La junte fasciste d’Ukraine interdit le communisme : les communistes ukrainiens résistent. No Pasaran !

PRCF serpent fasciste 2L’homme de main des chancelleries de l’Axe Euro-Atlantique Washington-Bruxelles-Berlin vient donc de promulguer – dans un effrayant silence médiatique – la loi 2558 organisant tout à la fois l’interdiction du communisme, la répression des communistes et rendant les honneurs aux collaborateurs fascistes des nazis durant la seconde guerre mondiale.

Personne ne s’étonnera que l’ – dont le parlement a adopté le terrifiant rapport Lindblad ! – n’applaudisse cela des deux mains, restant sourde jusqu’aux protestations du très suspect de bolchevisme Centre Simon Wiesenthal (lire ici) : car la nature belliqueuse, impérialiste et fascisante de l’ Atlantique est chaque jour plus incontestable.

Et pour faire bonne mesure, l’Ukraine vient d’adopter de nouvelles lois répressives et ultra nationalistes tel la loi sur le “régime juridique de l’état de guerre” (unian.net) et la réglementation sur “l’éducation patriotique des jeunes” (unian.net). Pour le détail de la loi sur le “régime juridique de l’état de guerre”, voir l’actu ukraine correspondante au samedi 4 avril (les-crises.fr). Svobodnaia Pressa donne un éclairage intéressant sur la loi récemment adoptée en Ukraine concernant le régime juridique de “l’état de guerre”. Le journal titre “Porochenko prend les mesures de l’uniforme de Pinochet” avec le sous-titre “La nouvelle loi confère au Président de l’Ukraine les pleins pouvoirs dictatoriaux” (svpressa.ru).

Le voila le visage totalitaire et fascisant de ce que l’Union Européenne et les Etats Unis font en Ukraine. Ce même Axe UE USA qui “forment” les milices ouvertement nazie de leur de Kiev déployant des centaines de militaires (américains, britanniques, canadiens) sur le sol Ukrainien. Cette affiche niemoller communiste syndicaliste juif antifascismejunte dont l’oligarque Poroshenko (qui fait office de président) a été reçu en grande pompe à l’Elysée d’où il est reparti avec la promesse d’armes pour pouvoir écraser les populations du Donbass…

Plus que jamais, solidarité internationaliste avec nos camarades ukrainiens. Plus que jamais, communistes ou non communistes, c’est le devoir des hommes libres et soucieux de le rester que de ne pas oublier les vers de Niemoller.

D’un point de vue juridique, il est intéressant de rappeler que la Commission de Venise, institution du Conseil de l’Europe, a récemment rendu un avis indiquant que l’interdiction de l’idéologie et des symboles communistes viole les normes européennes des droits de l’homme et du citoyen.

La Commission de Venise et l’OSCE / BIDDH de 2013 concernant l ‘interdiction législatives des symboles de  l’ère communiste, qui a eu lieu en Moldavie:

Dans cet avis, la Commission a fermement condamné l’adoption par le Parlement moldave d’une loi interdisant l’idéologie et les symboles de l’ère communiste communiste.

En conséquence, la loi a été annulée par la Cour constitutionnelle de Moldavie

Il convient de noter que, selon le règlement sur la réglementation des partis politiques, adoptée par l’OSCE / BIDDH et la Commission de Venise “… l’interdiction et la dissolution des partis politiques ne peuvent pas avoir lieu parce que ses idées sont inacceptables, laide ou mauvaise. Si une partie n’a pas recours à la violence et ne menace pas la paix civile ou d’un ordre constitutionnel démocratique du pays, et non pas l’interdiction ou la dissolution justifiée “.

Pour défendre la paix, pour établir la démocratie, pour le progrès social. Pour stopper l’euro fascisation, soyons nombreux le 30 mai à Paris face à l’assemblée nationale pour dire STOP la guerre c’est STOP UE. STOP la fascisation c’est STOP UE. Tous ensemble au rassemblement unitaire pour la sortie de l’UE, de l’euro de l’OTAN et du capitalisme !

