Tous à la #Marchedeslibertés, ensemble contre l’eurofascisation #StopLoiGlobale #violencespolicières

Alors que les images et vidéos des violences policières s’enchainent sur les écrans de nos téléphones, tout en étant censurée par les médias des milliardaires, le régime en courant derrière les plus extrémistes des organisations d’extrême droite de la , prétend profiter de l’état d’urgence sanitaire pour accroire considérablement sa nature d’ et autoritaire. C’est dans la rue que la Nation lui répond, tous ensemble et en même temps, pour les démocratiques, refusant la dictature et le totalitarisme capitaliste.

Illégitime et minoritaire ce régime Macron n’est que le zélé exécuteur des directives dictées par le grand Capital et son Union Européenne pour écraser les droits et salaires des travailleurs. À mesure que la crise systémique du Capitalisme s’aggrave, la pression pour toujours plus d’exploitation s’accroît. Et le seul argument de ce régime Macron-UE-MEDEF pour imposer cette politique ultra-violente minoritaire dans les urnes, du 29 mai 2005 au 23 avril 2017, c’est la force. Fracturant le pays, violentant les quartiers populaires, la jeunesses, les syndicalistes et les gilets jaunes !

La loi sécurité globale n’est qu’une bombe supplémentaire dans les attaques contre les libertés démocratiques. Dont le but n’est pas seulement avec l’article 24 d’interdire de prendre des images de la répression policière pour garantir l’impunité non seulement des policiers violents mais surtout du régime capitaliste leur donneur d’ordre. Non le but est aussi de mettre en place tous les moyens de fichage et d’identification des manifestants et opposants dans toutes formes de manifestations, par l’exploitation en direct de la reconnaissance faciale des images produites par les drones et les caméras piétons portées par chaque policier. C’est aussi de privatiser la police, en permettant l’extension des pouvoirs et de l’armement non seulement des polices municipales mais surtout des sociétés de sécurité privées.

La poursuite donc de la banalisation des forces de répression. Une fuite en avant dans la fascisation tellement accélérée qu’elle conduit à la réaction d’institutions habituellement silencieuses, de l’ONU à la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme.

Des manifestations partout en France pour le retrait du projet de loi sécurité globale

Face à l’immense colère populaire, qui a refusé de se laisser bâillonner au prétexte de la situation sanitaire catastrophique dans lequel le Capitalisme a plongé le pays, c’est par l’interdiction de manifester que le régime et son préfet Lallement ont prétendu répondre. Mais la détermination, y compris sur le terrain judiciaire, emmenée par la Ligue des Droits de l’Homme, a rétabli à nouveau le droit de manifester. Les manifestations sont autorisées, raison de plus pour s’y déplacer en nombre. Le PRCF en sera, tout particulièrement à Paris.

La carte des manifestations partout en France

Les images terribles dont ils veulent interdire la diffusion

14 millions de personnes ont vu ces images dont le régime Macron, à l’unisson des LR et RN, veut interdire la diffusion. La force du partage démocratique sur les réseaux sociaux

En direct des réseaux sociaux :