Petro Simonenko appelle à un Front Antifasciste et anti impérialiste, en Ukraine et dans le Monde

LOGO-PRCF+INIChers camarades,

Le Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) renouvelle l’expression de sa solidarité internationaliste au Parti Communiste d’, à son premier secrétaire le camarade Simonenko, à ses militants, aux travailleurs eu au peuple.

Sa solidarité militante avec toutes les forces anti-fascistes d’Ukraine.

Nous saluons les paroles du camarade Simonenko premier secrétaire du parti communiste d’Ukraine

Solidarité antifasciste avec nos camarades du KPU

Solidarité antifasciste avec nos camarades du

qui souligne, de façon totalement convergente avec l’analyse portée en France par le PRCF, la nécessite de construire un large front populaire antifasciste “cette année marque le 80e anniversaire, depuis le jour où le VIIe Congrès de l’Internationale communiste a déclaré que  pour arrêter l’avancée du capitalisme il n’y a que la création d’un large front anti-fasciste”.

En France le PRCF se bat pour la sortie de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme, c’est-à-dire ce qui sème la misère et la en Ukraine, et pour un Front Anti-Fasciste, Populaire et Patriotique dans la droite ligne du VIIe Congrès de l’Internationale Communiste loin du l’opportunisme du PGE (parti de la gauche européenne) et loin du sectarisme gauchiste.

Chers camarades du KPU recevez le fraternel salut des communistes de France.

Pour la Commission Internationale du PRCF,

son président, Pierre Pranchère, ancien Résistant FTP en Corrèze et ancien membre du CC du PCF,

son secrétaire, Antoine Manessis. – 18 juin 2015

Il y a un peu plus d’un an, en mai 2014, le très peu démocratique oligarque Piotr Porochenko, installé président à Kiev en Ukraine, à la suite du coup d’état d’Euro Maidan soutenu par l’Union Européenne et les USA , annonçait l’interdiction du Parti communiste d’Ukraine (KPU). En juillet de la même année était actée la dissolution du groupe communiste au parlement. En avril 2015, ce même parlement débarrassé de ces « gêneurs » votait une loi interdisant toute « propagande des régimes totalitaires communiste et nazi », mesure qui ouvrait la campagne de « désoviétisation » du pays tout en instituant une très officielle commémoration des font antifasciste frapp“héros” de « l’armée insurrectionnelle ukrainienne » qui collaborèrent justement avec ces mêmes nazis. Le 2 mai 2014, des dizaines de militants antifascistes étaient massacrés dans l’incendie de la maison des syndicats d’Odessa.

Bref, un cortège de décisions visant à interdire définitivement le KPU quand, dans le même temps, d’autres responsables et élus de l’opposition démocratique de gauche étaient eux aussi menacés. Depuis lors, la junte de Kiev s’appuyant sur des organisations ouvertement fascistes réprime toute opposition, avec des vagues d’arrestations.

Les communistes, les progressistes font Front ensemble en Ukraine, avec la création du mouvement “Marche de Gauche

kpu communiste ukraineUn an plus tard, malgré les coups répétés, les forces progressistes ukrainiennes résistent vigoureusement et courageusement. et ont officialisé en début de semaine la naissance de la “Marche de Gauche”. Ce mouvement, créé à l’initiative du Parti communiste d’Ukraine regroupe à l’heure actuelle cinq partis politiques et treize organisations non gouvernementales. « Parmi les objectifs prioritaires du nouveau mouvement, il convient de citer la cessation immédiate de toute effusion de sang dans l’est du pays, le règlement pacifique du conflit armé sur la base du strict respect des accords de Minsk II et la décentralisation du pouvoir », peut-on lire dans le manifeste mis en ligne sur le site du Parti communiste d’Ukraine.
Ce nouveau mouvement plaide également pour ramener l’Ukraine à sa situation de pays neutre, tout en faisant reconnaître le statut de seconde langue officielle au russe (langue maternelle de millions de personnes en Ukraine) et avec pour objectif de rétablir les relations de bon voisinage avec Moscou.
Sur le plan de la politique intérieure, l’Opposition de gauche s’est également prononcée pour le retour des entreprises stratégiques dans le domaine public.

