L’Union européenne pour les syndicalistes de la CGT Chimie ? un pouvoir antidémocratique !

Brisons les chaînes de l'UEDans leur bulletin s’intéressant au questions internationale, les syndicalistes de la fédération de la Chime () affiliée à la s’intéressent à la situation en Grèce. Ils montrent que l’, c’est une machine de guerre totalitaire, au service de la classe capitaliste contre les travailleurs.

Grèce, laboratoire d’essai des capitalistes !

L’Europe a été présentée comme un espace de démocratie, de progrès social et de paix pour les peuples.

Quelle est la réalité?

Les frontières des affaires financières ont été levées. Capitaux et marchandises circulent, pour le grand bonheur des affairistes qui délocalisent, restructurent : Ils n’ont plus pour «patrie» que le compte en banque et détruisent les travailleurs et leurs droits…

Un pouvoir européen antidémocratique qui fixe la feuille de route aux gouvernements, sans aucun respect pour l’expression des peuples.

Les pays sont devenus des «terrains de chasse » aux affaires, il est fait obligation de privatiser des secteurs nationalisés au nom de la concurrence!

La Grèce, comme beaucoup d’autres pays tels que le Portugal, l’Irlande, l’Espagne… etc. sont venus élargir ce marché financier en se voyant imposer le diktat européen, enrichissant les affairistes internes et externes, la facture étant à la charge des populations.

En 2008, la bulle de spéculation immobilière éclate aux USA, les banques européennes sont «sauvées» par les impôts des citoyens.

Cet «argent facile » encaissé par les banques gonfle la dette des états qui les ont financées.

La propagande de la «dette» sert à justifier les régressions sociales, les privatisations des services publics, en permettant aux plus riches d’être plus riches et de faire taire les travailleurs.

La Grèce, son peuple (pas ses affairistes), servent de «bouc émissaire» pour tester les limites de cette arnaque internationale qui met à genoux tous les Européens.

Les états n’auraient plus de moyens?? Mensonges !

Des milliards d’euros sont mis à disposition au taux de 0,3 % au bénéfice des banques privatisées pour que celles-ci le prêtent à 5 %, 10 %,17 % comme en Grèce! Ce sont les états qui garantissent les milliards d’euros dont profitent les banquiers.

C’est un système mafieux, qui boucle le cercle, avec les dettes pour les peuples et les profits pour la spéculation.

Depuis février 2015, 1100 milliards d’euros sont engagés par les états au profit des banques,le distributeur étant la BCE (Banque Centrale Européenne) qui disposera d’un droit de 60 milliards€/mois jusqu’en juin 2016.

Quelle utilisation de sommes?

Aucun contrôle, aucune justification à donner.C’est le paradis financier des banquiers? qui s’enrichissent avec l’argent des autres.

Stop à ces magouilles mafieuses !

Notre Sécurité sociale souffre de ces politiques de régression sociale. Abroger les dettes qui n’en sont pas, Nationaliser le système financier, les industries

http://www.wftucentral.org/download/post-attachments/lettre%20internationale%20n%203.pdf