Le parti communiste polonais salue la manifestation de solidarité organisée par le PRCF en France.

Le 29 février à l’initiative du PRCF a eu lieu une prise de parole et rassemblement devant l’ambassade de Pologne pour dénoncer et s’opposer aux persécutions et procès politiques visant les camarades du Parti Communiste de (). Un moment de solidarité s’inscrivant dans la campagne internationale de solidarité et en lien avec la journée internationale d’action du 3 mars 2020, jour d’ouverture d’un nouveau procès politique contre les journalistes de Brzask, le journal du .

Une action remarquée et saluée par les camarades polonais. Qui en appelle d’autres et la mobilisation de tous les communistes et des antifascistes. Les camarades polonais, les antifascistes de Pologne peuvent pour cela compter sur le PRCF et les .

Chers camarades

Le parti communiste de Pologne remercie le PRCF pour sa participation à la journée internationale d’action contre la persécution des communistes en Pologne. Nous apprécions qu’alors qu’un nouveau procès vise notre parti, votre parti et son organisation de jeunesse aient organisé une manifestation devant l’ambassade de Pologne à Paris. Notre parti est reconnaissant de cette belle solidarité internationaliste dont le PRCF a fait preuve.

Ce 3 mars, une audience s’est tenue à la Cour de justice régionale de Dabrowa Gornicza. Elle a duré 4 heures. Durant lesquelles nos camarades ont à nouveau été interrogés, ils y ont confirmé les positions qu’ils ont déjà pu exposer dans les procès précédents et ainsi déconstruit la ligne d’accusation du procureur, démontrant qu’elle est sans fondement. La Cour a mis le jugement en délibéré, le jugement devant être prononcé le 17 mars.

Nous vous tiendrons informés du verdict et des développements futurs

Salutations fraternelles du Parti Communiste de Pologne

Appel à l’action contre la persécution des communistes en Pologne

La persécution contre le Parti communiste polonais(KPP) se poursuit. Le procès contre les membres de la rédaction du journal du parti Brzask devrait reprendre. La première séance du tribunal aura lieu ce 3 mars 2020. Le procès se poursuit depuis plus de 4 ans malgré le verdict d’acquittement rendu l’an dernier. L’appel du procureur était un moyen pour relancer le procès ; le parquet étant directement subordonné au gouvernement. Ce procès s’inscrit dans le cadre d’une campagne menée par les autorités de l’État pour mettre le Parti communiste polonais dans l’illégalité. Un autre volet de l’anticommunisme demeure la tentative de criminaliser l’activité communiste par des modifications du Code pénal. L’article 256 modifié du code interdit toute activité communiste et assimile le « communisme »au nazisme et au fascisme, comme il l’incluait auparavant parmi les « systèmes totalitaires ». Ces dernières années, cet article a été très largement utilisé comme le montre le procès du KPP et de Brzask. La nouvelle version de la loi interdit l’idéologie, les symboles ou tout autre contenu (impressions, enregistrements) associé au communisme. Le nouveau code augmente également la peine encourue de 2 à 3 ans d’emprisonnement. Ces modifications ont été votées par le Parlement l’année dernière et ont été envoyées à la Cour constitutionnelle. Les répressions s’accompagnent d’une campagne anticommuniste visant à réécrire l’Histoire et à expurger de l’espace public les monuments et noms des rues associés au « communisme » et au mouvement ouvrier. Une partie de ces débaptisations de rues a été médiatisée  via les protestations qu’elles ont déclenchées en Pologne.

Nous exigeons que toutes les poursuites contre les communistes et la pénalisation des idées communistes en Pologne soient immédiatement arrêtées. Toutes les lois anticommunistes sont à retirer.Nous appelons les partis communistes pour la journée internationale d’action du 2 mars et les manifestations de solidarité contre la persécution politique en envoyant des pétitions et/ou en organisant des manifestations devant les ambassades polonaises à travers le monde.

  • Georges Gastaud philosophe,fils de Résistant décoré par la Pologne socialiste, SN du PRCFLéon
  • Landini   Président de l’Amicale des Anciens FTP-MOI des bataillons Carmagnole-Liberté – officier de la Légion d’Honneur – Médaille de la Résistance – Interné de la Résistance – Grand Invalide de Guerre – Décoré par l’Union Soviétique, en qualité de Résistant. Président du PRCF.
  • Fadi Kassem, diplômé de Sciences Po Paris, agrégé d’histoire, secrétaire national asjoint du PRCF
  • Pranchère Pierre ancien député président de la commission internationale du PRCF
  •  Jo Hernandez responsable national commission luttes du PRCF
  • Daniel Antonini  commission internationale PRCF
  • Anna Persichini, cgt métallos 06
  • Jany Sanfelieu, militante du PRCF, fille de combattant républicain espagnol antifasciste
  • François Véchart, militant  PRCF
  • Annie Lacroix-Riz,  historienne
  • Aymeric Monville, éditeur, secrétaire de la commission internationale du PRCF
  • Annette Mateu Casado, fille de Républicains espagnols coordinatrice de la Direction nationale du PRCF
  • DE STAËRCK Gilliatt, syndiqué CGT Transports, responsable national JRCF
  • Jacques Kmieciak, journaliste, Les Amis d Edward Gierek
  • Vincent Flament, militant antifasciste, secrétaire du Comité Internationaliste pour la Solidarité de Classe
  • Marie Debs   militante communiste, Liban