Dette : les peuples ne doivent rien – IC n°154 – Lisez et Abonnez vous à Initiative Communiste

IC logo site pubInitiative Communiste c’est un journal mensuel qui chaque mois apporte un éclairage original sur l’actualité politique nationale et internationale. Un journal qui ne vit que par le soutien de ses lecteurs et dont le travail d’information n’est possible que parce que vous l’achetez. Pour une information de qualité libre et engagée, à Initiative Communiste. #Jesuisinitiativecommuniste

www.initiative-communiste.fr est le site internet – le supplément électronique – d’Initiative Communiste et le site web du PRCF. Achetez, diffuser et lire Initiative Communiste c’est soutenir le travail de l’ensemble des médias du PRCF. Abonnez vous !

Afin de vous faire découvrir le journal Initiative Communiste, le site internet du PRCF vous propose chaque mois de retrouver – gratuitement- quelques articles parus récemment dans les colonnes d’Initiative Communiste.

www.initiative-communiste.fr vous propose de retrouver gratuitement cet article d’Annie Lacroix-Riz parue en page europe du numéro 154 d’Initiative Communiste de mars 2015 !

Dette : les peuples ne doivent rien

Euro UE sortir sortie, PRCFIl convient de mettre à bas l’énorme mensonge sur cette prétendue solidarité contrainte avec une dette qu’aurait contractée le peuple grec : comme toute la dette « européenne » présente, il s’est agi depuis 2008 du transfert d’un endettement de la haute banque privée vers le contribuable. Exactement comme en 1931 via la Banque des règlements internationaux, la dette privée est devenue dette publique par le tour de passe-passe du FMI et de la , au service de leurs grandes banques privées respectives.

Le mécanisme est le suivant : jusqu’en 2008, investissements démentiels, en particulier dans des infrastructures, y compris Jeux olympiques, au profit quasi exclusif de grands groupes étrangers, américains, allemands, français, etc., du BTP (Bouygues, Vinci, etc.) et de l’armement, avec miettes pour les groupes privés grecs compradores; financement par recours à l’emprunt auprès des établissements privés (banques, assurances, etc.).

Tour de passe-passe

VIe république - union europenneAprès 2008, difficultés de remboursement, crise, Troïka, aide des États. De 2011à 2014 : transfert de la dette privée à la dette publique, processus exigeant, tout de même, quelques années, avec intoxication idéologique simultanée. C’est la loi de Lavoisier appliquée à la finance : « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »…

Les publications financières ne se privent pas de l’avouer, avec un certain triomphalisme légitime – cf ce graphique paru début janvier dans l’hebdomadaire du capital Investir. Une démonstration irréfutable, à diffuser partout sans modération.

Le peuple grec ne doit rien, les autres peuples « européens » non plus, le peuple français compris. Pratiquons la solidarité financière quand il y a lieu. En l’occurrence, nous ne sommes pas solidaires de notre haute banque fort engagée en Grèce.

Et ce qui vaut pour la Grèce vaut pour tous les pays de la prétendue «  ». Syriza ferait bien d’informer le peuple grec au lieu de l’inciter à « renégocier la dette » (Hollande aussi avait promis de « renégocier »).

Annie Lacroix-Riz