Ukraine : des locaux du Parti Communiste incendiés à Kiev, la junte bombarde Donetsk, Iatsenouk réécrit l’histoire

 des locaux du Parti Communiste incendiés à Kiev

incendie KPU kievDans la nuit de samedi à dimanche 11 janvier des hommes masqués ont lancé plusieurs coktails molotov contre le siège du Comité de district Svyatoshinskiy du parti Communiste d’Ukraine () à Kiev. L’attaque a été revendiquée par le groupe nationaliste “Revanch” qui avait déjà tenté d’attaquer ces même locaux au mois de novembre. En Ukraine, la junte fasciste pro-UE poursuit ses tentatives pour interdire le parti communiste ukrainien. Ce même 11 janvier pourtant, dans un cynisme consommé, P était invité par F à Paris en tête d’un cortège où nos concitoyens ont fait part de leur refus des ennemis de la liberté. L’oligarque Porochenko – chef de la junte – est responsable de la   menée avec le soutien de l’ et utilisant des groupes ouvertement nazis contre le peuple ukrainien. La contre le Donbass c’est plusieurs milliers de morts, des dizaines de milliers de blessés et des centaines de milliers de déplacés. C’est aussi l’assassinat et les arrestations arbitraires de plusieurs journalistes par le régime pro-UE. C’est ce régime là – au coté du gouvernement d’apartheid israélien, et des dictatures féodales du Golfe – que F Hollande a donc choisi d’inviter. On ne peut difficilement faire pire agresseur de la liberté d’expression, de la liberté tout court.

la junte bombarde Donetsk :

8035002-ukraine-plus-de-40-civils-tues-dans-la-region-de-donetsk-1Dans le Donbass, dans le dur froid de l’hiver, les armées de la junte – au mépris des accords de Minsk – intensifient leurs bombardements sur les populations civiles de Donetsk. Visant délibérément des quartiers résidentiels et les infrastructures civiles ainsi que les zones d’activités économiques. Le 12 janvier, les bombardements de la junte sur Donetsk ont provoqué des coupures de courant bloquant 331 mineurs au fond d’un puits de la mine de charbon de Zasyadko l’une des plus importantes de la région. Le 10 janviers, trois civils dont une jeune fille de 14 ans étaient tués à Lougansk par les bombardement des milices de Kiev. Le 11 janvier, c’est un enfant de 8 ans qui a été grièvement blessé par des éclats d’obus. Ces 11 et 12 janviers Donetsk a été frappé par plus de 60 bombardements des forces punitives. Le 13 janvier, 10 civils étaient tués à Donetsk dans le bombardement d’un autobus dans une zone hors de portée des forces républicaines. Selon l’ONU, plus de 5 millions de personnes vive dans la zone faisant l’objet de la guerre punitive des forces pro-UE. Amnesty International dénonce une catastrophe humanitaire. Silence dans les médias “libres” occidentaux. Pour le moment seule la Russie a organisé des convois humanitaires. UE, USA et OTAN ne livrent que conseillés militaires, armes et manœuvres militaires. Silence alors que l’on attend toujours les conclusions du rapport d’enquête sur le crash du MH17 promis par la commission d’enquête occidentale avant la fin d’année 2014 et visiblement enterré.

La junte de Kiev soutenu par l’UE, les USA et l’OTAN organise le blocus du Donbass. les USA et divers pays de l’OTAN continuent leur livraisons d’armes et un soutien militaire direct à leur junte, de plus en plus directement nazie.

Iatsenouk réécrit l’histoire

Comme en témoignent les déclarations fracassantes de A Yatseniuk – premier ministre et protégé des USA – à la chaine de télévision ARD la semaine dernière :

“Nous nous souvenons tous clairement de l’invasion soviétique de l’Ukraine et de l’Allemagne, nous devons l’éviter.” osant ajouter, “Personne n’a le droit de réécrire les résultats de la seconde guerre mondiale.” source

Le 2 janvier, à Kiev une marche aux flambeaux rassemblait plusieurs milliers de personnes dans la pure tradition des défilés fascistes pour célébrer l’anniversaire du fasciste et collaborateur des nazie S Bandera. Deux journalistes russes filmant ce sinistre cortège ont été pris à parti et blessés. Aucun responsable européen n’a condamné cette très grave réécriture de l’histoire : les alliés – avec la contribution principale de l’armée rouge – ont libéré l’europe et l’allemagne du nazisme.