Une grande manifestation le 22 juin

Nous devons connaitre les raisons pour lesquelles le mouvement de gauche en Ukraine est depuis si longtemps divisé. Nos mesures concrètes visent à donner une orientation politique et sociale forte. Dans les plans les plus proches nous tiendront, le 22 juin, une manifestation anti-fasciste pour rappeler au peuple que l’Ukraine est impliquée dans la lutte contre l’agression fasciste qu’elle subit” a déclaré Petro Simonenko.

“Nous allons présenter au public notre programme de sortie de crise, celui pour le développement économique de l’Ukraine, ainsi que nos positions sur les questions humanitaires. Ces mesures nous allons discuter lors des réunions entre les dirigeants de “l’opposition de gauche” explique Petro Simonenko.

Contre le fascisme, contre l’impérialisme, revenir à une stratégie de Front Populaire : l’appel de Petro Simonenko.

PRCF serpent fasciste 2 FRAPP eurofascsime front populaireDans son à Nikosie, Petro Simonenko premier secrétaire du parti communiste d’Ukraine, souligne de façon totalement convergente avec l’analyse portée en France par le PRCF, la nécessite de construire un large front populaire antifasciste.

“cette année marque le 80e anniversaire, depuis le jour où le VIIe Congrès de l’Internationale communiste a déclaré que ” pour arrêter l’avancée du capitalisme il n’y a que la création d’un large front anti-fasciste. “” Malheureusement, cet appel n’a pas été entendu. L’humanité a payé cher sa négligence ” Petro Simonenko – Juin 2015 – Conférence Internationale de l’AKEL à Nicosie

JBC pour www.initiative-communiste.fr site web du PRCF – @PRCF_ à partir de source de presse, traduction des communiqués du KPU par nos soins

Manifeste de “l’opposition de gauche” adopté par l’assemblée constituante d’une unité politique de 5 partis et 13 associations de gauche et de centre-gauche ukrainiens (dont le Parti Communiste d’Ukraine, le Parti Socialiste Progressiste d’Ukraine, le Parti du travail d’Ukraine, l’Union des forces de gauche, le Komsomol…)

La politique intérieure et étrangère de l’Ukraine actuelle, surtout après le coup d’état de février (2014), conduit notre pays à sa perte. cette politique menace sa souveraineté nationale, conduit à la division et à la guerre civile, à l’effondrement de l’économie, au génocide ethnique. De plus l’utilisation de forces armées extérieures peut conduire à une Troisième Guerre mondiale.

En signant l’accord d’association avec l’Union européenne et en suivant docilement les exigences draconiennes du Fonds monétaire international, l’Ukraine a perdu son indépendance économique et politique. Elle est effectivement sous contrôle extérieur. Ses politiques internes et externes sont dictées par les États-Unis, et l’oligarchie financière internationale.

La mise en œuvre des soi-disant réformes d’un capitalisme néolibéral en faillite provoque l’abandon de l’intégration du pays à l’Union douanière, à la désindustrialisation, à l’accaparement par les clans oligarchiques de la propriété publique issue de l’Union Soviétique, à la perte de millions d’emplois, à la pauvreté et à l’effondrement de la natalité de la population.

Actuellement, le produit intérieur brut de l’Ukraine n’est pas à 60% de celui de 1990. L’industrie nationale s’effondre, le gouvernement détruit son industrie de premier plan, orientée vers l’exportation. Le système financier du pays est au bord du défaut. La surexploitation du travail est plus élevés que dans le monde, les salaires sont tombés au niveau des pays africains les plus pauvres. Les services médicaux et l’éducation sont pratiquement inaccessibles à la majorité du peuple.

