Menaces du 1er Ministre, haine médiatique ciblant les cheminots, pantalonnade de Berger &Cie… l’affrontement de classe se durcit, le PRCF 100% mobilisé !

Face aux menaces du Premier Ministre, à la haine médiatique ciblant les cheminots et à la pantalonnade de L. et Cie, l’affrontement de classes se durcit. Le PRCF 100% mobilisé.

Par Georges Gastaud, Fadi Kassem et Jo Hernandez

Même si, logiquement, les taux de grévistes ne sont plus les mêmes que le 5 décembre à la SNCF à la suite de la plus longue grève cheminote de l’après-guerre, la circulation ferroviaire reste très perturbée en France et plus encore dans le métro parisien. En outre, démentant l’entreprise démobilisatrice des médias d’Etat et de la grande presse privée détenue par huit milliardaires,

  • Les ouvriers des raffineries et des ports et docks prennent le relais et bloquent les principaux ports français et à travers eux, la logistique européenne dont une bonne partie transite par notre pays.
  • Dans le silence des médiacrates, de nombreuses entreprises privées ou en voie de privatisation luttent pour leurs revendications et parfois gagnent, comme à Chronopost-Val-de-Marne ou à Franprix-République.
  • Les sont en ébullition car nombre d’enseignants, soutenus par des , rejettent le pseudo-bac dénué de valeur diplomante que sont les E3C institués par Blanquer dans la perspective de Parcoursup.
  • Dans les hôpitaux, mille chefs de service menacent de démissionner de leurs fonctions administratives pour dénoncer la casse de l’hôpital public.
  • De nombreuses actions de blocage et de manifestation se succèdent chaque jour sur tout le territoire, que ce soit à l’appel de l’Intersyndicale nationale – débarrassée du poids contre-réformiste des états-majors jaunes de l’UNSA et de la CFDT (principale courroie de transmission en France de la Commission européenne, la très maastrichtienne Confédération Européenne des Syndicats est présidée par le jaune en chef Berger).
  • A la fascisation galopante de l’appareil répressif, dont les exactions policières se multiplient à l’encontre de manifestants pacifiques, répond la détermination croissante de travailleurs qui réapprennent à toute vitesse, et avec courage, les dures exigences du combat de classe.
  • Peu suspects d’être manipulés par les « rouges », les avocats durcissent leur mouvement et manifestent avec les salariés.
  • Des gilets jaunes reparaissent dans les manifs pour réclamer, notamment, l’abolition de la dette ou une nouvelle constitution réellement démocratique
  • Le sondage que nous rappelons ci-dessous prouve que le mouvement reste majoritairement soutenu par la population française (60%), et très majoritairement par les salariés et la jeunesse. En revanche, et le contraire serait surprenant, le mouvement est de plus en plus haï par tout ce que la France et l’Europe comptent de réactionnaires fieffés ;
  • N’oublions pas les coups d’éclat des travailleurs de Radio-France qui, défendant le patrimoine culturel national et renouvelant l’alliance lumineuse de la culture et des luttes sociales, jettent à la figure de la PDG macroniste la musique révolutionnaire de Giuseppe Verdi, ou celui des danseuses de l’Opéra qui se sont produites en chandail, et gratuitement, pour les usagers parisiens afin de dénoncer la casse des retraites.

Tout cela intervient dans un climat de qui, un an après le soulèvement populaire des Gilets jaunes, n’a jamais cessé une seconde dans notre pays frondeur. Par conséquent, si croit en finir avec les travailleurs de France comme Thatcher avait pu le faire, dans une autre période historique, avec les mineurs et les autres ouvriers britanniques, il se prépare des réveils difficiles.

Concernant notre organisation franchement communiste, le PRCF, elle est mobilisée comme jamais et présente avec ses tracts, ses slogans de combat, ses drapeaux rouges liserés de tricolore et ornés des « outils », son journal Initiative communiste, sa revue Etincelles et son site internet présent et intervenant sur toutes les luttes pour la paix, le progrès social, l’environnement et la souveraineté des peuples :

