#Venezuela Fin de partie pour Guaido. Le peuple refuse le putsch

Fin de partie pour la marionnette . Notre camarade Aymeric Monville est revenu dans RT France sur les accusations de corruption pesant sur la marionnette de Washington ainsi que sur les fissures dans le camp impérialiste qu’on a pu observer, notamment en Allemagne, au sujet de la nomination de l’ambassadeur de .

Une soixantaine de jours après que les et l’UE l’ont eu autoproclamé président par intérim du , Juan Guaido a été déchu de son poste de président du Parlement ce 28 mars et ce en raison d’accusations de corruption par la justice vénézuélienne . Le militant d’extrême-droite ne pourra plus exercer de fonction élective durant 15 ans.

Le Contrôleur général de la République vénézuélienne, Elvis Amoroso, explique : «Il a réalisé plus de 91 voyages hors du territoire pour un coût supérieur à 310 millions de bolivars [environ 94 000 dollars selon le taux actuel], sans justifier l’origine de ces fonds» ce qui caractériserait une situation de corruption au profit de fonds étrangers. Une accusation particulièrement grave alors que l’axe impérialiste USA-UE tente de renverser par la force le gouvernement légitimement et démocratiquement élu du Venezuela et qui explique particulièrement les appels répétés de Guaido à ce que les USA et l’UE fassent la guerre et envahissent le Venezuela.

Maxime Vivas, une des figures de nos amis du portail d’information legrandsoir.info et très fin connaisseur de la région, explique :

«Dans n’importe quel pays du monde, Juan Guaido serait en prison.»

«Actuellement, il demande que les soldats russes partent. Il dit que c’est une violation de la Constitution. Et en même temps, il demande l’intervention de l’armée étasunienne sur son propre territoire, contre son propre pays. Je pense qu’il n’y a pas un seul pays au monde où des choses pareilles seraient tolérées» alerte Maxime Vivas.

JBC pour www.initiative-communiste.fr