Lettre à la France Insoumise !

À l’occasion de cette rentrée sociale et politique, le PRCF s’adresse aux militants de la . Loin des polémiques partisanes, les militants franchement communistes posent la question d’un débat de fond sur la question de l’Union Européenne. Une lettre qui invite au dialogue, avec comme conclusions : le , antifasciste et internationaliste, discutons-en sereinement

Chers camarades,

Nous sommes effarés par la manière dont Ian Brossat, l’adjoint « communiste » d’Anne Hidalgo, a tout fait pour envenimer le climat de la fête de l’Huma en diabolisant, par pur dessein électoraliste, le débat en cours sur les causes des migrations et en feignant de croire qu’être offensif sur les causes des guerres impérialistes (Libye, Syrie, etc.), sur les ingérences euro-atlantiques en Ukraine, sur la fascisation rapide de toute une partie de l’UE où l’interdiction des partis communistes (Pays baltes, Pologne, Ukraine, etc.) participe de la banalisation du fascisme et de la résurgence de l’impérialisme allemand, empêcherait de défendre les sans-papiers et d’accueillir humainement les personnes qui cherchent refuge en France.

Encore plus effarés de voir comment, en raison de la diabolisation dont il a été victime, Djordje Kuzmanovic, qui, dès le début de l’été, avait accepté une invitation à débattre sur notre stand, a dû  – sagement – renoncer à  se débat pour éviter les incidents et pour se montrer solidaire d’Adrien Quatennens et des autres députés insoumis.

Sachez aussi que sur la Fête, alors que le « peuple communiste » est toujours aussi fraternel et généreux, plusieurs stands dont le nôtre ont été victimes de tentatives dangereuses de vandalisation nocturne, ce qui est à la fois scandaleux sur le principe et nuisible au prestige de cette belle fête, rendez-vous annuel des progressistes.

Nous n’avons garde de vilipender les militants communistes du PCF qui, durant le week-end, d’accord ou pas d’accord avec notre campagne de Frexit progressiste, et très généralement en accord avec notre campagne de solidarité avec le PC polonais en cours d’interdiction, sont venus nombreux sur notre stand ainsi que de nombreux camarades « insoumis ». Pour notre part, quand nous avons des interrogations critiques à l’égard de votre mouvement, nous les exprimons publiquement de manière aussi franche que constructive, notre but étant – sans perdre de vue l’objectif de reconstruire un parti communiste digne de ce nom dans ce pays – de promouvoir, sans la moindre concession à l’égard de la social-eurocratie, une France franchement insoumise à l’UE supranationale et au système capitaliste qui détruit notre pays.

Quand des divergences naturelles surgissent, la bonne méthode reste le dialogue. C’est dans cet esprit que nous engagerons prochainement un Tour de France de débats dans les chefs-lieux de région, avec tous ceux qui (à l’exception, faut-il le dire, des faux progressistes qui fraient avec l’extrême droite) acceptent de discuter fraternellement, sur le thème : le Frexit progressiste, antifasciste et internationaliste, discutons-en sereinement. Et sans perdre de vue l’idée, issue de Hegel, que « la contradiction est la racine de toute vie et de tout mouvement ».

Salutations républicaines,

Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF,

Antoine Manessis, Fadi Kassem responsables de la commission des relations unitaires.