Lycée de Crépy-en-Valois, une contamination explosive : les enseignement de l’étude de l’Institut Pasteur. #déconfinement

Les enseignements d’une étude sérologique menée par l’Institut Pasteur.

Le 23 avril 2020, l’Institut Pasteur a publié les résultats d’une étude sérologique menée sur la population scolaire du Jean Monnet de Crépy ainsi que sur l’entourage familial des lycéens.
Crépy en Valois se trouve au cœur du foyer épidémique de l’Oise qui a été, selon les autorités sanitaires, le premier foyer de diffusion du repéré sur le territoire métropolitain. La première contamination mortelle par le Covid-19 y a d’ailleurs été recensée: survenue le 26 février 2020, elle a frappé un enseignant exerçant dans un collège de Crépy en Valois.

Aussitôt, les supporters d’un déconfinement rapide, ainsi que les fanatiques de la stratégie criminelle de l’immunité de troupeau se sont saisis de cette étude pour pousser à une réouverture rapide des établissements scolaires saturant l’espace médiatique du fait de leur surreprésentation sur les chaines d’information en continu.

Cette étude scientifique apporte la démonstration qu’il faut être extrêmement prudent avec la réouverture des établissements scolaires : en effet ils contribuent à accélérer l’épidémie. De plus, les personnels (et les élèves dans une moindre mesure) y sont en danger.

1 – Le Lycée Jean Monnet a été le théâtre d’une contamination explosive comparable à celle survenue sur le Charles de Gaulle :

  • Le taux d’attaque du virus au sein de la population scolaire est de 41%, la contamination s’est effectuée selon une dynamique explosive (exponentielle).
  • Seule la survenue des vacances de février a permis d’interrompre les contaminations, qui sinon se seraient poursuivies conduisant à un taux d’attaque bien supérieur. À noter que parmi l’équipe de Vie Scolaire le taux d’attaque s’élève à 59%
  • De fait la dynamique de l’épidémie est comparable à celle connue sur le porte-avions Charles de Gaulle au sein duquel le taux d’attaque a été également de 59% ce qui a conduit au retour en urgence du Groupe Aéronaval à Toulon tout juste parti en mission.
  • A contrario, aucune mesure sanitaire spécifique (hors gestes barrière) n’a été prise au sein du Lycée de Crépy en Valois jusqu’au confinement de l’Oise survenu le premier mars 2020.

2 – Les Lycéens sont massivement touchés, les personnels sont particulièrement en danger !

  • Les deux populations sont massivement touchées. Les lycéens n’ont pas d’immunité particulière.
  • Les personnels sont particulièrement en danger, il faut dire que le nombre de contacts quotidiens est plus élevé. Les adultes regroupent la majorité des hospitalisations.
  • 38% des victimes ont des symptômes majeurs, 17% sont asymptomatiques.

3 – La contamination au sein du Lycée est 4,5 fois plus importante que dans la population générale des Foyers de l’Oise.

  • Le Foyer de l’Oise est un des deux principaux foyers de contamination français.
  • Ce département est particulièrement frappé puisqu’on y a observé une surmortalité de 56,2% (1,5 fois supérieure) en mars. Le taux d’attaque du virus y est mesuré par l’étude à 9% ce qui est un taux particulièrement important, puisque c’est 38% de plus qu’au sein des Hauts- de-France qui est déjà une région particulièrement touchée.
  • Le taux d’attaque au sein de la population scolaire est de 41% c’est donc 4,5 fois plus qu’au sein de la population du foyer de l’Oise.

4 – Les lycéens accélèrent fortement la contamination de leur entourage

  • Le taux d’attaque du virus dans l’entourage des lycéens (contaminés ou non) est de 11%. Il est 22% plus élevé que dans la population générale du foyer de l’Oise (9%).
  • Les lycéens contaminés contaminent leur entourage:
    • Ils contaminent deux fois plus les parents (+88%): 17% au lieu de 9% quand le lycéen n’est pas contaminé.
    • Ils contaminent sept fois plus leurs frères et soeurs (+600%): 21% au lieu de 3%.
  • L’accélération dans la population scolaire et son entourage de la contamination est flagrante. Elle est 2,7 fois plus importante (25% au lieu de 9%).