Le gouvernement tente de créer une idéologie nationale, chauvine, en violation totale de la Constitution de l’Ukraine, des normes et principes du droit international, créant des discriminations massives pour des raisons linguistiques, régionales et religieuses. Le gouvernement ukrainien est incapable de protéger le droit et la légalité, la vie et la sécurité de ses citoyens.

La loi de “décommunisation” adoptée par la Verkhovna Rada d’Ukraine est une violation grossière de la Constitution, la loi “sur le statut juridique et l’honneur des combattants pour l’indépendance en Ukraine du XXe siècle “… reflète non seulement la nature totalitaire du régime au pouvoir, mais aussi la volonté de réécrire l’histoire et modifier les décisions du Tribunal militaire de Nuremberg, ce gouvernement conteste l’ensemble des décisions de la communauté mondiale. L’introduction, en violation de la Constitution de l’Ukraine, de la censure, de la manipulation des masses, de l’intimidation et du harcèlement des opposants, de la répression contre l’Église orthodoxe, de l’interdiction anti-constitutionnel des partis politiques, est une violation extrêmement grave des normes démocratiques du monde civilisé. Ce gouvernement prive le peuple d’Ukraine à la libre expression.

Dans ces circonstances, nous, les représentants des partis politiques d’opposition et des associations déclarons unir nos efforts dans une “union” civile d’opposition de gauche POUR L’UKRAINE pour sauver et protéger nos compatriotes, pour la paix, la prospérité et la sécurité dans le pays, pour la liberté d’expression, une justice équitable, des élections démocratiques, juste, et un Etat de droit.

Nous allons d’abord demander la cessation immédiate des effusions de sang dans l’Est, et un règlement pacifique du conflit sur la base de la stricte application des accords de Minsk et de la décentralisation.

Nous croyons que pour assurer une paix durable en Ukraine, pour sortir de l’abîme de la crise et retrouver un niveau de vie digne, cela passe par le rétablissement des relations pacifiées, mutuellement bénéfiques avec la Fédération de Russie et le Bélarus. Nous sommes, contrairement aux pays américains et européens, “unis par une histoire commune, une culture, des valeurs civilisationnelles, spirituelles. L’histoire a prouvé que l’intégrité territoriale et l’indépendance de l’Ukraine n’est possible que par le renforcement de l’unité de nos pays et de nos peuples frères.

Il faut mettre fin au génocide de social, il faut arrêter la destruction de l’économie nationale et abandonner les politiques néo-libérales mises en œuvre sous les diktats de l’Occident. Nous soutenons la mise en œuvre d’une nouvelle industrialisation de l’Ukraine sur la base de l’innovation technologique, moderne basée sur nos propres ressources, et sur l’écologie. Notre alternative au néolibéralisme est un modèle socio-économique basé sur les principes de la justice sociale et la démocratie.

Nous préconisons le retour aux principes de la Déclaration de souveraineté de l’Ukraine, avec une garantie du statut des non-alignés (neutre); Les relations internationales doivent être fondées sur les principes du droit international et sur le respect de la Déclaration des droits des nationalités de l’Ukraine; Le statut de la langue russe doit être rétablie.

Nous nous opposons à l’humiliation, à la trahison de l’héroïsme de nos pères et grands-pères qui ont vaincu les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Leurs mains victorieuses ont construit notre pays, le pouvoir soviétique a sortir notre pays des ruines pour établir une société de progrès économiques, scientifiques. Nous sommes fermement opposés au retour du néonazisme dans le pays, à la réhabilitation et à la glorification des collaborateurs nazis.

