Lutter contre l’anticommunisme

Le secrétariat national du PRCF s’adresse aux Partis Communistes et ouvriers du monde

affiche-rouge

Chers Camarades,

Depuis la défaite subie par le Mouvement Communiste International en RDA, en URSS et en Europe de l’Est, une campagne permanente visant à diaboliser et à criminaliser le communisme historique, et plus généralement, les idée de révolution, de lutte des classes et d’opposition populaire à l’U.E..

Tout une série de moyens des plus grossiers aux plus sophistiqués sont utilisés à cette fin, les médias de masse comme la télévision ou les manuels scolaires étant les vecteurs les plus pernicieux et les plus dangereux. Des mesures juridiques et des persécutions pratiques sont également tentées, parfois avec succès, comme en Hongrie, parfois sans, comme en Moldavie, pour interdire les symboles communistes comme la Faucille et le Marteau ou même le mot communiste. Ces mesures sont d’autant plus dangereuses qu’à l’Ouest, des partis se réclamant du communisme répudient ces symboles au lieu de les défendre contre l’ennemi de classe. Des partis communistes de l’est sont forcés de changer de nom ou sont interdits, des citoyens réputés proches des anciens États socialistes subissent l’interdit professionnel ou sont privés de pension de retraite, notamment en ex-RDA.

L’équivalence “communisme=fascisme”, “Staline=Hitler”, confondant ainsi les bourreaux nazis des peuples d’Europe et les libérateurs soviétiques de ces mêmes peuples est sans doute le mensonge du siècle. Mais un mensonge qui peut provoquer des dégâts politiques incommensurables le premier étant une relativisation puis une banalisation et enfin une justification du fascisme, qui, en ces temps de crise du capitalisme, redevient une carte majeure dans le jeu politique du capital de façon extrêmement inquiétante.

A la faveur de l’avancée actuelle de l’entreprise supranationaliste et impérialiste d’ « Europe fédérale » assortie d’une « Union transatlantique » de l’UE et de l’Amérique du nord, on peut légitimement s’attendre à ce que les mesures prises en Europe de l’Est contre les communistes ne finissent pas se généraliser à l’Europe de l’Ouest et à l’Amérique si nous ne ripostons pas ensemble à la hauteur voulue.

D’autant qu’il n’est pas difficile d’opposer aux chasseurs de sorcières euro-maccarthystes l’évidence de leurs contradictions : pendant toute la guerre froide, ils ont reproché au communisme historique de nier le pluralisme politique et, sitôt renversé le camp socialiste, que font les « démocraties » issues de ce renversement contre-révolutionnaire, sinon porter grossièrement atteinte à la liberté d’opinion et à la liberté d’expression en visant, à travers les communistes, l’ensemble du mouvement populaire et démocratique !

Chers Camarades,

Nous pensons qu’il est indispensable de renforcer la solidarité de classe avec les communistes persécutés, et de donner un caractère permanent à la campagne internationaliste de lutte contre la criminalisation du communisme et l’euro-maccarthysme (qui avait déjà suscité une riposte internationale bien venue au moment du rapport Lindblad). Les temps forts annuels possible de cette campagne pourraient tout naturellement être fixés tous les 7 novembre, les 2 février ou les 18 mars (Commune de Paris, contre laquelle la répression anticommuniste d masse fit ses premières armes).

En France le PRCF travaillera dans cette direction sur son stand de la fête de l’Humanité et sera
heureux d’accueillir des partis étrangers désireux d’œuvrer dans cette direction. Déjà, notre conférence internationale des 4 et 5 mai dernier à Paris nous a permis de réaffirmer notre solidarité avec les PC de Pologne, de Hongrie et de Tchéquie. Nous vous adressons, Chers Camarades nos fraternelles salutations communistes.

Le secrétariat national du PRCF