L’illusion de l’Europe sociale à travers le dumping salarial ! Regardons les chiffres ! #salaires #inégalité #inflation #euro

affiche PRCF UE il faut en sortir pour s'en sortirPour faire accepter le traité de Maastricht, l’euro, puis l’élargissement de l’, le traité constitutionnel européen et chaque nouvelle étape de l’intégration au sein de cette superstructure supranationale instrument du pouvoir capitaliste totalitaire, les partisans de la construction européenne n’ont jamais eu de cesse que d’expliquer que le but de l’ c’était l’harmonisation. Certain se réclamant de la gauche prétendait même que l’UE serait sociale ! Plus de 20 ans après le Traité de Maastricht, plus de 15 ans après l’élargissement de l’ aux pays de l’Est, www.initiative-communiste.fr vous propose un petit bilan de l’évolution des à travers les différents pays de l’Union Européenne. Et il est édifiant !

l’UE et l’euro c’est la guerre aux salaires, le dumping social permanent !

Eurostat publie différents indices statistiques et notamment une série chronologique annuelle des couts moyens de la main d’œuvre pour chacun des 27 pays de l’UE (représentant l’évolution des salaires). Cette série est disponible pour les années 1999 à 2008.

L’étude de cette série permet de constater qu’entre 2000 et 2007 il n’y a pas eu d’effet d’harmonisation à la hausse des salaires, mais bien un effet de dumping salarial :

UE europe évolution des salaires 1999-2007

  • initiative cwpe prcf affiche travailleurs profits eurola différence entre le minimum et le maximum a augmenté passant de 3869€ à 4520€
  • Le rapport entre le minimum et le maximum a juste légèrement diminué de 1/22 à 1/17. Cependant le graphique permet de bien comprendre qu’il n’y a pas dynamique d’alignement sur le haut des salaires, mais plutôt l’inverse
  • Le salaire mensuel moyen d’un travailleur en Bulgarie restait en 2007 de 280€ contre 3900€ pour un travailleur de droit français. 14 fois moins ! C’est dans ce contexte que le MEDEF, la commission européenne et le parti maastrichien unique LRPenS ne cessent de mener la guerre aux salaires pour réduire ce qu’ils appellent le “coût du travail”. Dernier exemple en date la loi El Khomri !
  • En terme de tendance, l’élargissement de l’UE à l’Est à partir du milieu des années 2000 s’est certes accompagné d’une tendance à la hausse des salaires dans les pays de l’Est mais surtout par la stagnation voir la baisse des salaires en Europe de l’Ouest, traduisant un réel effet d’harmonisation par le bas. Sans compter que l’augmentation des salaires dans les pays de l’Est est sans commune mesure avec l’augmentation des prix provoquée par l’Euro. par exemple sur la période 2005-2015, les prix à la consommation ont augmenté de 16% en France, de 72% en Hongrie !
  • Pire, depuis la fin des années 2000, et avec le nouvel élargissement à des pays comme la Bulgarie ou la Roumanie où les salaires sont encore plus bas, il y a désormais un tassement des salaires dans ces pays. Une tendance à la baisse des salaires dans les pays les plus durement frappés par l’eurostérité (Grèce, Espagne, Portugal…) et un blocage en France, en Belgique ou en Italie. Ce qui est sûr c’est que dans le même temps – et très logiquement – ce sont les profits des Capitalistes qui ont augmenté. C’est donc bien un renforcement de l’exploitation capitaliste que produit l’Union Européenne et la zone euro.

UE europe évolution des salaires 2000-2014

Et cela n’est pas prêt de s’arrêter. Car l’UE regarde toujours plus vers l’Est. En cherchant à intégrer l’Ukraine. On sait jamais si les salaires venaient à arrêter de baisser en Grèce en raison des résistances populaires, 40 millions d’Ukrainien avec un salaire minimum de 46€ par mois permettrait de continuer au MEDEF de clamer qu’il faut continuer à baisser les salaires pour que le “coût du travail” soit compétitif et de continuer de menacer de délocaliser et de fermer les usines si on n’accepte pas de passer par dessus bord, la durée légal du temps de travail, le CDI, le code du travail, la sécu, la retraite, l’assurance chômage, l’éducation nationale, l’hôpital public et l’ensemble des services publics !

Mais au final, les millions de d’ouvriers, de petits agriculteurs etc. de notre pays n’ont pas besoin de ces pour savoir que l’UE social c’est du bidon. Et ils en tirent les conclusions logiques en refusant de voter pour ceux qui essayent fusse sous des couleurs de gauche de gauche de la leur refourguer. Car ils vivent aux quotidiens les ravages du renforcement et de l’aggravation de l’exploitation capitaliste, du chômage qui sont le résultat direct de l’offensive de la classe capitaliste contre les travailleurs sous la menace de l’Union Européenne, sous la pression de l’Euro.

L’Euro et l’Union Européenne protègent ? …. oui l’oligarchie capitaliste !

Les chiffres ne mentent pas non plus : l’Union Européenne c’est plus d’inégalités. C’est frappant si on observe l’évolution au cours des années 1990 à 2010 du rapport des revenus des 20% les plus riches sur le revenu des 20% des plus pauvres :

Inégalité de revenu en Europe

D’une part on peut observer qu’à la fin des années 1990 les ex-pays de l’Est demeuraient globalement moins inégalitaires que les pays d’europe de l’Ouest, et en particulier ceux du Sud de la CEE.

D’autre part, la convergence imposée par l’Union Européenne en vu de l’adhésion puis l’intégration au sein de l’Union Européenne a conduit à une explosion des inégalités ! C’est bien cela l’effet réel de l’Union Européenne pour les nouveaux états membres ! Et pour les pays de l’Ouest de l’UE, il faut également noter, à mesure que les effets eurostéritaires des traités de Maastricht et de Lisbonne, de l’euro se font ressentir, une sensible aggravation des inégalités du début des années 2000 jusqu’à maintenant.

Pierre-Laurent_1er_mai_2014 pins UEDes chiffres que ne peuvent pas méconnaitre les promoteurs de la dramatique illusion de “l’”, ceux qui comme Pierre Laurent et d’autres se font avec le PGE les défenseurs de l’UE et de l’Euro qui soit disant “nous protègent”. Mais qui donc protègent l’Euro et l’Union Européenne, si ce n’est les multinationales, les banquiers, les grand patrons, contre la légitime colère des travailleurs ?

Pour une réelle alternative populaire, démocratique, de progrès social, de solidarité internationaliste, tout au contraire pour protéger les travailleurs, il y a urgence à sortir par la voie progressiste de l’Union Européenne et de l’Euro du Capital ! A briser tous ensemble les chaines de l’Union Européenne pour rétablir la souveraineté populaire et permettre aux travailleurs de construire une solide alternative en regroupant leurs forces au sein d’un front antifasciste populaire et patriotique.

De plus en plus nombreux sont ceux qui, avec les militants du , osent porter ce débat, par exemple en menant la campagne-pétition pour un referendum sur l’Euro et l’Union Européenne, pour que ce soit les travailleurs qui décident et non pas les hommes de main de la finance, commissaires européens et petits soldats en costumes gris de la Troika dont Hollande, Moscovici et Macron ne sont que de sinistres exemples suivant les Barniers, Sarkozy et autres Jospin et Raffarin.

JBC pour www.initiative-communiste.fr site web du PRCF

N’attendez pas qu’il soit trop tard, rejoignez le PRCF, ADHEREZ !
Abonnez vous à Initiative Communiste