Solidarité avec les antifascistes d’Ukraine : les dates de la tournée

affichage PRCF solidatrité avec le Donbass contre l'agression euro atlantique

affichage PRCF avec le Donbass contre l’agression fasciste euro atlantique – Juillet 2014

www.initiative-communiste.fr site web du PRCF vous communique les réunions prévues dans divers villes de France en solidarité avec les antifascistes d’Ukraine. Participera à cette tournée une du d’Ukraine (KPU).

Le PRCF appelle ses militants et sympathisants à participer à ces rencontres extrêmement positives.

Rappelons par ailleurs que le PRCF a proposé à ses partenaires des Assises du communisme la création d’un Comité Antifasciste National Ukraine des Travailleurs (CANUT) pour unifier et coordonner ces actions de solidarité.nazis-ukraine

Solidarité avec les antifascistes d’Ukraine : les dates de la tournée

  • [24/01/15 – Paris] : arrivée de la délagation à Paris composée de membres du KPU et d’antifasciste d’Ukraine. La délégation comprendra notamment Elena, qui est la mère de Andreï Brajevsky,  militant connu de l’organisation de gauche Borotba, âgé de 27 ans et assassiné le 2 mai 2014 à la maison des syndicats d’ dans le massacre qui a coûté la vie à une quarantaine d’opposants au nouveau régime ukrainien, et témoignera des difficultés d’obtenir justice dans l’Ukraine postérieure à la révolution de la place Maydan.
    Elle comprendra aussi le secrétaire d’Odessa du parti communiste d’Ukraine, parti qui subit une procédure d’interdiction, et dont les militants sont persécutés, traqués, torturés et parfois assassinés. Le parti communiste d’Ukraine est une organisation démocratique qui milite pour le maintien de l’unité du pays et qui avait proposé fin 2013 une pétition pour le règlement de la question de l’accord avec l’UE par référendum, et obtenu plus de 4 millions de signatures. Si cette voie avait été choisie, le pays aurait fait l’économie d’un coup d’État et d’une guerre civile.
  • [25/01/15 – Valenton ]Dimanche 25 janvier dans la matinée : débat – Valenton – Lieu et horaires à préciser
  • [26/01/15 – Paris] Une conférence de presse sera organisée le lundi 26 janvier après-midi, à l’AGECA (177 rue de Charonne, Paris 11ème), à partir de 14 heures (salle disponible jusqu’à 18 heures). Contact 06 77 97 64 68, laisser un message.
  • [26/01/15 – Lille] la MJC de Lille organise une conférence débat pour les militants du Nord et Pas de Calais. Lieux et horaires à préciser
  • [27/01/15 – Paris – Assemblée Nationale]  Elena sera présente aussi à la rencontre de politique internationale, organisée par le collectif Polex, à l’assemblée nationale, le mardi 27 janvier à 17 heures
  • [28/01/15 – Marseille] l’Union départementale CGT organise à la fois une conférence et exposition et le fait en relation avec d’autres organisations. programme et lieux à préciser
  • [29/01/15 – Nice]
  • [30/01/15 et31/01/15 – Vénissieux] Rencontres Internationales de Vénissieux
    rencontres vénissieux

    Rencontres Internationales de Vénissieux – 2013 – délégation de Chine et d’Amérique Latine

    • Vendredi 30/01 : soirée de solidarité avec les jeunes communistes et des élus de la ville de Jenine (Palestine)
    • Samedi 31/01 matin : Amérique latine, l’impérialisme ne supporte pas la démocratie et choisit la violence jusqu’aux fascistes. Quelle situation au Venezuela après les tentatives de contre-révolution « colorée » organisées par les USA ? Quel rapport de forces en Bolivie après la nouvelle victoire électorale éclatante de Morales ? Et toujours la situation à Cuba et les progrès des décisions du dernier congrès du parti communiste ?
    • Samedi 31/01 à 12h : réception des ambassadeurs de Cuba, du Venezuela et de Bolivie par le maire de Vénissieux, Michèle Picard.
    • Samedi 31/01 après-midi : avec la participation exceptionnelle d’un représentant du parti communiste d’Ukraine, d’une jeune communiste d’Ukraine, d’une militante communiste d’Odessa, organisée avec Danielle Bleitrach et Marianne Dunlop. Le Donbass, entre résistance au fascisme et invention du socialisme, symbole d’une histoire soviétique qui ressurgit, du choix de la guerre pour imposer la domination impérialiste, de l’affrontement de plus en plus systématique entre l’occident capitaliste et le reste du monde, mais aussi des possibilités de résistance.
    • Samedi 31/01 en soirée : Bortsch de la solidarité en soutien aux victimes du Donbass et d’Ukraine.
      Et toujours, éditeurs, auteurs, revues et un nouvel espace proposé aux associations internationales Vénissianes

ci-après le billet du blog de la camarade Danielle Bleitrach faisant le point sur l’organisation ainsi que la lettre ouverte qu’elle a adressée à l’hebdomadaire Elle qui dans un numéro récent à fait l’apologie de militantes fascistes des bataillons punitifs lancés contre le Donbass.

