Tenir bon et montrer l’issue !

du secrétariat du Pôle de Renaissance Communiste en France réuni le 29 octobre 2020

Agressé depuis longtemps et de tous côtés sur tous les terrains (conquêtes sociales du , souveraineté nationale, produire en France, services publics, promotion indécente du tout anglais par l’État lui même…), le peuple français est en outre harcelé par le fanatique et accablé par une pandémie consubstantielle à la mondialisation néolibérale et à la mega-casse européenne des systèmes de santé.

Pourtant, il n’existe aucune fatalité à cette noria de fléaux d’apparences si diverses. Il n’est pas si loin le temps où la France refusait l’invasion états-unienne de l’Irak, tendait la main aux Palestiniens spoliés et s’attirait la sympathie des peuples opprimés. Écrasante est la responsabilité des gouvernants maastrichtiens successifs qui, courtisant servilement Washington, l’OTAN, le fasciste Netanyahou, mais aussi les régimes intégristes du Qatar, de l’Arabie Saoudite et de la Turquie d’Erdogan, ont transformé notre pays en sanctuaire de tous les fanatiques présentés comme des combattants de la liberté alors qu’ils n’étaient que les instruments de l’antisoviétisme, de la russophobie et de la déstabilisation de l’État laïque de Syrie.

Oui il est possible de faire respecter la à la française, de proscrire le deux poids deux mesures en matière de séparation de l’État et des cultes, de mettre hors d’état de nuire les égorgeurs, de repousser tout amalgame entre ces monstres et les travailleurs musulmans vivant chez nous, et surtout, de remettre en place une politique étrangère non alignée servant la paix, l’intérêt véritable de notre pays et la souveraineté de TOUS les pays.

Et oui il est possible de rétropédaler vigoureusement sur l’euro-casse honteuse de l’Éducation nationale, de l’hôpital public et des autres services publics dépecés sur les injonctions répétées de Bruxelles.

Encore faut-il pour cela que, surmontant la lâche démission des anciennes avant-gardes euro-alignées, appareil du PCF en tête, les militants franchement communistes, les syndicalistes de terrain, les vrais républicains, construisent d’arrache-pied les outils indispensables à la reconstruction de notre pays gravement malade : un vrai parti communiste de combat, un syndicalisme rouge et offensif, une Convergence Nationale des Résistances portant le Frexit progressiste.

C’est à quoi se consacrent les militants du PRCF qui, en ce centième anniversaire du , œuvrent à remettre la révolution socialiste au cœur de la problématique sociétale. C’est désormais une urgence vitale.