ENSEMBLE REFUSER LA MACRO-FASCISATION !

Alors que de prétendus communistes en rajoutent mesquinement sur la campagne anti- orchestrée par les médias d’État, France-Info en tête, www.initiative-communiste.fr   se fait un devoir de relayer la conférence de presse du chef de file de LFI, les visiteurs d’Initiative Communiste étant parfaitement capables de se faire leur propre opinion au sujet de la prestation de Jean-Luc Mélenchon

La question aujourd’hui posée n’est pas en effet de savoir si l’on aime ou pas Mélenchon.

N’ayant de leçons d’indépendance politique à recevoir de personne, le PRCF, qui a apporté à la candidature JLM un « soutien critique mais constructif » en 2017, ne se prive pas de formuler ses critiques à son égard quand il estime cela utile pour le mouvement populaire (rappelons que par ex., le PRCF, qui ne roule pour personne si ce n’est pour la renaissance communiste, pour la classe ouvrière et pour la nation, appellera à l’abstention citoyenne aux européennes).

La question posée : celle de la galopante d’un régime thatchérien, atlantiste et euro aligné

La question posée aujourd’hui par l’invraisemblable perquisition de choc lancée par la Macronie contre JLM est celle de la fascisation galopante d’un régime néo-thatchérien, ultra-atlantiste et euro-aligné qui, perdant pied dans l’opinion et néanmoins tenu d’accélérer ses contre-réformes dictées par l’UE/MEDEF (retraites, statuts, Sécu…), n’a d’autre issue que d’essayer d’abattre une force populaire qui, en 2017, a préservé l’espace politique progressiste indispensable aux luttes en rassemblant 7 millions d’électeurs.

Alerte à l’euro fascisation

Une alerte lancée sur les réseaux sociaux en 2016 au démarrage de la par le PRCF

Plus que jamais, il apparaît que le PRCF a raison quand, depuis plus de dix ans, il met en garde contre la fascisation de l’Europe et de l’État français de plus en plus policier. Nous ne sommes certes pas encore sous le fascisme, qui est le terme possible de ce processus de pourrissement de la démocratie bourgeoise. Mais le processus de fascisation est bel et bien lancé dans un pays où des milliers de syndicalistes sont poursuivis, où l’état d’urgence est passé dans la loi ordinaire, où les médias sont sous contrôle direct de l’oligarchie, où l’exécutif peut quand il veut, sous couvert d’une procédure judiciairement douteuse, faire main basse d’un coup sur tous les documents internes du principal parti d’opposition. D’autant que tout cela s’opère dans une Union Européenne alignée sur l’OTAN, où l’extrême-droite grossit à vue d’œil pendant que les partis communistes sont interdits et que le chef ouvertement et franchement nazi du parlement ukrainien est reçu à l’Assemblée Nationale.

Tous ensemble les démocrates doivent protester contre cette persécution d’État qui peut frapper n’importe quel syndicat ou mouvement progressiste

Militants franchement communistes et républicains, nous appelons les démocrates de ce pays à protester contre cette persécution d’État qui peut désormais frapper n’importe quel syndicat ou mouvement progressiste. Nous invitons ceux qui ont appelé à voter Macron pour « barrer la route au fascisme » à se reprendre, car la fascisation ne se limite pas à la lepénisation qui en est la partie émergée. Nous invitons surtout les démocrates, y compris les camarades de LFI, à cesser de clamer que « Macron est légitime ». Nul ne l’est quand il bafoue les droits du peuple, qu’il casse méthodiquement ses conditions de vie, qu’il prépare la guerre derrière une puissance étrangère et qu’il dissout systématiquement notre pays dans l’acide sulfurique du « saut fédéral européen ».

Hommes et femmes, veillez, notre pays est sur une pente déshonorante qui peut conduire au pire.

, secrétaire national du PRCF, , responsable des relations unitaires.


En toute transparence, Initiative Communiste vous propose d’écouter les explications données par la France Insoumise