 

Ci-après le communiqué du à l’issue du Plenum du 20 mai 2015

affiche ukraine CISC anticommunisme antifascisme euro fascisationLe Plénum du Comité central du Parti Communiste d’Ukraine qui c’est tenu à Kiev le 20 mai 2015 a pris des décisions lourdes dans le cadre de la promulgation des lois de “décommunisation”. Petro Simonenko, Premier secrétaire du Comité central, dans son discours d’introduction a annoncé que le Parti communiste est la première victime des lois scélérates.

Ces lois sont une menace pour la Constitution du pays, elles ignorent les normes européennes des droits de l’homme et des libertés du citoyen. Elles créent la base juridique de l’interdiction du Parti communiste, de l’emprisonnement de ses représentants qui viendraient à participer aux campagnes électorales. Ces lois permettent une répression légales de l’opposition démocratique dans le pays. Et enfin elles ouvrent à la glorification des complices des envahisseurs nazis pendant la seconde guerre mondiale.

C’est la seconde fois que le Parti communiste est interdit en Ukraine. Le Plénum du Comité central entend tout faire pour permettre la restauration légale du Parti communiste d’Ukraine, en utilisant les possibilités juridiques et politiques prévus par la Constitution de l’Ukraine, des institutions et des associations juridiques nationales et internationales.

Le Plénum du Comité central lance la mue du KPU pour faire vivre les idées communistes

Le Plénum du Comité central refuse d’abandonner les masses qui souffrent des politiques arbitraires et antisociales de la junte de Kiev. Il refuse de laisser les ukrainiens subir les politiques réactionnaires et entend renforcer son travail en direction des ouvriers, des chômeurs.

Le Plénum du Comité central entend mettre un terme au génocide social de la junte, il entend mettre un terme immédiat aux hostilités dans le Donbass, d’éradiquer la menace fasciste dans la société et de modifier la Constitution pour renforcer les fondations de l’Ukraine, de faire du pays un état démocratique, social, tourné vers le droit et les libertés et un état décentralisé.

Le Plénum du Comité central estime nécessaires, vu les circonstances, et vu la probable interdiction inconstitutionnelle du Parti communiste de lancer la création d’une force politique de gauche pour fédérer les citoyens autour de l’idée de justice sociale, de la protection des droits et des libertés constitutionnelles, et pour continuer la bataille du socialisme.

Le Plénum du Comité central Plenum a appelé tous les partisans du communisme, quelque soit sa sensibilité à s’unir pour la reconstruction d’une société fondée sur la justice sociale.

Les ukrainiens ne semblent plus vouloir se taire, dans plusieurs villes du pays sont apparus des tags clamant “Nous sommes éternelle” flanqués des symboles communistes que sont la faucille, le marteau et l’étoile rouge – source Nico Maury

kpu communiste ukraine

“Nous sommes éternels”.

Après le vote de la Verkhovna Rada d’une loi anti-populaire, inconstitutionnelle, la soi-disant loi de “decommunisation” et la validation de cette dernière par le Président de la guerre Porochenko, les gens ont soudainement commencé à répondre aux coups portés par le gouvernement.

Un e-mail envoyé au Comité Central des Komsomols (LKSMU) par Ivan Levogo montre, à travers des photos, l’indignation populaire. Ces photos viennent de Kiev, Zaporozhye, Tchernivtsi et Lutsk. Les Ukrainiens ont accolé deux termes : “Nous sommes éternels” avec le marteau et la faucille. Le message qui est transmis au public est le suivant : les idées communistes de justice sont éternelles, elles vivront et irrigueront l’opposition des citoyens d’Ukraine contre les méthodes soporifiques de la junte de Kiev, mais nous allons quelles seront les conséquences de la guerre fraticide menée par la junte contre son propre peuple .

