Le Parti Communiste Grec appelle le peuple à ne pas se rendre et à mener le combat de classe pour s’en sortir #KKE

Plus que jamais, solidarité internationaliste avec nos camarades grecs ! No Pasaran ! Brisons les chaînes de l’Union Européenne

Pas de Rédition! Le combat de classe est la solution pour s’en sortir ! – 16 Juillet 2015

Hier, le 15 Juillet, qui avait promis d’apporter “une loi avec un seul article” qui abolirait les mémorandums et mesures anti-populaires , a proposé et fait adopté par le parlement avec des procédures accélérées “une loi avec un seul article” mettant en oeuvre la première parties des mesures anti-peuple qui constitue le prérequis du troisième memorandum et de l’accord avec les organisations impérialistes ‘UE-BCE-FMI. Dans le même temps, le vice-président du gouvernement, Y. Dragasakis, parlant sur la radio de SYRIZA, a publiquement remercié le gouvernement américain et le président Obama pour leur contribution à la finalisation de l’accord.

Lors du vote par appel nominal que le avait demandé, 229 députés ont voté «oui», 64 «non» et 6 «présent» sur un total de 299 députés qui étaient présents.

geliografia rizozpatis KKE syrizaLes députés de la SYRIZA (111 sur 149), l’ANEL, ND, le PASOK et Potámi ont voté ensemble pour cet accord et le projet de loi. 32 députés de la SYRIZA ont voté non et 6 se sont abstenus. Ces différenciations ne possèdent pas un caractère substantiel. il est révélateur de l’ampleur de la déception que les cadres de la soi-disant “Plate-forme de gauche», ont déclaré très clairement qu’ils voteraient contre le projet de loi mais qu’ils soutiennent pleinement le gouvernement et le premier ministre qui a déposé ce projet de loi!

Dans le même temps, des milliers de travailleurs ont manifesté devant le parlement et dans des dizaines de villes dans tout le pays, dans les grandes manifestations avec les militants du PAME (lire ici). Ces manifestations ont envoyé un message retentissant contre les partis de gouvernement et de l’opposition bourgeoise qui sont les serviteurs zélés d’ un nouveau memorandum contre la population dans le but de continuer à saigner le peuple pour les profits du capital. Le caractère de masse, le militantisme et le service d’ordre du PAME ont fait échoué la provocation planifiée qui se déroulait dans le but d’attaquer l’imposante manifestation du PAME à Athènes.

Le secrétaire général du CC du KKE, Dimitris Koutsoumpas, a noté dans son discours que la tentative consciente de tromper le peuple avait atteint ses limites et a souligné que les gens vont devoir payer la note du misérable , dont le gouvernement SYRIZA-ANEL est présenté comme le seul choix, en utilisant les mêmes arguments que ceux que les gouvernements précédents avaient déployés. Il a également souligné que cet accord est extrêmement fragile en raison de la lutte entre la France et l’Allemagne sur l’avenir de la zone euro qui s’aiguise, ainsi que celle entre les États-Unis et de l’Allemagne pour l’hégémonie en Europe. Les victimes de ces affrontements sont le peuple grec. Pour cette raison et malgré l’accord temporaire, un Grexit ne peut pas être exclu dans la prochaine période, et il a noté qu’une demeurant capitaliste avec une drachme ne constitue pas une solution de rechange pour les gens.

Il a souligné que le vrai moyen de s’en sortir, c’est de rompre avec l’UE, le Capital et son pouvoir. Afin de préparer le terrain pour cela, le peuple doit s’unir et se organiser immédiatement, le mouvement syndical doit se regrouper et acquérir une orientation anti-capitaliste claire. Sur la base de ces exigences, le mouvement ouvrier doit développer un front du peuple avec les autres mouvements populaires qui ont une orientation contre les monopoles. Les gens doivent renforcer leur coopération avec le KKE, indépendamment de diverses réserves et les différences qu’ils peuvent avoir.

https://youtube.com/watch?v=rK61Lzq9BGo%3Fcontrols%3D0%26rel%3D0%26showinfo%3D0%26start%3D0%26end%3D11

Discours prononcé par le Secrétaire du CC du KKE, Dimitris Koutsouba au Parlement dans le débat sur l’adoption du nouveau protocole – 16/07/15

KKE - 11febr12

KKE – 11febr12

L’histoire est finalement pas seulement répétée comme une farce, mais plutôt comme une tragédie. Ce scénario, le peuple grec l’a connu auparavant.

