2 février 1943, victoire de l’Armée rouge à Stalingrad contre le nazisme !

2 février 1943, : le chemin de l’honneur et de la liberté ! par Léon LANDINI

Extrait d’un discours de Léon LANDINI, résistant FTP-MOI (Francs tireurs et partisans de la main d’oeuvre immigrée), Président du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) – 2006

Le 2 février 1943, l’ remporta sur les bords de la Volga une victoire jamais égalée pour la liberté des peuples. Les soviétiques rencontrèrent une résistance fanatique des Hitlériens et de leurs satellites dont une division de SS lettons qui fut détruite dans des combats acharnés. Dans l’offensive et la bataille de Berlin, qui mit un point final à la guerre, l’ perdit 300 000 hommes. Au cours de la grande guerre patriotique, lUnion soviétique compta 27 millions de morts.

À Stalingrad, l’armée hitlérienne flanquée des armées fascistes de Hongrie, Roumanie, Slovaquie et Italie, y subit une défaite irrémédiable, qui ouvrit, dans l’été 1943 avec la bataille victorieuse de Koursk, l’ère des offensives généralisées de l’armée soviétique. Ces offensives la conduiront jusqu’à Berlin où le 30 avril 1 945 à 15 heures 30, elle plantera sur le Reichstag le drapeau rouge orné de l’emblème de la faucille et du marteau acculant, vingt minutes plus tard et à quelque distance de là, Hitler au suicide.

Les soviétiques rencontrèrent une résistance fanatique des Hitlériens et de leurs satellites dont une division de SS lettons qui fut détruite dans des combats acharnés. Dans l’offensive et la bataille de Berlin, qui mit un point final à la guerre, l’Armée rouge perdit 300 000 hommes. Au cours de la grande guerre patriotique, l’ compta 27 millions de morts.

En ce 2 février 2006, soixante trois années après la victoire de Stalingrad, nous voulons clamer notre indignation et notre colère contre les héritiers et continuateurs du nazisme et du fascisme, les nostalgiques de Mussolini, de Hitler et de l’Europe allemande antibolchévique qui croient le moment venu de prendre leur revanche sur Stalingrad. Ces fascistes veulent faire interdire le communisme et son emblème, la faucille et le marteau, par l’Europe supranationale (*) où ils tiennent désormais, après l’élargissement à l’Est, le haut du pavé. Ils veulent blanchir les crimes monstrueux de l’hitlérisme et du fascisme et ils espèrent y parvenir en instaurant l’euro-maccarthysme et son cortège de chasse aux sorcières visant à criminaliser le communisme. Ils sont parvenus à saisir, en 2005, la Commission de Bruxelles d’une demande d’interdiction de l’emblème du communisme, et, le 25 janvier 2006, le Conseil de l’Europe pour la condamnation du communisme. S’ils ont été mis en échec dans le premier cas, et s’ils n’ont pas obtenu la majorité requise dans le second, il n’en reste pas moins qu’ils vont amplifier leurs efforts car ils ont rassemblé le vote de 99 députés fascistes et néo-munichois, toujours habités par l’ et l’antisoviétisme.

(*) Ce que craignait et dénonçait Léon Landini, en 2006, est advenu le 19 septembre 2019 !

Ci-après, quelques uns parmi les nombreux articles sur Stalingrad publiés par le PRCF.

À Stalingrad, l’appel contre l’euro-fascisation et la résistance contre la destruction des conquêtes sociales et démocratiques

Par Fadi Kassem, secrétaire national adjoint du Pôle de Renaissance Communiste en France, le 14 décembre 2019

70e anniversaire de la Bataille de Stalingrad : manifestation organisée à l’initiative du PRCF – Reportage de Michel TAUPIN de CUBA SÍ

Manifestation organisée le 2 février 2013 place de Stalingrad à Paris.

2 février 2018, 75ème anniversaire de la victoire de Stalingrad : signez la pétition !

Retrouvez de nombreux autres articles en cliquant sur ce lien : https://www.initiative-communiste.fr/tag/Stalingrad