Les héritiers de Louis Renault déboutés ! La lutte continue !

L’arrêt de la Cour d’Appel de Paris du 21 novembre 2012 a débouté les héritiers Renault.

Le communiqué de l’association Esprit de Résistance qui se réjouit de cette décision de justice et laisse prévoir les nouveaux combats à venir contre la campagne de réhabilitation-indemnisation de la Collaboration et de calomnies contre la Résistance – et contre l’exclusivité accordée à la thèse des consorts Renault, non seulement par les moyens d’information privés, mais aussi par le service public audiovisuel.

Une fois n’est pas coutume, dans ce domaine, a été publié aujourd’hui un article du Figaro fondé sur l’exposé honnête des thèses en présence, alors que la grande presse n’avait fait écho jusqu’ici qu’à la position soutenue par la famille Renault, fût-ce par historiens interposés.

En voici le lien :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/11/21/01016-20121121ARTFIG00576-bataille-d-historiens-sur-la-collaboration-de-renault.php

Un extrait de l’article du Figaro :

Deux thèses s’opposent. La première a pour avocate l’historienne Annie Lacroix-Riz, professeur émérite à l’université Paris-VII, spécialiste de la collaboration économique durant la Seconde Guerre mondiale et auteur notamment d‘Industriels et banquiers français sous l’Occupation. La collaboration économique avec le Reich et Vichy. Le monde syndical s’appuie sur ses recherches pour dénoncer «la vaste entreprise de réhabilitation de Louis Renault». Selon elle, Renault aurait non seulement fabriqué des chars, mais aurait aussi occupé «une place exceptionnelle dans l’appareil de guerre allemand». En tant qu’actionnaire à 96%, Louis Renault est personnellement tenu responsable pour cette collaboration «enthousiaste».

Par ailleurs, une exposition sur Renault essentiellement consacrée à l’entre-deux-guerres et à l’Occupation – exposition d’une vingtaine de panneaux, dont Jacques Aubert, de l’institut d’histoire sociale CGT du Val-de-Marne a eu l’excellente initiative ‑, se trouve actuellement, et depuis lundi 19 novembre, au siège de la CGT, dans le patio de Montreuil. Elle va « circuler » et sera à la disposition de toutes les organisations, mairies, institutions culturelles, etc., qui souhaiteront la faire connaître.

Courrier d’Annie LACROIX-RIZ et arrêt de la Cour d’Appel de Paris du 21 novembre 2012 qui déboute les héritiers Renault, à lire sur le site du :

http://www.frontsyndical-classe.org/article-heritiers-renault-deboutes-la-lutte-continue-112779334.html