Chômage : 6.5 Millions de chômeurs un quart des actifs ! L’échec du Capitalisme !

source DARES

source DARES

Sur les près de 29 millions d’actifs que comptent la population française selon les chiffres de l’Insee presque 6,5 millions sont au en décembre 2014. 22.4% de la population active (population en age de travailler). Soit plus d’un actif sur cinq et presque un actif sur quatre !

(nous reviendrons dans un prochain article sur les chiffres réels)

C’est cela la triste réalité de la systémique du Capitalisme et de l’euro-austérité. Une augmentation de +5,7% en un an selon les chiffres publiés par la DARES dans son rapport de janvier 2015.

Un triste et dramatique record plongeant dans la misère, dans le désarroi des millions de travailleurs. Et avec eux leurs familles et leurs proches.

Privant d’avenir des centaines de milliers de jeunes. Un demi-millions de jeunes de moins de 25 ans sont inscrits au chomage en catégorie A.
Plongeant dans la désespérance des travailleurs confirmés et expérimentés. Parmi les plus de 50 ans le chômage a augmenté de plus de 10% l’année dernière. Ce gouvernement en application des strictes consignes de la Commission Européenne a encore reculé l’age de départ à la retraite et augmenté le nombre d’années de cotisation. Brillante idée ! pour les patrons…

Alors que le nombre de millionnaires ne cessent d’augmenter dans notre pays et leur fortune de croitre, le nombre de chômeurs, de travailleurs pauvres, d’enfants pauvres lui explose.

déc-13 nov-14 déc-14 Variation sur un an Variation sur un mois
Hommes
1736.20
1850.00
1850.60
6.59%
0.03%
Femmes
1571.10
1638.30
1645.80
4.75%
0.46%
Moins de 25 ans
535.80
545.80
544.80
1.68%
-0.18%
Entre 25 et 49 ans
2027.70
2126.20
2130.10
5.05%
0.18%
50 ans ou plus
743.80
816.30
821.50
10.45%
0.64%
Hommes de moins de 25 ans
285.90
294.50
293.10
2.52%
-0.48%
Hommes de 25 à 49 ans
1056.30
1121.60
1120.90
6.12%
-0.06%
Hommes de 50 ans ou plus
394.00
433.90
436.60
10.81%
0.62%
Femmes de moins de 25 ans
249.90
251.30
251.70
0.72%
0.16%
Femmes de 25 à 49 ans
971.40
1004.60
1009.20
3.89%
0.46%
Femmes de 50 ans ou plus
349.80
382.40
384.90
10.03%
0.65%
Ensemble de la catégorie A
3307.30
3488.3
3496.40
5.72% 0.23%

FN, UMP, … les assistés du système qui voudraient faire passer les travailleurs privés d’emplois pour des assistés

Nous qui sommes des classes populaires, des travailleurs au coté des travailleurs, nous le savons, du travail il n’y en a pas. Qui n’a pas un proche actuellement au chômage qui se démène en vain pour trouver du travail? Qui n’en connait pas un qui galère de contrat court en contrat précaires, jamais à plein temps? Qui ne constate pas que les salaires sont écrasés par l’euro et son euro-austérité, la concurrence organisée par l’ ?

Mais la propagande capitaliste – reprise en chœur par l’UMP et le FN désormais adoptée et annonée jusque dans les rang d’un PS qui n’est que la partie complexée de la droite –  répète à l’envie que “qui cherche du travail en trouve”. Traitant les chômeurs d’assistés. Les obligeant pour conserver leurs indemnisation pour ceux qui en touchent, pour rester inscrits dans les statistiques de prouver “qu’ils font des actes positifs de recherche d’emplois”. Ben tiens! Un quart de la population en age de travailler est au chômage et on voudrait nous faire croire qu’il y a des emplois inoccupés? quelle sinistre plaisanterie ! Un vrai scandale !

Il s’agit de diviser les travailleurs, de les faire se détester. Que celui qui touche un SMIC à plein temps en CDI voit celui qui ne trouve pas de travail comme un assisté. Que ceux qui sont en CDD imaginent que ce sont ceux qui sont en CDI ou fonctionnaires qui les privent d’un emploi stable. Ou encore de lancer des campagnes xénophobes pour désigner les travailleurs d’origine immigrée. Ne nous y laissons pas prendre. Cela suffit !