source : LKSMU/KPU sur le réseau social VK

"Nous sommes éternels" le cri de ralliement des Ukrainiens fatigués de l'anticommunisme
"Nous sommes éternels" le cri de ralliement des Ukrainiens fatigués de l'anticommunisme
"Nous sommes éternels" le cri de ralliement des Ukrainiens fatigués de l'anticommunisme
"Nous sommes éternels" le cri de ralliement des Ukrainiens fatigués de l'anticommunisme
"Nous sommes éternels" le cri de ralliement des Ukrainiens fatigués de l'anticommunisme
"Nous sommes éternels" le cri de ralliement des Ukrainiens fatigués de l'anticommunisme
"Nous sommes éternels" le cri de ralliement des Ukrainiens fatigués de l'anticommunisme
"Nous sommes éternels" le cri de ralliement des Ukrainiens fatigués de l'anticommunisme

les chiffres de la répression en Ukraine :

d’après Reporters sans Frontières, les données officielles ukrainiennes, The Foundation of Research of Problems of Democracy et d’autres sources, source les-crises.org

Repressions et Terreur en Ukraine après le coup d’état du 22 février 2014

Prisonniers politiques
◦                4,023  incriminations criminelle pour “soutien au séparatisme”
◦                753  personnes emprisonnées  incluant ceux ayant tenu des propos contre la mobilisaation (12 ans) et sur la suspicion de receuil d’informations publiques au sujet de base militaires (9 ans)
 
Meurtres et persecution
◦                Oleg Kalashnikov, ex-deputé and militant anti-Maidan – abattu
◦                8  anciens hauts responsables sont morts dans des “suicides” dus aux persecutions,comme attestées par certaines lettres qu’ils ont laissées. [Dans certains cas les  suicides présentent des suspicions d’homicides]
 
Chasse aux sorcières de journaliste
◦                Mise a prix de la tête de Oleg Buzina and 4 autre journalistes
◦                33 journalistes enlevés
◦                47 arrestations
◦                215 ont été attaqués
◦                Environ 100 journalistes russes ont été expulsés d’ukraine
◦                5 journalistes sont morts dans le Donbass
 
Torture et crimes de guerres
◦               Des centaines de combatants et de civils du Donbass torturés à mort
◦                Des cas de viols de masse, de pillages et de crime graves commis par la Garde Nationale ont été confirmé par le général ukrainien Ruban
 
Chasses aux sorcières des fonctionnaires
◦                selon des épreuves de la loyauté des fonctionnaires et juge aux nouvelles autorités (incluant l’utilisation de decterus de mensonges)
◦               Pour avoir travailler plus d’un an sous Ianukovitch, immédiatement et sans procès
◦               des fonctionnaires suspect de crimes ont été attaqués, lynchés et jetés dans des poubelles par des groupes d’extrêmes droites
 
Persecution des églises
◦               Plus de 20 église Orthodixe du patriarcat de Moscou ont été saisies 20 churches of Ukrainian Orthodox Church of Moscow Patriarchate have been seized
◦                Plus de 70 attaques par des radicaux commises par des radicaux sur des prêtres et paroissiens et des dizaines de prètres forcés à quittéer le pays en raison de menace de mort
◦                Dozens of priests were forced to leave the country under death threats
 
interdiction du communisme
◦                Interdiction des symboles communistes, incluant les drapeaux et monuments.Ban on communist symbols (with an exception of Soviet medals), including flags and monuments
◦                Le communisme condamné et mis sur le même plan que le nazisme
◦                5 ans de prison pour celui qui jouerait l’hymne de l’URSS
 
Ban of TV channels
◦                14 chaines de télévision russophones interdite
◦                Retrait de la license d’euronews
 
Restrictions on Interviews
◦               Il est conseillé aux citoyens ukrainien de ne pas accorder d’entretien avec des médias russes et des “règles” de communication avec les journalistes russes mises en place
 
Promotion par l’état de la dénonciation
◦               7500 personnes font l’objet d’une documentation par une base de données du ministère de l’intérieur ukrainien “sur la suspicion de séparatisme”  le sont sur la base de dénonciations enregistrées sur le site internet “peacemaker” mis en place par le ministère, y compris l’historien Oles Buzina et le militant maxim Kalashnikov (qui ont été assassinés après des informations personnelles les concernants ont été publiées sur ce site)

JBC pour www.initiative-communiste.fr