L’Ukraine interdit aux communistes de se présenter aux élections – Communiqué du KPU – NO PASARAN

Ukraine, liberté expression“Le ministère de la justice a promulgué la décision, qui interdit aux partis communistes de prendre part aux processus politique et électoral” a déclaré Oleksandr Turchynov, secrétaire d’état à la sécurité nationale et au conseil de défense,auprès du ministre de la justice Pavel Petrenko. Le secrétaire d’état a également accusé les partis politiques d’inspiration communiste ‘ de torturer le peupl ukrainien et d’être des meurtriers de masse”. Celui qui lance ces accusations est bien un des responsables de l’opération militaire dans l’est de l’Ukraine où l’armée de Kiev bombarde sans discontinuer depuis plus d’un an les civils du Donbass, les soumet à un blocus et les prive de leurs droits, causant plus d’un millions de réfugiés, des dizaines de milliers de blessés et de morts. Il s’agit bien de cette même junte qui réhabilite les collaborateurs fascistes du III Reich, suscitant l’indignation notamment du centre simon wiesenthal

affiche niemoller communiste syndicaliste juif antifascismeC’est donc bien cela le gouvernement mis en place à Kiev par le coup d’état euro-atlantique de EuroMaidan, avec l’actif soutien des chancelleries européennes (et la participation de Laurent Fabius), et son financement continu depuis lors par l’Union Européenne (qui n’aurait dans le même temps pas d’argent pour le pacifique peuple grec !). Un gouvernement dont le ministre de la justice a signé trois décrets, qui en application d’une loi interdisant le communisme, stipule que le Parti Communiste d’Ukraine “dans ses activités, son nom et ses symboles ne se conforme pas à la loi condamnant les régimes totalitaires communiste et national socialiste”. Dans le même, temps, les nazis et fascistes ouvertement revendiqués qui sont la base active de la junte de kiev agissent bien évidemment avec le soutien du gouvernement de Kiev. Le ministre Petrenko a également déclaré que ” les conséquences légales de ces ordres sont, que à partir d’aujourd’hui, cette force politique et les autres partis politique ne peuvent pas prendre par aux processus électoral, et ne pourront pas participer ni aux élections locales ni aux élections nationale”, promettant de lancer le processus “judiciaire” de répression . On ne sait que trop dans l’histoire qui a interdit les partis communistes et ce qui à suivi, de Franco à Mussonlini, de Hitler à Daladier/Pétain, de Suharto à Pinochet.

Nous somme l'étincelle. Tag communiste

Tag communiste, bravant l’interdiction  “nous sommes éternels”

Plus que jamais, le PRCF et ses militants, témoignent toute leur solidarité antifasciste et internationaliste aux camarades ukrainiens. Chaque antifasciste, chaque citoyen un minimum soucieux des droits démocratiques ne peut laisser faire. Plus que jamais, personne ne peut se taire et laisser faire. Mobilisons nous !

No Pasaran !

www.initiative-communiste.fr site web du PRCF n’a eu de cesse que d’alerter et de mobiliser pour stopper l’euro-fascisme à l’oeuvre à Kiev, pour la paix et la démocratie, Nous ne nous tairons pas.. www.initiative-communiste.fr publie ci-après le communiqué de Petro Poroschenko de ce 24 juillet 2015

Déclaration du Présidium du Comité central du Parti communiste de l’Ukraine – 24 juillet 2015

Aujourd’hui, le 24 Juillet 2015 le ministre de la Justice de l’Ukraine lors d”une conférence de presse spécialement convoquée a annoncé avoir signé les décrets visant à interdire au Parti communiste, opérant en Ukraine, de participer aux élections.

[…] l’année dernière a débuté les cyniques et anticonstitutionnelles persécutions du parti communiste d’Ukraine, pour avoir proposé des mesures solides pour stopper la guerre fratricide.De faits, les propositions sont celles qui aujourd’hui sous tendent les accords de Minsk

Le Présidium du Comité central du Parti communiste de l’Ukraine déclare qu’il s’agit là d’une nouvelle violation flagrante de la Constitution de l’Ukraine, des droits des citoyens d’exprimer leur soutient à l’égard des partis politiques et de leurs idéologies aux élections locales et nationale.

En Décembre 2014, lors du 49 ème congrès de notre parti dans son «Discours au peuple d”Ukraine” notre parti a exprimé sa grave préocupation face aux agissements  cyniques des autorités opérant en Ukraine et les lois conduisant à rendre obligatoire l’idéologie nationaliste xénophobe.

Depuis le coup d’Etat dans le pays a créé une telle atmosphère morale et psychologique dans lequel personne ne peut se sentir à l’abri de la tyrannie et de l’humiliation de la dignité humaine.

Le premier qui ont du subir la répression de cette tyrannie gouvernement national sont le Parti communiste d’Ukraine, ses membres et sympathisants.

La décision des autorités du ministère de la Justice de l’Ukraine  ont aujourd’hui encore une fois prouvé le caractère du régime et a confirmé la vérité historique indéniable que le fasciste National et les idéologies communistes sont irréconciliables et ne peut pas coexister dans un état.

Par leur pseudo-lutte contre le fascisme, en vérité promulgant des lois nationalistes, des lois de “décommunisasation” les autorités ukrainiennes actuelles réhabilitent en réalité fascisme et soutiennent cette idéologie.