Les contaminations dans les familles des personnels n’ont pas été étudiées.

5 – La fermeture de l’établissement, puis le confinement a ralenti la contamination « de manière frappante ».

  • « In the context of the ongoing debates around the contribution of children and schools to viral transmission, these findings are of interest, and the impact of the school closure on the epidemic dynamic is particularly striking, with the limitation that these findings are restricted to high school setting only. »
  • « L’impact de la fermeture des écoles sur la dynamique de l’épidémie est particulièrement frappante, avec les restrictions que ces résultats ne concernent que les lycées. »

Le résumé de l’étude de l’Inserm :

  • lieu et période de l’étude : Lycée Jean Monnet – Crépy en Valois – Oise – du 30 mars au 4 avril 2020
  • méthode : questionnaires de l’ensemble des personnels, lycéens et enseignants du lycées, ainsi que leurs familles, et dépistages sanguins des anticorps du SARS-COV-2. Sur les 1262 personnes du lycée 326 personnes ont répondu et 345 de leurs proches ont alors été sollicités et ont répondu.
  • Résultat :
    • Sur les 661 personnes, 171 infectés par le COVID-19 soit 25.9%.
    • 10 hospitalisés – 6% des malades
    • 17% des infectés sans symptômes, 12,3 % avec des symptômes mineurs
    • 41% des personnes fréquentant le lycées infectées
    • 11% parmi leurs parents , frères et sœurs [NDLR nous avons vérifier par une simulation statistique que ce taux d’infection de 11% est parfaitement cohérent avec un taux de transmission identique par les personnes contaminées au lycée et dans les foyers.
    • l’étude considère une population représentant la population jeune et féminine (seuls deux des personnes enquêtées avaient plus de 65 ans).
    • les professeurs et l’administration, qui sont ceux qui ont le plus de contacts, ont des taux d’infection supérieurs à ceux des élèves.
    • la fermeture du lycée par les vacances, semaine 7, a mis fin à la propagation de l’épidémie.

Télécharger et partager cet article au format PDF

20200426-lycée crepy en valois

Lire l’étude de l’Institut Pasteur

2020.04.18.20071134v1.full

Commentaire de lecteur “Lycée de Crépy-en-Valois, une contamination explosive : les enseignement de l’étude de l’Institut Pasteur. #déconfinement

  1. etoilerouge6
    29 avril 2020 at 05:10

    il est inexact de dire que le porte avions charles de gaulle était à peine parti en mission quand il dut rebrousser chemin pi=our covis 19 . Lire sur le site des armées la mission ,les discours effarants des deux ministres femmes ne défendant nullement la France mais les occidentaux, thème d’extreme droite, et surtout leur rencontre avec les armées de l’OTAN dont américaine et la question vient alors de l’infection: parti en absence d’infection comment st ils revenus avec celle ci sinon parce que l’armée américaine est infectée? Depuis quand et comment? Le gouvernement des uSA refuse une enquete sur des morts d’un virus attribué à la grippe H1N1. L’un de leurs porte avions parti en mer alors que le corona 19 n’était pas signalé aux USA a été infecté. Evidemment le gouvernement de trompettes TRUMP affirme que ce st les vietnamiens qui leur ont refilé le virus. Comment alors que le Vietnam n’a connu que 280 cas et zero mort? Au delà de l’ignominie du gouvernement USAaccusant un peuple pauvre qu’ils ont massivement assassiné, mitraillé, massacré, où les crimes de guerre commis par les “boys” ont été les égaux des kommandos nazis d’extermination, sans parler de l’arme chimique utilisée ce qui en fait des criminels de guerre qui doivent rendre des comptes que veut-on cacher à tout prix?