En 2010, le “disponible à l’argent” M. George Papandreou est arrivé au Mémorandum barbare n°1. En 2012, le programme du Zappeion M. Samaras et après le rejet du premier memorandum, nous sommes arrivés dans le Mémorandum n°2. Aujourd’hui, en 2015, en vertu du programme de Thessalonique [ndt de Syriza] qui “va déchirer tous les protocoles” de M. Tsipras, nous sommes arrivés dans le protocole n°3.

Pour tous, il arrive un moment où la vérité éclate

Ce temps est venu pour vous M. Tsipras. J’espère que certains bureaux sont, ici ou à Maximou, écoutez-moi, parce que jusqu’à présent on ne vous a pas vu apparaître dans cette salle pour discuter d’une question aussi cruciale.

La démagogie, la tromperie consciente atteint ses limites.

Tout ce que vous dites au sujet des ententes n’a pour but que de frapper les tambours et danser avec les marchés, malheureusement aujourd’hui cela ne fait pas du tout rire.

Parce que l’addition que doivent payer les gens du peuples est très amère, très lourde et asikotos.

Les gens vont payer la note misérable de Tsipras.
Jusqu’au bout!

Malheureusement pour vous, le disque rayé des rodomontades ne convainct plus.
Il apparait que l’UE est une alliance impérialiste réactionnaire, qui ne change pas malgré les référendums.

Il apparait qu’un gouvernement- gouvernement proche de la gauche- ne peut pas battre ceux qui détiennent les clés de l’économie, les groupes monopolistes.

Il est avéré que les antagonismes entre les centres impérialistes, la lutte de l’Allemagne avec la France et les Etats-Unis n’ont pas pour but de protéger les droits des personnes, mais les bénéfices, les gains de la classe capitaliste.

Plans impopulaires de Schäuble, mais aussi de vos amis, Hollande et Obama, que vous présentez comme soit disant ennemis de l’.

Cette tempête de mesures impopulaires qu’a promu et continue de promouvoir en France Hollande et Lagarde pour le FMI, que les Etats-Unis dirige, avec la casse des droits à la retraite qui est détruite.

On ne peut seulement parler de Schlauble et oublier Cameron, les Le Pen, et Liu.

Tout ce monde était pour les mesures qui nous massacrent.

Le masque de l’UE tombe, elle n’a jamais été une Union de la paix,de l’équité, de la solidarité et la justice sociale.

Les Anti-communistes, ennemis enragés de l’Union soviétique et du mouvement syndical ont été ses fondateurs, Adenauer et Schuman que vous admirez.

Voilà pourquoi l’ECN caractérisait avant la junte alors la CEE comme “l’antre du lion» ainsi que ses fondateurs, que vous célébrez.

Demandez à n’importe qui, M. Flabourari par exemple, de vous informer, plutôt que d’ignorer l’histoire.

Vous dites que vous avez fait ce que vous pouviez faire pour faire face au chantage des créanciers.

Vous ne dites que des mensonges.

Vous avez promis à une grande partie du peuple qu’il est suffisant de vous renforcer dans les sondages pour réussir un accord populiste.

Dans le même temps vous acceptez le chantage de la troïka présenté comme un moyen de prolonger notre séjour dans cette prison des ravisseurs.

Vous avez signez l’accord du 20 Février et n’avez pas préparé ni présenté à la population aucune alternative.

Un jour après le référendum, vous vous êtes embrassés avec les dirigeants du OUI, pour présenter la signature d’un nouvel accord comme la seule option, avec les mêmes arguments, les mêmes brimades entendre constamment au cours des dernières années.

Maintenant, vous vous déclarez surpris de l’attitude hostile de l’UE et de la BCE.

Mais tout ce qui est arrivé dans les banques, comme cela avait été possible scénario élection, M. Varoufakis jusqu’à ce que votre autre jour, le ministre des Finances.

Qui tentent de tromper qui?
Êtes-vous fier d’écraser le peuple ?

Il faut du culot pour parler, aujourd’hui encore, à propos d’une difficile, fière bataille qui aurait été menée avec les prêteurs.

Vous vous sentez fier de:

  • de diminuer davantage le revenu des salariés, travailleurs indépendants et les retraités?
  • de geler –  ce qui revient à – réduire les pensions?
  • d’augmenter l’âge de la retraite?
  • des impôts indirects injustes?
  • de l’augmentation de la TVA sur la nourriture qui affecte les revenus tout aussi injuste?