#jesuispetrosimonenkoLe Présidium du Comité central du Parti communiste de l’Ukraine a déclaré que, malgré les actions inconstitutionnelles flagrante du  gouvernement national fasciste, communistes d’ukraine vont participer à toutes les élections des institutions des autorités étatiques et locales et continueront une lutte active pour la paix et la tranquillité, pour la justice sociale, pour dune vrai Ukraine démocratique et indépendante.

Nous espérons avoir le soutien des électeurs dans notre lutte juste et croyons dans le triomphe des efforts pour restaurer les droits et libertés des communistes – qui sont les vrais patriotes de l’Ukraine.


24 juillet 2015
– traduction jbc pour www.initiative-communiste.fr site web du PRCF – avec les coquilles et erreurs habituelles  (le communiqué en russe est ici pour qui veut proposer une meilleure traduction)

Ukraine : « nous ne renoncerons pas au communisme ! » P Simonenko, secrétaire national du KPU

kpu communiste ukraine

Alors que dans un double mouvement, la junte de Kiev mise en place par l’Union Européenne et les USA accélère la répression fasciste – interdisant le communisme, pourchassant les opposants, les journalistes et célébrant les forces nazies d’hier et d’aujourd’hui – et relance la guerre contre le Donbass, nos camarades en Ukraine n’abandonnent pas le combat pour la démocratie, pour la paix, contre l’euro-fascisme. Plus que jamais, les militants franchement communistes doivent se mobiliser dans la solidarité internationaliste, antifasciste pour la paix, contre l’Axe Euro Atlantique, contre l’Union Européenne du Capital qui propage la guerre et le fascisme en .

No Pasaran ! les communistes au cœur de la résistance antifasciste

affiche ukraine CISC anticommunisme antifascisme euro fascisationFace aux lois anticonstitutionnelles de « décommunisation » Petro Simonenko déclare que

« nous avons décidé de ne pas nous soumettre aux lois qui nous obligent à abandonner le nom du Parti communiste, a changer notre programme et nos statuts. Nous croyons que ces lois qui tentent d’interdire les activités du Parti communiste sont inconstitutionnelles, et nous continuerons à combattre ».

Selon lui, la lutte contre les lois illégales et les abus du pouvoir passe par la nouvelle organisation « la Gauche en marche ». Petro Simonenko rajoutant

« Je tiens à souligner que le Parti communiste continuera à se battre pour abolir toute les décisions illégales ».

Il note également que ces lois sont dictées par les étasuniens afin de protéger les activités des oligarques

Pour la défense des travailleurs et combattre le fascisme, les ukrainiens font front avec « la gauche en marche »

« Maintenant, nous formons un mouvement qui veut instaurer un contrôle citoyen sur les décisions des autorités. Samedi dernier, il y avait une assemblée constituante et ont été crée des structures régionales. Avec d’autres partis politiques de gauche un groupe de travail a été fondé pour élaborer un appel commun, une déclaration ou un protocole pour appeler tous ceux qui partagent ces objectifs à rejoindre la « Gauche en marche » déclare Petro Simonenko.

« La Gauche en marche » est une alternative pour ceux qui s’opposent aux politiques de droites. « En plus de protéger les droits et les libertés de l’homme et du citoyen, nous estimons qu’il faut défendre le droit au travail, le droit à un salaire digne, le droit à la sécurité sociale, le droit à la liberté d’expression des opinions et des croyances. Nous avons l’intention de promouvoir l’expression de la volonté des citoyens d’Ukraine de gauche, humaniste, démocratique, collectivistes, dans la primauté du droit » déclare Simonenko.

A l’heure actuelle la « Gauche en marche » élabore un programme pour un contrôle effectif des autorités publiques, ainsi que pour promouvoir un processus électoral juste. Cette organisation « introduira un contrôle public efficace sur les activités des autorités nationales et locales afin de faciliter la participation des citoyens dans les élections présidentielles, législatives et locales et leurs représentants, elle portera l’exigence d’organiser des référendums nationaux et locaux ».

L’UE, les USA, les oligarques : contre le parti de la guerre en Ukraine et en europe P Simonenko appelle à la solidarité internationaliste

Petro Simonenko alerte contre les menaces posées par la nomination de l’ancien Président de Géorgie, Mikheil Saakashvili, au poste de Gouverneur de l’Administration régionale d’Odessa.

Tout d’abord, déclare Petro Simonenko, cette nomination crée des opportunités pour le déploiement pour l’OTAN dans les ports et les bases navales de la région d’Odessa, et risque sérieusement de compliquer la situation dans la région de la mer Noire, voir d’exacerber les tensions, non seulement en Ukraine, mais aussi en Europe.

Et d’autre part, la poursuite de la politique de Saakachvili contribuera à l’évolution dramatique du conflit et une augmentation des tensions sur la frontière entre l’Ukraine et la Transnistrie.

Petro Simonenko a également noté que l’utilisation de la rhétorique pacifique lors des élections présidentielles a permis à Petro Porochenko de tromper les électeurs, dont beaucoup pensaient qu’il allait vraiment arrêter la guerre fratricide dans le Donbass. Cependant, les communistes ont averti que Porochenko n’allait jamais arrêter la guerre. Ses alliés politiques sont ceux du « parti de la guerre ». Selon lui, Porochenko est conseillé par les États-Unis et les oligarques, ces dernier sont intéressés par la guerre comme source d’enrichissement.

Petro Simonenko a appelé les communistes français à soutenir, via les diverses structures européennes, le Parti communiste et ses efforts pour démasquer le régime Kiev qui présente toutes les caractéristiques d’une dictature fasciste.