Les partis politiques, les organismes publics, invitent tous ceux qui partagent l’amour de leur patrie, qui partagent notre évaluation de la situation politique actuelle et les buts et objectifs de ce manifeste à rejoindre l’Union patriotique “opposition de gauche”.

traduction blog de N Maury

Compte Rendu du discours de P Simonenko (KPU) à la conférence internationale de Nikosie (4 juin)

#jesuispetrosimonenko4 juin 2015 La capitale de la République de Chypre à Nicosie a accueilli une conférence internationale initiée Parti progressiste des travailleurs (AKEL – communiste).

Le forum a réuni des représentants de 80 partis communistes et des travailleurs de 40 pays. Une délégation du Parti communiste dirigée par Peter Simonenko a participé à la conférence.

Les principaux sujets de discussion lors de l’événement étaient de contrer la menace croissante du fascisme et la lutte des travailleurs contre la domination totale des sociétés transnationales.

Dans son discours, Petro Symonenko a exprimé sa solidarité avec la lutte du AKEL “contre la politique impérialiste du chauvinisme et du nationalisme, une politique qui produit un tel phénomène monstrueux de fascisme.”

Selon Peter Simonenko, les citoyens de l’Ukraine connaissent aujourd’hui le fascisme non seulement par les livres, les souvenirs et les histoires de pères et grands-pères.

Le politicien a déclaré que, par suite du coup d’état de 2014 dans le pays règne un régime de dictature féroce, la terreur morale et physique, la persécution et la répression politique sont devenues la base de la politique des autorités et l’idéologie du nationalisme et le fascisme – l’idéologie de l’État de la clique dirigeante oligarchique.
“L’Ukraine a perdu de facto sa souveraineté politique et économique. Toutes les décisions du gouvernement, y compris sur les nominations clés sont prises uniquement à la demande et avec la connaissance des États-Unis, l’OTAN et le FMI”, – a déclaré Petr Simonenko.

Selon Peter Simonenko “, Soutenir et implanter des cercles militaristes réactionnaires des Etats-Unis et de l’OTAN, construisant un régime national-oligarchique dont la politique en Ukraine est celle de la haine et l’escalade de la violence a fortement aggravé toutes les contradictions internes, ce qui conduit à une confrontation avec la Russie, à la la perte de la Crimée et la guerre civile, l’écrasement du Donbass “.

Le dirigeant du Parti communiste a également informé les participants que l’Ukraine sous couvert du Parlement a décidé de renoncer aux exigences des conventions internationales sur la protection des droits et libertés de l’homme et du citoyen dans les régions de Donetsk et de Lougansk.

Petro Symonenko a alerté ses collègues étrangers qu’en Ukraine est déclenché une véritable hystérie anti-communiste.

“Dans leur haine des idées du socialisme et du communisme, afin de détruire le Parti communiste actuel en Ukraine, la junte a lancé une chasse aux communistes. Nous sommes persécutés, comme en son temps la poursuite de communistes dans l’Allemagne nazie ou la chasse aux ” sorcières “. maccarthystes aux Etats-Unis Ceci est le résultat de ce que le Parti communiste -. la seule force politique réelle dans le pays continue  à défendre les intérêts de l’homme au travail, exigeant la fin d’une guerre civile fratricide. Le parti est opposé à tirer l’Ukraine dans l’OTAN et opposé à la destruction de notre potentiel économique et la transformation de l’Ukraine en une matière première à la disproportion  des empires des Rockefeller et autres Rothschild “, – a déclaré Petr Simonenko.

Réalisant la futilité d’une injonction, a souligné Petr Simonenko, le régime Kiev est allé à des mesures extrêmes: le Parlement a adopté et le président a signé et promulgué le paquet que l’on appelle des lois sur «décommunisation».

“Mais nous communistes de l’Ukraine, nous n’abandonnerons pas. Nous ne prévoyons pas de changer le nom et les statuts du Parti, de changer notre programme. Nous allons nous battre pour gagner, et nous sommes convaincus que c’est seulement par la lutte que l’on peut gagner!” – Le politicien dit.

