A Marseille c’est Georges Mavrikos le secrétaire général de la FSM qui apporte le soutien des travailleurs du monde entier à la grève en France.

Les travailleurs français se battent pour défendre leur système de retraite menacé de liquidation sous couvert de mise en place d’un système de retraite à points voulue de concert par la CFDT, le patronat (MEDEF et Cie), le régime Macron ainsi que l’. Ils peuvent compter sur des soutiens syndicaux internationaux. Au premier rang desquels, celui des plus de 100 millions de syndiqués de la Fédération Syndicale Mondiale. Un soutien de poids, à comparer à l’action de la Confédération Européenne des Syndicats présidée par …. Laurent Berger de la CFDT qui ne soutient évidemment pas la lutte des travailleurs de France. Bien au contraire comme le démontre le communiqué qu’elle a publié le 17 décembre dernier. La CES ne vient elle pas de valider aux Pays Bas le recul à 68 ans de l’age de départ à la retraite ?

Répondant à l’invitation de l’Union Départementale CGT des Bouches-du-Rhône, qui a voté son affiliation à la FSM au mois de juin dernier, George MAVRIKOS secrétaire général de la Fédération Syndicale Mondiale () a participé à l’énorme manifestation du 9 janvier Marseille pour le retrait de la contre par points, dans le cadre de la grève lancée le 5 décembre.

Cette manifestation est l’une des plus importantes depuis le début des mobilisations le 5 décembre.

Le secrétaire général de la FSM a réitéré la solidarité internationaliste de la grande famille syndicale de la FSM à la lutte de la classe ouvrière en France contre le projet de réforme des retraites.

Lors de son discours aux grévistes, il a souligné :

« Nous apportons ici la solidarité de 100 millions de travailleurs, affiliés à la FSM  de 130 pays aux quatre coins de la planète. VOUS N’ÊTES PAS SEUL. “

Il a également souligné que combattre cette contre réforme nécessite de combattre ses donneurs d’ordres et organisateurs, en particulier l’Union Européenne du Capital :

“Nous voulons que vous gagniez parce que votre victoire sera aussi une victoire pour la classe ouvrière en Italie, en Grèce, au Danemark, en Espagne, au Portugal et en Belgique. Parce que dans tous pays, l’UE, le FMI et les gouvernements frappent la sécurité sociale et les retraites, créant des fonds privés. “

« Si les capitalistes pouvaient adopter une loi de décès des travailleurs au moment de leur retraite, l’UE, le FMI et les gouvernements seraient très heureux. Par conséquent, votre victoire sera une victoire pour tout le monde.

La politique de Macron est anachronique et favorise la réaction sociale. Elle génère des profits uniquement pour les monopoles et les capitalistes et du progrès technique  uniquement pour les transnationales.

Tout au long de ses 75 ans d’histoire, la FSM  a toujours été dans la même tranchée : Anti-impérialisme – Anticapitalisme – Lutte des classes. “

En outre, il a ajouté que :

« Pour nous, personne ne devrait être seul :

-dans les  manifestations

-dans les grèves

-dans le conflit de classe.

Les travailleurs de tous les pays s’unissent ! Les capitalistes ne sont pas invincibles ! Sont  invincibles les travailleurs qui luttent unis sur des positions de classe !”

Retrouvez le verbatim de la prise de parole de Georges Mavrikos à Marseille sur le site internet de la FSM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.