Pendant que les travailleurs se bouffent le nez entre eux en application des slogans de l’attelage UMP – Le Pen, de ses commanditaires de l’oligarchie capitaliste et sous l’effet du bourrage de crane médiatique, le MEDEF, la classe capitaliste dansent en se remplissant les poches. Avec la richesse produite par les travailleurs. Avec les profits qu’ils font en diminuant les salaires directs et socialisés (retraites, sécu, assurance chomage, prestations sociales) des travailleurs. Jugez plutôt :

Les cadeaux faits au patronat, sous forme d’aides directes et de crédits d’impôts, se montent annuellement à 230 milliards d’euros.

affiche PCF 200 famillesLes cadeaux faits au patronat, sous forme d’aides directes et de crédits d’impôts, se montent annuellement à 230 milliards d’euros. Et que fait le patronat de cette manne financière accordée sans aucun contrôle ? Il délocalise, pour accroître ses profits dans les pays à bas salaires et dont les contraintes étatiques sont moindres. C’est l’une des causes de la désindustrialisation de la France, 700 000 emplois industriels ont disparu en 10 ans. En 2013, il s’est fermé plus d’entreprises qu’il ne s’en est créé. En 2000, les entreprises françaises ont versé 42 milliards de dividendes, en 2012, cette somme est passée à 82 milliards. En pleine « crise » : les capitalistes se sont octroyés 100% d’augmentation. Les entreprises du CAC 40, quant à elles, ont engrangé 48 milliards d’euros de profits en 2013. Ces profits ne servent pas à la création d’emplois mais, ils alimentent les fortunes personnelles des actionnaires et des dirigeants d’entreprises. Les actionnaires des entreprises du CAC 40 et leurs dirigeants ont placé leurs profits et leur fortune personnelle dans les paradis fiscaux afin de les faire fructifier. BNP Paribas, le Crédit agricole et la Société générale disposent de 361 filiales dans les paradis fiscaux ce qui leur permet d’échapper à l’impôt. Ces avoirs ainsi dissimulés au Fisc par les entreprises sont évalués à 400 milliards d’euros.. Les particuliers auraient dissimulé 200 milliards d’euros. Ces 600 milliards d’euros (valeur estimée en 2009) représentent plus de 2 fois les recettes du budget de l’Etat et plus de 11 fois le produit de l’impôt sur le revenu.

Cette politique destructrice, au nom de la compétitivité des entreprises, crée un chômage massif, la précarité, la sous rémunération, la dégradation des conditions de travail et de vie. Pour en finir avec ce système capitaliste, il faut s’affranchir de la domination des grands groupes capitalistes sur la société. Pour cela, il faut en premier revenir à la  nationalisation des établissements financiers français qui participent à la dérégulation financière (BNP Paribas, Crédit agricole, Société Générale) imposer à la banque centrale nationale d’avoir un contrôle strict sur les mouvements de capitaux. Prendre le contrôle par la nationalisation des entreprises françaises clé (EDF – GDF Suez, Alstom, l’industrie automobile, VEOLIA, AREVA…) Ces premières mesures  permettront dans un premier temps la mise en œuvre d’un plan de relance de l’activité industrielle avec la création de milliers d’emploi.

Un rapide calcul permet de fixer les idées sur ce que l’on pourrait faire avec ces 230 milliards d’euros de cadeau au patronat annuels :

  • Si on considère une rémunération de 4000€/mois, cela correspond à  4,792 millions d’emplois. Plus que le nombre de chômeurs actuellement inscrits en catégorie A.
  • Quant à l’augmentation des dividendes versés aux actionnaires du CAC 40 chaque année entre 2010 et 2012 (40 milliards), cela correspondrait à plus d’un millions d’emplois publics ! Un tiers du nombre de chômeurs inscrit en catégorie A !

Qui sont les vrais assistés en France ?

Dans notre pays, les minimas sociaux sont peu généreux même si on inclut les aides au logement, ils ne représentent que 39 % du salaire médian. Les allocations familiales ne relèvent pas ces minimas. D’après une étude de l’association ATD Quart Monde, plus une famille au RSA a d’enfants, plus son revenu s’enfonce sous le seuil de pauvreté.