Vous vous sentez fier du nivellement des droits des travailleurs?

  • l’abolition du congé le dimanche?
  • de frapper les agriculteurs?
  • de la vague de privatisation?
  • d’augmenter les impôts des travailleurs indépendants, professions libérales et commerçants?

Quel serait l’attitude de Syriza si ces mesures proposées sans fins l’avaient été par les gouvernements précédents, par exemple lorsque vous vous décrivez les mesures insupportable du courriel Hardouvelis?

Laissez donc les demi-vérités et parlez clairement au peuple:

Dans les mains de qui se trouvent désormais les droits d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures autochtones, après l’approbation du fonds indépendant, auquel sera transféré aux actifs grecs de grande valeur !!!

Réponse:

Quelles garanties réelles pouvez-vous donner pour les dépôts des personnes, tel qu’approuvé au niveau du droit national la directive cadre communautaire pour le redressement et la réhabilitation des établissements de crédit nationaux (qui en grec signifie simplement dépôt fixé).
Faite de nouveaux mythes impopulaires

Le nouveau mythe qui accompagne ce mémorandum monstrueux a deux composantes:

Le premier est le tristement célèbre soit disant partage du fardeau plus juste.

Vous êtes allés trop loin dans une propagande sale. Comment le travailleur, l’agriculteur, les retraités pourraient:

  •  Oublier le poids qu’ils ont sur le dos des deux mémorandums impopulaires précédents.
  •  accepter que toutes les lois impopulaires précédentes, qui devaient être éliminées du trait d’un seul article de lois, sont ici pour rester pour toujours.
  • accepter sur leur dos la nouvelle montagne de mesures contre le peuple.
  • Et supposes en outre que cela est acceptable car compensé par le fait parce qu’ils aurraient une augmentation de l’imposition des entreprises dont les profits sont supérieurs à€ 50 000, ce qui ne concernera bien sûr par les grands monopoles
  • Pour les monopoles il n’y a pas de frais supplémentaires, tandis que la provocation des allégements fiscaux est permanente. Pitié!
  •  Vous parlez de redistribution de façon provocante, tandis que les armateurs continuent à payer comme tarifs d’impôt annuelles quelques jours.
  •  Vous parlez de redistribution équitable, alors que votre ministre, M. Kouroumplis, avait l’intention d’augmenter ses prix sur les médicaments génériques produits par l’industrie pharmaceutique nationale.

Sur ces questions et sur les dépenses militaires, vous avez choisi de ne pas signer les propositions initiales Juncker pour complaire à vos copains, certains propriétaires et certaines entreprises pharmaceutiques.

Le deuxième élément clé du commerce de l’espoir, qui également une provocation, est la perspective du retour au développement capitaliste, le paquet Juncker d’investissement et les promesses de restructuration de la dette souveraine.

On ne peut pas présenter la reprise des profits du capital, les groupes monopolistes, comme la route qui mène au bien-être populaire.

Qui est dupe ?

La forte position de l’industrie du tourisme a conduit permettrait donc de récupérer des pertes des années de crises pour les employés de l’industrie?

On pourrait augmenter la rentabilité du capital, sans augmenter la pression sur les travailleurs, sans augmentation de l’exploitation?

Les employés connaissent la réponse, ils la connaissent par leur réalité quotidienne.

Tout le monde se souvient que la restructuration de la dette précédente, la grande “coupe de cheveux” a ensuite été accompagnée par l’escalade de l’attaque anti-populaire.

La même chose se produit maintenant.

Les personnes entraînées à la faillite, le remboursement de dettes que le gouvernement n’a pas créé et dont il n’a pas bénéficié et qui ne cessent de gonfler.

En outre, la nouvelle grande publicité pour le paquet Juncker, n’est pas si nouvelle. En substance, elle implique les lignes familières de la prochaine CRSN, à savoir l’ALE, qui était déjà sur la table depuis longtemps.

Ne pas mettez pas le peuple sous les drapeaux étrangers

Quels sont vos soutiens, M. Tsipras?

Les trois politiciens gardes du corps du grand capital, ND, le PASOK et la rivière, soutiennent activement votre politique, au service de la bourgeoisie.

