Il est des choses intéressantes que l’on peut mesurer parfois lorsque l’on accepte de se perdre dans les méandres de Twitter… Ce qu’à fait un de nos lecteurs qui nous relatent sa « découverte ».

« En divaguant sur twitter, de conversations en conversations…. je suis tombé sur les comptes de l’armée française. C’est qu’elle en a plusieurs, en vérité elle en a même beaucoup.

Intrigué j’ai lu ce qu’elle gazouille sur ce réseau social. Je me suis vite rendu compte qu’elle avait son mot-clef (« hashtag ») préféré! lequel? Je vous le donne en mille : #hauteintensite !

J’ai donc effectué une recherche à partir de ce mot dans Twitter et vous avez quantité de messages qui reprend ce mot clef et qui provient de l’armée bien sûr!

https://twitter.com/hashtag/HauteIntensite

Avec des exercices et autres communications du genre

J’ai poussé la curiosité à classer les messages qui apparaissaient avec ce mot-clef par ordre du plus récent au plus ancien et l’on peut donc dater avec précisions que son premier emploi (par l’armée) date du 14 octobre 2019. Suivra la prise de fonction du général Burkhard qui l’instaurera comme mot d’ordre et comme message de propagande belliqueuse donc (qu’on peut dater comme étant instauré et généralisé à partir de juin 2020). »

Derrière ce mot clé, une propagande pour rendre si ce n’est populaire au moins habituelle que l’armée française serait faite non pas pour défendre la Nation, pour faire la guerre à haute intensité. Mais qu’est ce que c’est que la guerre à haute intensité. Et bien c’est la confrontation militaire engageant tous les moyens d’un pays contre un autre. La grande boucherie façon 14-18 !



Cela ne nous étonnera pas, puisque nous avons alertés sur ce danger il y a maintenant un certain temps (voir par exemple l’alerte suivante : LA DÉFENSE DE LA PAIX MONDIALE, ENJEU CENTRAL DU COMBAT FRANCHEMENT COMMUNISTE, PATRIOTIQUE ET INTERNATIONALISTE D’AUJOURD’HUI – par Georges Gastaud), c’est une preuve très concrète des funestes projets qu’à la macronie et l’état major français et du changement de doctrine militaire français, à tout le moins dans sa communication. Un changement dicté directement par les ordres de l’OTAN, c’est à dire de Washington, dressant l’Union Européenne dans une confrontation militaire de plus en plus directe contre la Russie et la Chine.

A lire :