophe sociopolitique qui le menace sur fond de marche euro-atlantique au « conflit de haute intensité » avec la Russie et la Chine, pour rendre espoir à la classe ouvrière qui avait massivement voté Non à la constitution supranationale de 2005 et massivement rejeté le traité de Maastricht, pour rouvrir à notre pays la voie de l’indépendance nationale, de la coopération internationale et du socialisme, pour que les propositions de nationalisation et de changement démocratique forcloses par les traités européens ne soient pas des promesses irréalisables analogues à celles qu’a trahies le Grec Tsipras, il nous semble qu’il faut au moins ouvrir, et non fermer d’avance le débat de masse sur le Frexit progressiste, inséparable du débat de fond sur l’euro et sur la rupture vitale de la France avec l’OTAN belliciste.

C’est pourquoi, pour débattre de cela avec le candidat que vous êtes, nous insistons de nouveau pour qu’une rencontre se tienne au plus tôt entre vous-même et une délégation du PRCF, avant qu’advienne le scénario cauchemardesque d’un faux « duel » et vrai duo Le Pen-Macron – ou d’une autre configuration semblable avec Pécresse et/ou Zemmour.

Sentiments sincèrement républicains.

Georges Gastaud et Fadi Kassem

Adresse du Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) au camarade Fabien Roussel – 3 janvier 2021

               Cher Fabien Roussel,

Bien que n’ayant reçu aucune réponse à nos précédents courriers vous proposant une rencontre exploratoire, la gravité de la situation sociale et politique de la France nous fait obligation de tenter une ultime démarche envers vous ainsi qu’envers JLM.

Nous constatons en effet que notre pays est pris en étau entre, d’une part, une entreprise d’euro-dislocation qui atteint l’ensemble de la vie nationale : pouvoir d’achat populaire, emploi, industrie, pêche, agriculture, services publics, protection sociale, République une et indivisible écartelée en euro-Länder, langue française sacrifiée au tout-anglais promu par l’UE, souveraineté nationale déniée au profit de la « souveraineté européenne », dissolution en marche de la défense nationale dans une armée européenne soumise à l’OTAN, etc. D’autre part, un processus de fascisation qui dope l’extrême droite mais qu’impulse le « Parlement européen » et ses amalgames odieux entre les nazis et le communisme prétendument totalitaire. C’est la raison pour laquelle le PRCF a engagé une campagne pour qu’une candidature portant une Alternative Rouge et Tricolore soit présente à la prochaine élection présidentielle.

En effet, pour sauver notre pays de la catastrophe sociopolitique qui le menace sur fond de marche euro-atlantique au « conflit de haute intensité » avec la Russie et la Chine, pour rendre espoir à la classe ouvrière qui avait massivement voté Non à la constitution supranationale de 2005 et massivement rejeté le traité de Maastricht, pour rouvrir à notre pays la voie de l’indépendance nationale, de la coopération internationale et du socialisme, pour que les propositions de nationalisation et de changement démocratique forcloses par les traités européens ne soient pas des promesses irréalisables analogues à celles qu’a trahies le Grec Tsipras, il nous semble qu’il faut au moins ouvrir, et non fermer d’avance le débat de masse sur le Frexit progressiste, inséparable du débat de fond sur l’euro et sur la rupture vitale de la France avec l’OTAN belliciste.

C’est pourquoi, pour débattre de cela avec le candidat que vous êtes, nous insistons de nouveau pour qu’une rencontre se tienne au plus tôt entre vous-même et une délégation du PRCF, avant qu’advienne le scénario cauchemardesque d’un faux « duel » et vrai duo Le Pen-Macron – ou d’une autre configuration semblable avec Pécresse et/ou Zemmour.

Salutations franchement communistes

Georges Gastaud et Fadi Kassem


Lisez, téléchargez, partagez et imprimez les lettres ouvertes à Fabien Roussel et à Jean-Luc Mélenchon

au format PDF

20220103-lettre ouverte PRCF JeanLuc Mélenchon Fabien Roussel

 

 


Dès le 26 octobre 2020, les communistes prenaient position avec le PRCF pour une intervention franchement communiste en vue des présidentielles 2022 : À propos d’une candidature communiste en 2022 : position du Pôle de Renaissance communiste en France