Autre constatation, la valeur relative des aides sociales distribuées en France n’a cessé de diminuer ces dernières années. Le RSA ne représente plus que 38 % du SMIC, contre 43 % pour le RMI lors de sa création, en 1988. qui plus est, près de 50% des ayants droits ne font pas la demande du RSANon les travailleurs privés d’emplois ne sont pas des assistés !

Concernant les immigrés, on ne le dit pas assez, mais une condition de résidence sur le territoire français s’applique aux minima sociaux. Il faut un titre de séjour depuis cinq ans pour toucher le RSA. Pour le minimum vieillesse, dix ans de résidence sont nécessaires. De quoi tordre le cout aux idées véhiculé, a savoir que les étrangers viennent pour profiter de notre protection sociale. Par contre, contrairement aux idées développées par le FN, l’immigration ne coûte pas forcément cher à la France. Les immigrés consomment moins d’assurance vieillesse et de prestations d’assurance maladie et ils contribuent beaucoup en termes de cotisations sociales, de TVA et de CSG. Des économistes comme Xavier Chojnicki et Lionel Ragot ont fait le compte : avec une charge de 68 milliards et des recettes de 72 milliards, l’immigration rapporte 4 milliards d’euros par an au pays.

Ne nous y trompons pas les vrais assistés du Système capitaliste, c’est la classe capitaliste : patrons, financiers, PDG des grands monopoles ainsi que leurs valets serviles.

Car il ne faut pas oublier non plus que les Le Pen Père & Fille (et petite fille), qui voudraient se poser en critique du système sont richement appointés par le système. Selon des informations de presse, Marine Le Pen toucherait rien moins que 10 500 € par mois d’indemnités. Près de 7,5 smic !, Et 5 000e pour son compagnon L Alliot pour un 17,5h/ semaine. Près de 7 fois le smic horaire !

Et la PME familiale qu’est le FN est elle aussi richement alimentée par les impôts des travailleurs. Près de 6 millions d’euros de dotation annuelle. Quand l’UMP et le PS reçoivent de 20 à 30 millions par an.

Et nous pourrions également parler de ces médias dominants, appartenant au grand capital, qui servent de machine de propagande de la classe capitaliste, subventionnés à millions par l’impôts payés par les travailleurs. Organisant ces temps derniers la promotion nauséabonde du FHaine et de ses idées. [www.initiative-communiste.fr l’a démontré chiffres à l’appui lors des dernières campagnes électorales]. Qui alors que le chômage et la pauvreté explosent ne cessent de clamer qu’il faut réduire les salaires et saquer les chômeurs.

Alors que la crise systémique du capitalisme plonge une fois des plus les peuples dans l’austérité, la pauvreté, alors que confronté à la faillite de ce système les impérialismes capitalistes se lancent une fois de plus dans un fuite en avant dans la guerre – de la Lybie à la Syrie en passant par l’Ukraine – alors qu’inquiet de la légitime contestation populaire, la classe capitaliste démantèle les conquêtes démocratiques pour renforcer toujours plus sa dictature de classe qu’est l’Union Européenne poussant les feux dangereux de la fascisation, l’heure est à la lutte. A la lutte des classes.

“There’s class warfare, all right, but it’s my class, the rich class, that’s making war, and we’re winning.”
“La lutte des classe existe, d’accord, mais c’est ma classe, la classe des riches qui conduit cette guerre et nous la gagnons !”
Warren Buffet milliardaire américain Mai 2005 CNN

Pour défendre la prospérité, le progrès social, la démocratie, la paix, les travailleurs doivent s’organiser. Tous ensemble pour défendre leurs intérêts Leur intérêt de classe. C’est la le combat des militants du .

par JBC pour www.initiative-communiste.fr

A lire également :

  • https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/qui-sont-les-vrais-assiste-en-france/
  • https://www.initiative-communiste.fr/articles/billet-rouge-2/qui-sont-les-assists-par-floral/

Soutenez le PRCF !  Adhérez !

Inscrivez vous gratuitement à @IC Hebdo en ligne ! Aidez une information libre et engagée, abonnez vous à Initiative Communiste !

Commentaire de lecteur “Chômage : 6.5 Millions de chômeurs un quart des actifs ! L’échec du Capitalisme !