Ukraine : Islamistes et Nazis ensemble pour combattre les rebelles du Donbass !

Fascistes de tous les pays, unissez-vous sous la bannière de l’Oncle Sam !

La vérité sort parfois des colonnes du New York Times (lire ici)

Cet article montre que des séparatistes tchétchènes sont venus spécialement en Ukraine se placer sous le commandement des nazis revendiqués du “Secteur Droit” pour combattre les rebelles du qui veulent protéger leur peuple d’une mort certaine.

Qui retrouve-t-on derrière tout cela?

USA guerre impérialisme ukraine front antifascisteL’impérialisme américain, l’OTAN et ses vassaux de l’, qui s’accaparant les ressources de l’Ukraine, cherchent à abattre son principal adversaire de l’heure: la Fédération de Russie.

L’examen des faits permet une nouvelle fois de démentir la théorie mensongère du choc des civilisations pour retrouver à l’œuvre l’impérialisme américain contre ceux qui lui résiste.

Au passage, on notera que le Secteur Droit et le bataillon Azov sont soutenus par le GUD, dont l’ancien dirigeant n’est autre que Frédéric Chatillon , proche conseiller de Marine Le Pen.Ce texte montre aussi que l’état français a donné refuge aux
dirigeants de ces bataillons islamistes, et qu’au moins certains membres de ces bataillons islamistes seraient proches de l’Etat Islamique.

Extraits de l’article du – traduction www.initiative-communiste.fr

USA la guerre permanente“Même pour des Ukrainiens endurcis par plus d’une année de guerre contre les séparatistes soutenus par la Russie [sic], l’apparition de combattants islamistes, la plupart Tchétchènes, dans des villes près
des lignes de front, vient comme une surprise- et pour beaucoup d’ukrainiens une surprise bienvenue.”

“Nous aimons combattre les russe” dit le tchétchène, qui refuse de dire son nom. “Nous combattons toujours les russes.”

Il commande un des trois bataillons de volontaires islamistes, chacun de trente volontaires environ. Les bataillons islamistes sont déployés dans les points les plus chauds, c’est pourquoi les Tchétchènes sont là”.
[…]
Le tchétchène commande le groupe Sheikh Mansour, du nom d’une figure de la résistance tchétchène du dix-huitième siècle. Il est subordonné aux nationalistes du Secteur Droit, une milice ukrainienne.Ni le groupe Sheikh Mansour ni le Secteur Droit ne sont incorporés formellement dans l’armée ou la police, et les autorités ukrainiennes refusent de dire combien de tchétchènes combattent dans l’est ukrainiens. Elles sont toutes non payées.
[…]

les insignes nazis du bataillon Azov

les insignes nazis du bataillon Azov

Secteur Droit,par exemple, s’est formé lors des protestations de rue à avec une demi-douzaine de groupuscules nationalistes comme Marteau Blanc et le Trident de Stepan Bandera [leader
collaborationniste ukrainien sous l’occupation nazie]. Un autre, le groupe Azov, est ouvertement néonazi, utilisant les “crochets de loup”, symbole associé aux SS. Sans évoquer le problème des symboles nazis, le tchétchène a dit s’entendre bien avec eux parce que comme eux, il aime son pays et hait les russes.
[…]
Depuis la guerre d’Afghanistan des années 80, Moscou a accusé les USA d’encourager les militants islamistes pour se battre contre la russie le long de ses fragiles régions du sud, une politique qui pourrait résoudre efficacement deux problèmes- contenir la Russie, et détourner les militants [islamistes] des USA.. Le dirigeant de la Ramzan Kadyrov, a accusé le gouvernement géorgien soutenu par l’occident, d’envoyer des islamistes radicaux dans le nord du Caucase,
bien que ne donnant pas de preuve.
[…]
En Ukraine, le bataillon Djokar Doudayev et Sheikh Mansour sont faits essentiellement de Tchétchène, mais incluent aussi des musulmans d’autres zones anciennement soviétiques, comme des Ouzbeks et des Balkars. La troisième unité, Crimea, est essentiellement faite de Tatars de Crimée.
[…]
Pour les ukrainiens, la décision d’ouvrir le front tranquillement à des figures comme les tchétchènes- qui font leur chemin depuis l’Europe vers l’Asie Centrale-leur a amené des combattants expérimentés. Le [commandant tchétchène non nommé] a habité en France et a fondé les bataillons tchétchènes l’automne dernier, avec Isa Munayev, un émigré de Tchétchénie qui avait habité au Danemark.

M.Munayev, a dit le tchétchène, a reçu l’approbation de hauts membres du gouvernement ukrainien, mais “il n’y avait pas de document, rien n’était écrit”, a-t-il dit, ajoutant que M.Munayev a été tué dans les combats en Février.
[…]
Les autorités françaises, soucieuses de l’extrémisme islamiste de leurs communautés immigrées, ont détenu deux membres du bataillon Sheikh Mansour cette année, sur des accusations d’appartenance au groupe extrémiste Etat Islamique“, a dit le Tchétchène. Il a nié que les deux étaient membres du groupe.
[…]

FM pour www.initiative-communiste.fr – site web du PRCF
Pour une information libre et engagée, soutenez Initiative Communiste ! Abonnez vous, diffusez le !