UN DÉBUT DE PLANNING DE LA TOURNÉE DES UKRAINIENS COMMUNISTES ET ANTIFASCISTES

(…)

– 24 janvier : arrivée de la délégation à Paris. Elle se divise en deux:
les membres du KPU, le secrétaire de l’oblast d’Odessa, membre de la direction nationale et la représentante de la jeunesse communiste partent à Valenton, une mairie communiste du Val de marne où est prévu :
– Le 25 dans la matinée un débat avec eux. nous demandons à Alain Girard de bien vouloir nous préciser les horaires et lieux.

– Le 26 à midi, les deux représentants du KPU rencontrent René Chevalier, responsable de la section d’Arras et Hervé Poly secrétaire du Pas de Calais pour un déjeuner au cours desquels ils échangeront leurs analyses politiques.
Le même soir,  la MJC de Lille organise une conférence débat pour les militants du Nord et Pas de Calais, nous attendons qu’ils nous donnent les lieux et horaires précis.

Pendant ce temps là, les représentantes des mères d’Odessa restent à Paris prises en charge par un début de collectif, Monika, notre amie polonaise, et les Russes de France qui organisent la solidarité humanitaire avec le Donbass, Gilles Questiaux pour le 20e, le groupe de la polex rouge avec Francis Azarlier qui organise une rencontre le 27 au soir à l’assemblée nationale prévue de longue et il propose à nos amis une courte intervention. D’autres organisations comme le PRCF que nous sommes en train de contacter s’y associeront. Nous organiserons un débat avec une librairie, donc retenez le fait que les activités auront lieu entre le 25 et 26. Parce que nous allons essayer de forcer le blocus de la désinformation en nous adressant à des journalistes et des intellectuels et il faudra faire avec leurs disponibilités… et je le répète chacun peut s’y associer, faire des propositions en joignant Monika, Gilles et Francis.

– le 28, le deux délégations se retrouvent à Marseille et là ils sont gérés par l’Union départementale CGT qui organise à la fois conférence et exposition et le fait en relation avec d’autres organisations. Nous attendons également leur programme et le lieu exact des activités. Là c’est Charles Hoareau qui doit nous prévenir du programme précis. La JC de Toulouse nous a proposé son aide en particulier celle des russophones et ils viendront à Marseille puisqu’ils prévoient d’intervenir dans une autre tournée. Les amis de Nîmes qui auraient également voulu s’associer sont invités à venir à Marseille pour prendre contact en vue d’une organisation ultérieure.

Le 29, les deux délégations sont accueillies à Nice et là nous demandons à Lucien Pons de nous envoyer les précisions.
Le 30 et le 31 c’est Vénissieux, les journées internationales, là le programme est déjà établi. Et les amis de Grenoble doivent venir en vue d’une autre tournée.

(…)

Une lettre aux rédactrices du journal ELLE

Пожар в Доме профсоюзов в Одессе

Voici la lettre que je viens d’adresser à la rédaction de ELLE (Annececile.sarfati@Lagardère-active.com) et Delphine.lapeyrere@lagardere-active.com:
Chère madame,

Vous n’ignorez pas l’émotion qu’a soulevé votre reportage sur les combattantes ukrainiennes qui s’avèrent être de vraies néo-nazies. J’ai pris connaissance des excuses de votre hebdomadaire. J’imagine que vous ne vous sentez effectivement aucune affinité avec les néonazis pourtant vos journalistes auraient pu pousser plus loin leurs investigations sur le bataillon Aïdar et d’autres « punisseurs » plus ou moins financés par des oligarques sur des bases ultranationalistes et recrutant dans les cercles d’extrême-droite dans leur quasi totalité.

Il s’avère que cette année j’ai fait avec une amie professeur de russe une série de reportages essentiellement auprès des populations de Crimée, d’Odessa, de Gagaouzie, de Transnistrie et de Moldavie. J’étais professeur de sociologie à l’université de Provence et j’ai actuellement un blog consacré ces derniers mois à la situation en Ukraine. Il reçoit 10.000 visiteurs différents par jour et parfois plus (67.000 a été en novembre le record) et ses informations sont relayées un peu partout, en France mais aussi aux États-Unis, au Canada en particulier.

Nous organisons à partir du 25 janvier une délégation d’Ukrainiens et Ukrainiennes de la ville d’Odessa. Elles se rendront à Paris, Lille, Marseille, Nice, Lyon, pour faire connaître la situation en Ukraine et justement ce qu’est le fascisme qui fait régner la terreur partout. En particulier la délégation comprend Elena et Irina, deux femmes qui appartiennent au Comité des mères d’Odessa. Il s’agit de ce terrible drame au cours duquel plus de 50 personnes ont été brûlées et assassinées par les gens que vous avez mis en avant dans votre premier reportage. Elena qui est professeur de français à l’université a perdu dans cette tragédie son fils unique de 27 ans… Au-delà des questions politiques c’est une torture que vit cette femme et d’autres mères avec elles, je les ai rencontrées à Odessa et j’ai été bouleversée par leur témoignage…

Donc je vous propose de les rencontrer lors de leur passage à Paris. Je pense que si vous détestez le fascisme et que vous regrettez de leur avoir fait involontairement de la publicité, vous aurez à cœur d’entendre ses victimes.

Je vous remercie par avance de votre réponse.

Danielle Bleitrach

Commentaire de lecteur “Solidarité avec les antifascistes d’Ukraine : les dates de la tournée