Petro Symonenko a mis en garde contre la menace réelle de “l’escalade du conflit dans l’Est de l’Ukraine dégénérant en une guerre à grande échelle en Europe.”

«Notre réalité quotidienne apporte une nouvelle preuve de la nature agressive de l’impérialisme, qui est l’avant-garde du fascisme. Un grand danger pour la paix et la sécurité internationales est le désir de certaines forces impérialistes d’établir son propre ordre mondial. Hitler n’a pas réussi. Aujourd’hui cette tendance est exprimée dans la politique des Etats-Unis, “- a déclaré le chef du Parti communiste.

Petro Symonenko a également noté que “cette année marque le 80e anniversaire, depuis le jour où le VIIe Congrès de l’Internationale communiste a déclaré que ” pour arrêter l’avancée du capitalisme il n’y a que la création d’un large front anti-fasciste. “” Malheureusement, cet appel n’a pas été entendu. L’humanité a payé cher sa négligence “, – at-il ajouté le politicien

Petro Symonenko a appelé communistes, les travailleurs et les partis de gauche à la création d’un puissant front anti-impérialiste et anti-fasciste, ce qui donnera l’occasion de sauver l’humanité de la menace réelle d’une Troisième Guerre mondiale.

Traduction www.initiative-communiste.fr

28 mai 2015 : Assemblée de création de l’organisation ukrainienne “Marche de gauche: travail, salaire, PROTECTION”

JRCF antifaLe 28 mai 2015 s’est tenu à Kiev l’Assemblée constituante de l’organisation ukrainienne public “marche de Gauche: travail, salaire, protection”.

Le rapport “En unissant les forces des partisans du socialisme” a été faite par Petro Symonenko (KPU – parti communiste d’Ukraine).

Après débat de l’assemblée il a été décidé de créer une organisation publique ukrainienne”marche de Gauche: travail, salaire, protection”. Dénommé plus simplement “Marche de Gauche” [ndt la gauche en marche]

Cette assemblée constituante est le premier congrès du mouvement “La gauche en marche”

Parmi les principaux objectifs de l’ONG “Marche de Gauche” , promouvoir la formation et l’expression de la volonté des citoyens de l’Ukraine qui défendent une voie de gauche pour le développement des processus sociaux, des idées partagées de justice sociale, en faveur du renforcement humaniste, démocratique , des principes collectivistes, de la primauté du droit.

L’organisation vise principalement à la protection et la réalisation des droits et libertés constitutionnels des citoyens, comme le droit au travail et les salaires, le droit à la protection sociale, la liberté de pensée et de parole, la liberté d’expression des opinions et des croyances.

Aussi, “Marche de Gauche” milite pour l’introduction d’un contrôle public effectif sur l’activité des gouvernements d’État et locaux.

Un autre point objectif important de l’organisation est de développer et mobiliser l’opinion publique sur la résistance contre les actions illégales des autorités visant à réduire les droits constitutionnels et les libertés de l’homme et du citoyen.

Marche de Gauche aura pour objectif de promouvoir la participation des citoyens aux élections du Président de l’Ukraine, de la Verkhovna Rada d’Ukraine, des autorités locales et leurs fonctionnaires à des référendums nationaux et locaux.

L’Assemblée constituante a adopté le statut des ONG “marche de Gauche: travail, salaire, protection”. Le Comité central a demandé au Conseil de faire les modifications appropriées dans la Charte, nécessaires à la mise en œuvre des actions d’enregistrement.

Ont également été élus au Collège Central de “Marche de Gauche” 127 représentants et de la Commission centrale de contrôle 30 représentant

Peter Simonenko et Adam Martynyuk sont les portes paroles identifiés de l’ONG”marche de Gauche: travail, salaire, protection”. dans la relation avec l’Etat et le public et sont habilités à prendre des décisions suivant la ligne de l’organisation sans autres autorisation

Communiqué de presse – KPU

Traduction www.initiative-communiste.fr