La réponse de l’ambassadeur d’Allemagne à l’interpellation du PRCF sur la répression anticommuniste à Berlin

           Le 12 janvier 2021, le Pôle de Renaissance communiste France (PRCF) interpellait, via Pierre Pranchère, vice-président du PRCF, ancien Résistant FTPF (Franc-Tireur et Partisan Français), ancien député français de la Corrèze, ancien eurodéputé du PCF, président de la Commission International du PRCF, directement Angela Merkel à la suite de la féroce répression de la manifestation de la Freie Deutsche Jugend (FDJ) qui dénonçait la fascisation en Allemagne (https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/repression-de-la-la-fdj-lettre-ouverte-a-angela-merkel-de-pierre-pranchere-resistant-ftpf-ancien-depute-francais-et-parlementaire-europeen/).

Cette dernière, par le biais de l’ambassadeur d’Allemagne en France, a accusé réception et répondu au courriel que lui a adressé le PRCF. Certes, cette réponse au contenu très européiste qui célèbre le scélérat traité d’Aix-la-Chapelle du 22 janvier 2019 et qui dresse des louanges au couple Macron-Merkel, n’exprime ni remords ni regret à l’encontre de la violence subie par la FDJ. Il est cependant intéressant de constater que la chancelière se soit sentie obligée de répondre en rendant hommage « à tous les membres de la Résistance qui ont lutté avec courage contre le national-socialisme » (donc, implicitement et avant tout, les communistes allemands, qui payèrent souvent de leur vie leur sacrifice, à l’image d’Ernst Thälmann), prouvant par là-même que la situation est grave en Allemagne, du fait d’une euro-fascisation croissante qui sévit en Europe et qui n’épargne pas le pays qui connut le pouvoir nazi.               

Cette réponse, que le site Initiative communiste reproduit ci-dessous, confirme la nécessité absolue de lutter contre l’euro-fascisation, comme le fait le PRCF depuis des années aussi bien en France qu’en solidarité avec toutes les forces communistes, progressistes et syndicales victimes de la violence fasciste et réactionnaire. Cela ne peut qu’encourager tous les communistes et les défenseurs des droits démocratiques et sociaux à mener le combat pour combattre la « peste brune » et la répression violente qui s’abat en Europe.