  • Sur le plan du combat social, nos militants mettent en débat l’idée d’une grande manifestation unitaire de combat à Paris, sur les Champs Elysées, pour qu’ensemble, les syndicats de lutte, les gilets jaunes non repentis, les militants politiques progressistes opposés à la contre-réforme par points (pas le PS ni EELV, donc !), appellent à généraliser les luttes et à bloquer le profit capitaliste.
  • Sur le plan de l’alternative politique, nous sommes l’une des très rares organisations à éclairer les travailleurs sur les responsabilités écrasantes de l’UE dans la contre- ; celle-ci a été cadrée par les « recommandations de la commission de Bruxelles au gouvernement français ». Le but explicitement poursuivi par les eurocrates est de « favoriser l’ajustement structurel » de la France, d’accélérer le remboursement prioritaire de la « dette » dite souveraine, de « faire des milliards d’économie » sur les dépenses publiques ; applaudis par le MEDEF et servilement obéis par Macron, les eurocrates veulent reculer sans cesse l’âge de la retraite (« à 67 ans en moyenne dans les pays de l’UE » disaient déjà les accords européens de Barcelone signés par Jospin en 2002 !) et abaisser sans cesse le niveau des pensions. Autrement dit, écraser les revenus du capital, mettre plus de monde en concurrence et plus longtemps sur le marché des demandeurs d’emploi (= mécaniquement, abaisser le salaire des actifs).
  • Contrairement aux bonimenteurs de « l’Europe sociale », qui prétendent qu’on peut « améliorer du dedans » la très dictatoriale UE, les tracts du PRCF expliquent qu’il faut discuter franchement « en bas » la question du FREXIT progressiste. Ce qui conduit aussi à dénoncer les pseudo-patriotes du RN, qui prétendent rétablir la retraite à 60 ans sans sortir de l’euro, cette austérité continentale faite monnaie ! Nous, PRCF, invitons à construire un large Front antifasciste, patriotique, populaire et écologiste ( FR.A.P.P.E.) pour « mettre le monde du travail au centre de la vie nationale », comme y invitait déjà le CNR. Ce qui dans les conditions actuelles, signifie affronter sans compromis possible le grand capital pour rouvrir la voie du socialisme à notre peuple (et pourquoi pas à d’autres peuples si nous parvenons à faire la brèche ici). Et pour cela, refusant le clérical drapeau bleu de l’UE, nous associonsle drapeau tricolore de la nation au drapeau rouge international du prolétariat, et ce sans oublier de combattre aussi l’OTAN et ses monstrueuses dépenses d’armement, ni les prédations néocoloniales de la « Françafrique ».

De plus en plus, des jeunes se tournent vers le PRCF et les JRCF qui renouent avec les traditions populaires et révolutionnaires du PCF d’Ambroise Croizat, de Marcel Paul, de Maurice Thorez et des autres grands militants communistes et cégétistes qui ont construit les retraites solidaires, les statuts, le code du travail, la recherche publique, les conventions collectives, les comités d’entreprise, les nationalisations d’EDF, de Renault, de l’Aviation, etc. C’est-à-dire toutes ces conquêtes que l’UE, Macron et le MEDEF s’efforcent d’éradiquer en détruisant notre pays, renvoyé des lustres en arrière !

Et nous disons : militants ouvriers, militants enseignants et étudiants, intellectuels et créateurs progressistes, complétez votre engagement social en rejoignant notre combat politique révolutionnaire. Tant que notre pays a disposé d’un grand parti communiste marxiste-léniniste, indépendant de la social-démocratie, défenseur de toutes les avancées socialistes dans le monde et dénué d’illusions sur la « construction » européenne, notre peuple marquait des points contre la dictature du capital. En ce 15ème anniversaire du Non français à la constitution européenne, en ce 100ème anniversaire du Congrès de Tours où fut fondé le PCF (1920), aidez le PRCF et les JRCF en pleine croissance à passer rapidement le seuil critique qui leur permettra d’engager concrètement avec vous, et en lien avec les luttes, la reconstruction d’un vrai grand parti communiste de combat et d’une Jeunesse communiste 100% marxiste-léniniste. Ainsi passerons-nous des luttes défensives actuelles à la grande contre-offensive populaire pour une République souveraine, démocratique et socialiste dans notre pays ! Dans l’immédiat, comme il ne se paie pas de mots, le PRCF s’apprête à remettre à leurs destinataires de différentes villes de France les milliers d’euros qu’il a déjà collectés pour les grévistes.

Sondage : SOUTIEN DE L’OPINION AUX GREVISTES, MACRON EST EN DIFFICULTE

Ci dessous le rapport dudernier baromètre Harris Interactive sur la mobilisation contre la réforme des retraites. Ils sont de nature à renforcer le moral des grévistes :

  •  Le soutien de la population reste très fort 60%
  • L’inquiétude sur la création d’un régime universel de retraites qui augmente 67% (+1 par rapport au 6.01, avant le courrier d’E.   
  • Philippe) et 44% chez les électeurs et électrices d’E. Macron
  • La confiance dans les différents acteurs pour faire les bonnes propositions concernant la réforme des retraites : 45% de confiance             pour les OS (+1), 29% pour le président de la république (-1), pour le gouvernement 28% (-5)
  • La suppression des régimes spéciaux qui était jugée très favorablement en décembre baisse de manière continue, 54% le 11.12,               44% le 13.01.

Observatoire_Harris-RTL-AEF sur_mobilisation contre la reforme des retra…