#energie Loi NOME : Arnaque sur fond de blanchiment énergétique

par Yves Cimbolini

La Commission Européenne certainement poussée par quelques lobbys bien intentionnés, mais surtout très intéressés,  promeut une suppression progressive des tarifs régulés.
Ben voyons !


Vers l’augmentation des tarifs de l’, les tarifs du service publics étant plus bas que ceux du privé !

Les concurrents d’ n’en ont jamais assez, si les tarifs régulés disparaissent, c’est tous les tarifs qui vont augmenter.
Actuellement s’ils veulent rester concurrentiels, les concurrents du fournisseur historique, sont obligés de rester alignés sur les tarifs régulés. Une fois que ceux-ci auront disparu il n’y aura plus de limite.
De plus ce qu’ils oublient de vous dire, c’est que la plupart d’entre eux et notamment certains qui se targuent de vendre de l’ verte (et qui font de la pub en ce moment), profitent de la manne du nucléaire à travers la (Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité).

Cette loi née d’une volonté de Bruxelles, (une de plus !) impose à EDF, de concéder à ses concurrents 1/4 de sa production nucléaire (Soit 100 Térawattheures sur les 400 produits annuellement) à un prix très bas avoisinant le prix de revient.
Donc les fournisseurs qui le veulent, après avoir signé un accord cadre avec EDF, peuvent bénéficier du tarif dit de l’ARENH (Accès Régulé à l’Energie Nucléaire Historique) environ 4 cts le kilowattheure (Vendu par la suite aux environs de 15 cts TTC)
Ce tarif leur permet donc de faire du bénéfice sur le nucléaire produit par EDF, tout en se vantant de vendre de électricité dite verte.
Une arnaque qui est une double peine pour EDF, qui en plus de devoir donner de l’énergie à prix coûtant à ses concurrents, passe pour le grand méchant nucléaire.

En fait ce trafic,n’est finalement ni plus ni moins qu’un BLANCHIMENT ÉNERGÉTIQUE. En effet,  grâce à la machine à laver ” loi NOME “, on achète de l’énergie nucléaire à prix bas, que l’on revend ensuite pour de l’énergie verte. Au passage, on récupère au fond de la machine, les pièces qui étaient dans les poches, en faisant un bon bénéf.
Vous comprendrez donc facilement que ces coquins qui se vantent de vendre de l’énergie verte, n’ont pas intérêt à la disparition du nucléaire, car sans se salir les mains avec cette énergie radioactive, ils en tirent quelques substantiels profits.

EDF : service public de l’électricité, la garantie des prix les plus bas d’Europe

Malgré tous les défauts que l’on peut reprocher au fournisseur historique et aux tarifs régulés, ils nous protègent d’une flambée des prix de l’électricité et du gaz, à laquelle nous aurons certainement droit le jour où le privé aura les mains libres et que ces produits de première nécessité, seront totalement libéralisées et privatisées.

Donc ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain et ne succombons pas au chant des sirènes de la !

Enfin, méfiez vous des colporteurs (téléphone ou autre) qui vont même parfois jusqu’à se faire passer pour des agents EDF, pour vous proposer de gagner de l’argent.
Dites vous que leur but réel, question argent, c’est surtout de vous en prendre !
Quoi qu’ils vous disent, ne leur communiquez jamais les informations personnelles concernant votre abonnement, car vous pourriez vous retrouver abonné à votre insu, chez un autre fournisseur. Certains l’ont déjà vécu alors, méfi !!!

Je termine sur deux citations de l’ancien PDG d’EDF Marcel Boiteux (1967 à 1987) :

«…. A vrai dire Bruxelles a une autre raison de demander qu’on supprime les tarifs régulés, et autres tarifs de transition, c’est que, face à EDF, aucun concurrent ne peut survivre en pratiquant des prix aussi bas.
S’il est producteur, il lui est impossible de prospérer sans la ‘’ rente nucléaire’’……. »

« Avec la suppression des tarifs régulés que demande Bruxelles, il ne s’agit donc plus, comme on pouvait le croire initialement, d’ouvrir la concurrence pour faire baisser les prix, mais d’élever les prix pour permettre la concurrence. »

Ces citations datent de 2007 et la loi NOME est sortie trois ans après, en 2010. C’est  donc un grand homme doublé d’un visionnaire le Marcel, remarquez c’est normal, il avait le même prénom qu’un certain Marcel Paul, l’ancien ministre communiste de la production industrielle, celui qui a promulgué la loi de nationalisation des industries électriques et gazières du 8 avril  1946. Le père d’EDF-GDF quoi !

Pour trouver la liste des fournisseurs qui ont signé l’accord cadre permettant de bénéficier de cette manne et pour être honnête, car certains fournisseurs n’en profitent pas, il faut aller sur le site de la CRE, mais comme elle se cache bien (la liste), voici le chemin:

Utiliser le lien suivant:

http://www.cre.fr/marches/marche-de-gros/marche-de-l-electricite#section5_1

Ensuite aller sur la rubrique : « Liste des accords-cadre en vigueur : »
Puis enfin cliquer sur le lien bleu écrit en tout petit : « liste des fournisseurs (89,82 ko) » pour télécharger la liste en PDF.

Voila faites suivre l’information,  il est important que les citoyens et  usagers soient informés de cette arnaque réalisée sur leur dos à leur insu. Sur ce,  je retourne voir s’il y a quelques pièces à récupérer  dans ma machine à laver.

Yves CIMBOLINI pour www.initiative-communiste.fr

LOI NOME Liste_des_accords_cadres_20-07-2017