Déclaration de la commission internationale du PRCF – 5 novembre 2021

S’efforçant sans succès depuis des années de détacher Hong Kong de la mère-patrie chinoise, cultivant inlassablement les mythes médiatiques antichinois de l' »enfer ouïghour » et de l' »oppression chinoise sur le Tibet », l’impérialisme états-unien, suivi par ses vassaux de l’UE et de la social-démocratie européenne, s’efforce de diviser la République populaire de Chine considérée comme l' »ennemi stratégique des Etats-Unis » et comme la cible potentielle, avec la Russie, de ce que le chef d’état-major des Armées françaises, le légionnaire Thierry Burckhardt, appelle cyniquement un « conflit de haute intensité ».

A cette fin, le bloc euro-atlantique piloté par Washington multiplie les encouragements officiels en direction des séparatistes taïwanais tout en multipliant les opérations provocatrices en mer de Chine et dans le détroit séparant cette île de la partie continentale de la Chine. Washington ne peut pour autant occulter qu’existe toute une série d’accords internationaux (Hong Kong, Macao, Taïwan) fondés sur le principe « Un Etat, deux systèmes ». accords prévoient la restitution plénière à la RPC des territoires dont l’avaient amputée illégalement les colonialistes européens et japonais ou, s’agissant de Taïwan, les forces d’occupation pseudo-nationalistes de Tchang Kaï-chek refusant la Révolution chinoise et se plaçant sous le protectorat belliqueusement antichinois des Etats-Unis.

Il est scandaleux que, au mépris des accords internationaux, du droit de la Chine à l’intégrité territoriale et à la décolonisation complète de son territoire, l’UE et ses belliqueux émissaires comme l’eurodéputé Raphaël Glucksmann, le triste héritier des campagnes bellicistes, atlantistes et antisoviétiques du pseudo-philosophe défunt André Glucksmann, ne cessent de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine en tentant de pousser partout les feux du séparatisme.

Il est terriblement dangereux en outre mondiale, dont la sauvegarde conditionne la survie même de l’humanité et la résolution de l’ensemble des problèmes mondiaux (notamment environnementaux), que des boutefeux, se réclamant de la gauche et soutenus par le PS européen, n’aient d’autre préoccupation que d’attiser un climat de pré-guerre chaude à l’encontre de la Chine populaire.

Attaché au respect de la Charte de l’ONU qui, dans la lignée d’Emmanuel Kant, associe la de la paix au refus de toute ingérence impérialiste dans les affaires intérieures d’un autre Etat, le PRCF s’adresse aux amis de la paix, aux militants de la décolonisation intégrale de la planète et à tous les patriotes français : une troisième guerre mondiale opposant le bloc euro-atlantique au pays le plus peuplé du monde aboutirait à la probable extermination de l’humanité, donc à la disparition pure et simple de la France. Non, M. Glucksmann, vous ne représentez pas la France populaire et les intellectuels français dont la majorité n’a cure des leçons de morale hypocrites que vous prétendez délivrer, du haut de votre mépris de classe, de votre néocolonialisme inassumé et de votre ignorance crasse de l’histoire, à un grand peuple que l’impérialisme français a colonisé jadis, et auquel il devrait plutôt les plus plates excuses pour les crimes sans nombre que la politique des « Concessions » a jadis provoqués en Chine !

L’avenir pacifique de la France, de l’Europe et du monde ne passe pas par l’alignement sur le mortifère tropisme hégémonique de l’Oncle Sam appuyé sur l’OTAN et sur son « partenaire stratégique », l’UE, mais par une nouvelle coopération « gagnant-gagnant » entre le peuple chinois et l’ensemble des pays du monde, à commencer par le nôtre.  

  •     Pierre Pranchère, vice-président du PRCF, Résistant FTP-F médaillé de la Résistance, ancien député du PCF ;
  •     Fadi Kassem, secrétaire national du PRCF ;
  •     Georges Gastaud, secrétaire national adjoint du PRCF ;
  •     Aymeric Monville, responsable de la commission Internationale du PRCF
  •     Gilliatt de Staërck, responsable national des JRCF

A Lire :