Les industriels et les autres organisations patronales vous donnent des claques amicales dans le dos, pour accomplir le «impératif national» de mettre le peuple en faillite

Tous ensemble, ils soulèvent le spectre de la faillite de l’Etat, pour faire accepter aux gens à la mort lente de la détérioration continue et la misère qu’apporte la nouvelle convention.

Un accord est extrêmement fragile à chaque étape, tel que confirmée par les désaccords d’hier entre la Grande-Bretagne et l’Allemagne pour former le “petit accord de pont» initial.

Sur le dos du peuple grec s’exacerbe la lutte entre la France et l’Allemagne sur l’avenir de la zone euro, ainsi que entre les Etats-Unis et l’Allemagne pour l’hégémonie en Europe.

Par conséquent, le Grexit ne peut être exclu dans les prochains mois à l’issu de l’accord intérimaire.

La question est de savoir si il y a maintenant une alternative. Nous répondons qu’il existe de façon certaine une alternative.

Mais pas une alternative pour la classe capitaliste grecque du seul retour à la Drachme. Et penchons-nous un peu de cette solution de la drachme, qui est naïvement adoptée par certains.

Nous insistons sur le fait qu’il y a une voie de sortie pour le peuple, la solution de la drachme, qui souhaitent Schäuble, le Le Pen, Soros, les eurosceptiques britanniques, et divers autres fascistes dans notre pays et en Europe.

Les seuls gagnants en Grèce à partir de cette solution seraient certains groupes monopolistiques des armateurs, de la pharmaceutique, de l’énergie, du commerce des armes.

Les gens, cependant, vont continuer à sacrifier leurs besoins  sur l’autel de la compétitivité des monopoles, qui continuera à tenir dans leurs mains les clés de l’économie.

Les gens vont payer à nouveau, sinon, avec une inflation galopante, le marché noir, les importations coûteuses, etc.

Ainsi, il a de grandes responsabilités du côté de M. Lafazani, M. Lapavitsas, d’autres groupes à l’intérieur et l’extérieur du Parlement.

Après avoir soutenu la direction de SYRIZA dans sa stratégie et aidé à désarmer le mouvement du peuple, suggère maintenant d’une manière fausse, de poursuivre leur rôle de béquilles une politique de blocage, étrangère aux intérêts du peuple.

Mais il y a un réel moyen pour s’en sortir, de rompre avec l’Union européenne, le capital et le pouvoir. Si assez de gens prennent conscient de leur puissance et organisent  la contre-attaque.

Il y a un chemin qui élimine effectivement les engagements de l’UE sur la production nationale, de la viande et le sucre jusqu’à ce que les chantiers navals et d’autres secteurs de l’économie.

Il y a une route qui déracine profit capitaliste comme critère de base de la production et définit la lumière des besoins sociaux, populaires.

Cette route permettra par exemple de sortir de la crise dans l’industrie de la construction et de répondre aux besoins d’infrastructures et aux besoins de logements des milliers de jeunes d’aujourd’hui vivent nécessairement avec leurs parents.

Il y a une route qui devrait tirer parti des accords internationaux mutuellement bénéfiques pour l’importation de denrées alimentaires et de la médecine, de l’énergie, comme la Grèce de la puissance du peuple vont briser les fers et des chaînes, avec lequel il est pieds et poings liés par l’UE et l’OTAN.

Afin d’ouvrir cette route, ils doivent immédiatement, maintenant organiser et unir le peuple, réorganiser le mouvement du travail immédiatement, avec une orientation claire, sur la base de revendications de base, de développer l’alliance sociale populaire auprès des autres mouvement qui ont une orientation contre les monopoles, pour renforcer la coalition avec le Parti communiste, indépendamment des différences et des désaccords individuels.

C’est le seul espoir pour la plupart des gens, les jeunes, pour sortir de la crise en faveur du bien-être du peuple.

Ne pas mettre les gens sous pavillon étranger.

Le drapeau de la classe ouvrière, les luttes de notre peuple, est peint avec le sang rouge de ses enfants, le drapeau bleu et blanc des héros de ce pays, flottera fièrement quand notre peuple décidera de les prendre en mains mains et les élever encore plus haut …

traduction de l’anglais et approximative du grec par www.initiative-communiste.fr site web franchement communiste du PRCF

Commentaire de lecteur “Le Parti Communiste Grec appelle le peuple à ne pas se rendre et à mener le combat de classe pour s’en sortir #KKE