Que cesse cette honteuse farce contre le parti communiste d’Ukraine (KPU) [communiqué]

Lundi 23 février, l’Union des forces de gauche du (SLSD), qui rassemble les forces communistes de la République Populaire de Donetsk (DNR), a rassemblé des milliers de personnes pour la “Journée des défenseurs de la Patrie” qui célèbre la création de “l’armée rouge des ouvriers et paysans” – (source N Maury)

Des milliers de personnes se sont rassemblées aujourd’hui sur la place centrale de Donetsk, à l’appel des communistes de Donetsk (Union des forces de gauche du Donbass) pour un rassemblement pour la “Journée des défenseurs de la Patrie” qui célèbre la création de “l’armée rouge des ouvriers et paysans”.

Les communistes ont aussi marqué leurs rejet du coup d’Etat d’EuroMaïdan qui a amené la guerre, le chaos et la destruction dans le pays. Rassemblés sous le drapeau rouge étaient présent des membres du Soviet de la DNR, les milices, les anciens combattants, les membres du Komsomol, et la foule attachée à sa terre.

Le vice-présidente de “l’Union des forces de gauche” Olga Volkov, déclare que cette fête est spéciale pour Donetsk. Cette fête militaire salue le courage et l’héroïsme du peuple soviétique face aux envahisseurs nazis. “Pour le Donbass cette fête a une signification particulière. Qui terre est à nouveau, comme pendant la Grande Guerre patriotique, la proie des flammes. Il s’agit d’une guerre qui ne porte pas son nom, dirigé par des bourreaux nazis contre des citoyens, des retraités, des femmes, des employés de l’État, des enfants. Sur notre terre s’abat le plomb des armes, de la mort, … Des milliers d’hommes mais aussi de femmes sont venus défendre leur patrie. Le Donbass va survivre et gagner, cela ne fait aucun doute”. Olga Volkov rajoute qu'”aujourd’hui, en , cette fête est remplacé par l’anniversaire de la création de l’armée rebelle de Stepan Bandera”.

Pour Rushan Taktarov, responsable des Komsomols, le Donbass lutte aujourd’hui pour ses droits. Il y a exactement un an, les premiers rassemblements se sont tenus ici pour protéger le monument de Lénine. “Ce 23 Février est le début de la libération de l’occupation ukrainienne du Donbass” rappelle le jeune dirigeant .

Des représentants de “l’Union des officiers soviétiques” Yuri Kovalchuk et A. Simonenko, des héros des milices ont rappelé le passé héroïque de l’armée soviétique et ont exprimé leur confiance dans la victoire contre la junte fasciste.

Dans son discours, le Président de l’Union des forces de gauche du Donbass, député au Soviet de la DNR, Vladimir Bidёvka, note que l’avenir n’est à la peur “comme le veut Porochenko” mais bien à la déroute de la junte de Kiev.

Déclaration du Présidium du Comité central du d’Ukraine () – traduction Nico Maury

Cessez cette honteuse farce judiciaire contre le Parti Communiste d'Ukraine ! (KPU)Cela fait 8 mois que dure une vengeance politique contre le Parti Communiste d’Ukraine. Le tribunal administratif du district de Kiev, sur la demande explicite du Président par intérim A.Turchinov, du Service de sécurité ukrainien (SBU), du Bureau du Procureur général et du ministère de la Justice, devait examiner l’interdiction du parti. Excité par des prétextes futiles et faux, le régime établi en Ukraine après un coup, menait en réalité la lutte contre les opposants.

Le 18 février, les dix juges de la Cour administrative du district ont annoncé le rejet de l’affaire et ont refusé de prendre part à la procédure №826 / 9751/14 sur l’interdiction, illégale, du Parti communiste.

Cette décision de rejet, par les juges, est la conséquence des pressions, sans précédents et cyniques, de la part du régime néo-nazi au pouvoir, des procureurs, des perquisitions illégales de la police dans les locaux du parti, des saisies d’ordinateurs, y compris des documents de travail et les projets de résolutions sur des affaires très médiatisées. Ils ont violé non seulement la Constitution, mais aussi les lois de l’Ukraine et le droit international. Ce régime arbitraire a provoqué l’indignation et la protestation des partis communistes et ouvriers, et des progressistes du monde.

Le Présidium du Comité central du Parti communiste apprécie l’acte de courage, civique, des juges de la Cour administrative du district de Kiev.

Il est évident que ce processus contre le Parti communiste fait partie d’une campagne de grande envergure contre l’opposition mené par les impérialistes, les cercles néo-nazis. Cette discrimination, cette persécution, les emprisonnements visent à semer une terreur psychologique et physique contre les communistes, car il s’agit de la seule force sociale organisée qui se bat pour la cessation immédiate des combats et de la guerre, qui défend les droits vitaux, les droits de l’homme, l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine contre la domination du régime les clans oligarchiques.

Chaque jour confirme la corruption de l’ancien-nouveau gouvernement ukrainien, sa trahison des intérêts nationaux en faveur des intérêts étrangers.

Cette alliance de la bourgeoisie, de la bureaucratie et de la pseudo-élite chauvine installe un climat de peur, d’anarchie et d’arbitraire. Ils ne veulent pas et son incapables d’améliorer et de protéger la vie des citoyens de l’Ukraine. C’est pour cela qu’ils développent une psychose militariste, une russophobie, une hystérie anticommuniste et développent le fascisme.

Aujourd’hui, les communistes de toutes les générations se battent pour créer un avenir socialiste pour l’Ukraine, un avenir paisible, fait de coopération équitable et mutuellement bénéfique pour tous, en particulier avec les pays et les peuples voisins.

Nous développons une position patriotique, humaine et civilisée, nous allons continuer à nous défendre. La tyrannie imposée par les autorités, les poursuites et les provocations des néo-fascistes ne nous font pas peur et ne prévaudront pas contre nous et nos alliés.

Pour nous il n’y a que la vérité !