Solidarité avec les antifasciste d’Ukraine

Mort au fascisme

Mort au fascisme

Plus que jamais pour la paix et contre le fascisme nous devons nous mobiliser. En ce mois de janvier, afin de faire connaitre auprès de nos concitoyens la situation réelle en ukraine, une tournée d’une délégation de nos camarades ukrainien est organisée.

JBC pour www.initiative-communiste.fr – @PRCF_

 

Communiqué de Petro Simonenko, secrétaire-général du Parti communiste ukrainien

Ukraine : Le "premier ministre" Arseni Iatseniouk en train de faire le salut nazi a droite Vitali Klitschko chef du parti national-libéral Oudar et à gauche Oleg Tiagnybok, leader du parti national-fasciste Svoboda

Ukraine : Le “premier ministre” Arseni Iatseniouk en train de faire le salut nazi a droite Vitali Klitschko chef du parti national-libéral Oudar et à gauche Oleg Tiagnybok, leader du parti national-fasciste Svoboda

« La déclaration cynique faite par le Premier ministre ukrainien, Arseni Iasteniouk, lors de sa visite en Allemagne est une insulte à des générations d’Ukrainiens qui, pendant la Grande guerre patriotique ont forgé, au front comme à l’arrière, la victoire sur le nazisme et l’hitlérisme.

La déclaration de Iasteniouk, livrée pour le 70 ème anniversaire de la Grande victoire est un coup de poignard dans le dos sournois à tous ceux qui dont donné leur vie pour libérer les peuples d’Europe des Nazis, libérer les prisonniers des camps de concentration.

C’est une insulte aux anciens combattants d’Ukraine, qui sont encore en vie et à qui le régime ôte les dernières miettes de leur pension, les réduisant à la pauvreté », a déclaré le responsable du Parti communiste d’Ukraine (KPU), Petro Simonenko.

Rappelons que sur ARD, une grande chaîne de télévision allemande, Iasteniouk a déclaré qu’il se souvient très bien de l’invasion soviétique de l’Ukraine et de l’Allemagne pendant la Seconde guerre mondiale. Et qu’il s’agit d’éviter que cela se reproduise maintenant.

iatsenukPour Petro Simonenko, il est clair que Iasteniouk a bel et bien falsifié ce que fut la Grande guerre patriotique et la Seconde Guerre mondiale, transformant la libération de l’Europe du nazisme en « agression russe » contre l’Allemagne nazie.

« Si une telle déclaration avait été faite par un citoyen lambda, elle aurait été considérée comme une preuve d’ignorance et de la bêtise la plus élémentaire.

Mais dans la bouche de l’un des plus hauts responsables de l’Etat ukrainien, qui est le Premier ministre Iasteniouk – face à tous ces gens qui, avec les peuples frères de toutes les républiques d’URSS, ont apporté une contribution décisive à la victoire de la coalition anti-hitlérienne pendant la Seconde Guerre mondiale – cela doit être considéré comme une vile provocation, s’inscrivant dans l’escalade de la tension sur le continent européen, la plongée de l’Europe dans une nouvelle guerre mondiale », a déclaré le chef du KPU.

Petro Simonenko a également souligné que de telles déclarations de hauts responsables du régime au pouvoir en Ukraine, s’inscrit clairement dans la politique mise en œuvre par les cercles dirigeants nord-américains pour l’Europe, y compris l’Ukraine et la Russie.

« Dans ces conditions de grave crise systémique globale, l’Europe pacifique et forte, l’Europe qui a des liens économiques et politiques étroits avec la Russie – pour les Etats-unis, il faut en finir avec cette Europe-là », a déclaré le chef du KPU.

En outre, Petro Simonenko estime que la déclaration d’Iasteniouk est la meilleure façon de montrer son vrai visage politique : celle d’un partisan du fascisme.

« Si Iasteniouk n’est pas immédiatement condamné, cela signifierait que le fascisme est devenu officiellement l’idéologie d’État du régime au pouvoir », affirme le chef du Parti communiste.