Le centre Simon Wiesenthal condamne la célébration des collaborateurs nazis en Ukraine et l’interdiction du communisme

Mort au fascisme

Mort au fascisme, affiche soviétique de la seconde guerre mondiale

En , la junte pro-UE de Kiev vient de faire adopter par le parlement la loi 2558 qui vise à interdire le communisme et réprimer les communistes ainsi qu’à glorifier dans le même temps les combattants fascistes alliés des nazis durant la seconde guerre mondiale.

Dans un communiqué du 12 avril, censuré par les grands médias “libres” occidentaux, le condamne fermement cette loi fasciste. Rappelons que derrière la junte de Kiev, soutenue à bout de bras par l’Union Européenne et les USA qui l’ont mise en place lors du coup d’état d’Euromaidan l’année dernière, USA et UE sont également à condamner. En Ukraine comme dans l’ensemble du système capitaliste, il est encore fécond le ventre de la bête immonde. Que l’on soit ou non communiste, et le centre Simon Wiesenthal ne saurait être qualifié de bolchévique, il faut en ces circonstances se souvenir des vers du pasteur Niemoler.

Nous sommes tous des communistes et des juifs ukrainiens. Nous sommes tous Petro Simonenko.

#jesuispetrosimonenko

Le centre Simon Wiesenthal condamne les décisions prises par le parlement ukrainien de mettre à égalité le Nazisme et le Communisme et de reconnaître les collaborateur nazis locaux comme des “combattants de la liberté”

soviétique libération camp de concentration“le vote d’une interdiction contre le nazisme et le communisme consiste à mettre à égalité le régime le plus génocidaire de l’histoire humaine avec le régime qui a libéré Auschwitz et contribué à mettre fin au règne de terreur du Troisième Reich ” a déclaré le Dr Efraim Zuroff, directeur pour les affaires d’europe de l’est au centre Wiensenthal.

“Dans le même esprit, la décision d’honorer les collaborateur nazis locaux et de les gratifier d’aides spéciales convertie les hommes de main de Hitler en héros en dépit de leur participation active et zélée dans le meurtre de masse de juifs innocents. Ces tentatives de réécrire l’histoire, qui sont répandues à travers les ex-pays socialistes en Europe de l’Est, ne pourront jamais effacer les crimes commis par les de ces pays, et ne font que clairement prouver qu’ils manquent clairement des valeurs occidentales qu’ils prétendent avoir embrassé à travers leurs transition vers la démocratie” ajoute-t il

 

Le Centre Simon Wiesenthal se destine à la préservation de la mémoire de l’Holocauste et s’occupe de questions contemporaines, comme le racisme, l’antisémitisme, le terrorisme et le génocide.

Simon Wiesenthal Center Slams Decisions by Ukrainian Parliament to Equate Nazism and Communism and to Recognize Local Nazi Collaborators as “Freedom Fighters”

April 12, 2015

Jerusalem-The Simon Wiesenthal Center today harshly criticized two decisions taken late last week by the Ukrainian parliament (Verkhova Rada) to equate Communist and Nazi crimes by banning both regimes and to recognize local Nazi collaborators as “freedom fighters,” thereby entitling them to special benefits.

In a statement issued here today by its Director for Eastern European Affairs, Holocaust historian Dr. Efraim Zuroff, the Center termed the decisions an outrageous distortion of the history of World War II and the Holocaust.

According to Zuroff:

“The passage of a ban on Nazism and Communism equates the most genocidal regime in human history with the regime which liberated Auschwitz and helped end the reign of terror of the Third Reich. In the same spirit the decision to honor local Nazi collaborators and grant them special benefits turns Hitler’s henchmen into heroes despite their active and zealous participation in the mass murder of innocent Jews. These attempts to rewrite history, which are prevalent throughout post-Communist Eastern Europe, can never erase the crimes committed by Nazi collaborators in these countries, and only proves that they clearly lack the Western values which they claim to have embraced upon their transition to democracy.”

For more information: Dr. Efraim Zuroff  972.50.721.4156   Twitter: @EZuroff, join the Center on Facebook, www.facebook.com/simonwiesenthalcenter, or follow @simonwiesenthal for news updates sent direct to your Twitter feed.

The Simon Wiesenthal Center is one of the largest international Jewish human rights organizations with over 400,000 member families in the United States. It is an NGO at international agencies including the United Nations, UNESCO, the OSCE, the OAS, the Council of Europe and the Latin American Parliament (Parlatino).