Syrie : La Turquie abat un avion russe menant des frappes contre les djihadistes

Un grave incident a eu lieu entre la et la : un avion militaire russe a été abattu par les Turcs  soit par l’aviation turque, soit à partir du sol, les communiqués des gouvernements turc et russe divergent sur les circonstances. De plus le gouvernement turc parle de violation de son espace aérien ce qui est nié par la .

Compte tenu du rôle de la Turquie, pilier de l’OTAN, depuis le début de la crise syrienne qui consiste en une alliance de fait avec l’Organisation État Islamique (Daesh) contre le régime légal de Syrie du président Assad et contre les Kurdes en Syrie et en Turquie, on est raisonnablement amené à faire l’hypothèse qu’il s’agit d’une provocation turque visant à torpiller la possibilité d’une coalition anti-Daesch. Une coalition fort mal vue par les puissances régionales réactionnaires et intégristes comme l’Arabie Saoudite, le Qatar ou la Turquie car elle reviendrait à cibler la créature de l’impérialisme et des pétromonarchies tout en réinsérant dans le jeu régional l’Etat souverain et laïque de Syrie tout en brisant les grandes manœuvres bellicistes de l’OTAN visant à encercler et à refouler la Russie des pays baltes à la Syrie en passant par l’, où le gouvernement pro-nazi de Porochenko, que soutient l’UE/OTAN, vient d’annuler toutes les décorations attribuées aux anciens combattants antifascistes de l’Armée rouge.

De plus la Turquie cherche par le jeu des alliances incluses dans l’OTAN à entraîner les autres pays membres de l’Alliance Atlantique, comme la France, vers une tension grave avec la Russie à la veille du voyage de Hollande à Moscou. Ce qui n’est peut-être pas un hasard à un moment où Hollande vient de reculer sur son préalable arrogant visant à dicter aux Syriens qui peut et qui ne peut pas les représenter dans la Coalition ou aux futures élections présidentielles, une fois la civile rétablie en Syrie.

La plus extrême vigilance est de mise car ceux qui, à Ankara (ou à Kiev) veulent entraîner le monde dans une conflagration mondiale avec Moscou, disposent de relais très puissants en Occident. Et la dénonciation des impérialismes fauteurs de doit être constante de la part des forces œuvrant pour la paix et pour le socialisme.

communiqué de la commission internationale du PRCF – 24 novembre 2015

 

SU24Si les versions divergent, les données radars publiées par le gouvernement turc prouvent que l’avion russe n’a pu survoler le territoire turc tout au plus que quelques secondes, et qu’il a été abattu alors qu’il se trouvait à plusieurs kilomètre au sein de l’espace aérien syrien. Mais il est vrai par ailleurs que la Turquie, en violation du droit international s’était accordé le contrôle de l’espace aérien syrien depuis déjà des années protégeant ainsi de fait nombre de groupes terroristes islamistes sur sa frontière, tout en attaquant par ailleurs dans des bombardements massifs les forces démocratiques kurdes luttant contre DAECH, et qu’avec le soutien américain, l’état major turc développait une réthorique d’interdiction aérienne étendue de plusieurs kilomètres en Syrie.

En tout état de cause, il est notoirement impossible que l’armée turc aie pu procéder à 10 avertissements en 5 minutes contre le chasseur russe qui n’a selon les données communiquées par l’armée turque pas été présent sur cette durée en Turquie, en admettant qu’il s’y soit trouvé. les masques tombent.

A l’occasion d’une rencontre avec le roi de Jordanie Abdullah II le président russe vladimir Poutine a déclaré :

” Je comprend que chaque pays a ses propres intérêts régionaux, et nous avons toujours respecté cela. Mais nous ne pourrons jamais toléré des crimes comme celui commis aujourd’hui”

” nos pilotes et cet avion ne posaient aucune menace à la Turquie. C’est une évidence. Ils étaient en train de mener une mission contre DAECH”. “Ce chasseur bombardier russe a été abattu au dessus de la Syrie par un missile air air tiré d’un F16 turc alors que l’avions se trouvait à une altitude de 6000 pieds à 1 km du chasseur turc”

” Aujourd’hui cette perte est un cout de couteau dans le dos délivré par les complices des terroristes. Je ne peux caractériser autrement ce qui s’est produit aujourd’hui”

“Nous avons depuis longtemps dénoncé l’important trafic d’hydrocarbures et de pétrole depuis les territoires contrôlés par l’état islamique” “Maintenant nous subissons un coup de de couteau dans le dos : des attaques contre nos avions qui combattent le terrorisme”. “Nous avons signé des accords avec nos partenaires américains sur la prévention des incidents aériens, et la Turquie, comme c’est connue, fait partie des pays qui ont déclaré combattre le terrorisme au sein de la coalition conduite par les américains”.

Le président russe s’est inquiété que suite à l’incident militaire, la partie turque au lieu de contacter la Russie “a demandé à l’OTAN de se concerter sur ce sujet” “C’est comme si nous avions abattu un avion turc et non le contraire”.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

Abonnez vous à Initiative Communiste