Appel : “Le 14 juillet doit redevenir le fête de la souveraineté nationale et populaire” – L. Landini, M. Debray, P. Pranchère, G. Blache, G. Gastaud, O. Delorme, A. Lacroix-Riz #14Juil

Dans un lancé à la veille du , des personnalités, communistes, gaullistes républicains, figures de la résistance, appellent à ce que le redevienne “la fête de la et populaire” et à rompre la soumission de la France à l’ et la collaboration militaire franco-allemande.

Le 14 juillet 2019 ne doit pas célébrer la collaboration militaire franco-allemande et la soumission de la France à l’OTAN ; au contraire, le 14 juillet doit redevenir la fête de la souveraineté nationale et populaire !

Concernant la signification du défilé militaire du 14 juillet 2019, Emmanuel Macron écrit froidement : « La construction d’une Europe de la défense, en lien avec l’Alliance atlantique dont nous fêtons les 70 ans, est pour la France une priorité. Elle constitue le fil rouge de ce défilé. »

Pour nous tous, anciens Résistants, descendants de Résistants et/ou de Déportés, admirateurs et continuateurs de la France libre, de la Résistance intérieure armée (notamment FTPF et FTP-MOI), et du Conseil National de la Résistance, cette déclaration scandaleuse montre que l’actuel chef de l’État et l’oligarchie antinationale qu’il incarne, sont vraiment prêts à tout pour détruire l’indépendance de notre pays et, plus généralement, pour piétiner les valeurs démocratiques et républicaines que symbolise le 14 juillet. Pas seulement le 14 juillet 1789, date emblématique de la Révolution française et de sa signification universelle, mais le 14 juillet 1935 à l’occasion de laquelle fut proclamé, avec une forte dimension patriotique et antihitlérienne, le Front populaire antifasciste à l’occasion du meeting du stade Buffalo à Paris, ainsi que le 14 juillet 1945 qui fut une immense fête populaire célébrant la Libération du territoire national et appuyant le programme émancipateur du intitulé « Les Jours heureux ».

Plus que jamais en ce 14 juillet 2019, 230ème anniversaire de la Révolution française, nous appelons à combattre le principe même d’une « armée européenne » intégrée à l’OTAN. Tout en stimulant comme jamais le réarmement de l’impérialisme allemand devenu le principal chef de file de l’ (l’élection récente de l’ancienne ministre allemande de la Défense à la présidence de la commission est un gage de plus donné aux va-t-en-guerre atlantistes qui ne rêvent que d’en découdre avec la Russie), tout en piétinant la décision historique de Charles de Gaulle de sortir la France du commandement intégré de l’OTAN (1966), la mise en place de cette armée signerait l’arrêt de mort du principe même d’une défense nationale que nous souhaitons exclusivement dédiée à la protection du territoire national à l’exclusion de toute menée expansionniste et de toute besogne répressive à l’encontre du peuple français.

En outre, l’implication de l’armée française dans une armée européenne tuteurée par Berlin et arrimée à l’OTAN constituerait un pas supplémentaire vers l’implication de la France dans les guerres impérialistes fomentées par Washington contre toutes sortes de peuples ciblés par les États-Unis ; à commencer par le peuple russe qui, au premier chef, brisa l’Allemagne nazie et son « invincible » Wehrmacht lors de la contre-offensive qui mena l’Armée rouge de Stalingrad à Berlin.

L’avenir de la nation française, pas plus que celui de l’Europe et du monde pacifiés que nous voulons, ne passent pas par l’asservissement volontaire de nos « élites » politiques, économiques et médiatiques à l’Europe allemande et à l’Alliance atlantique des faucons de Washington. La sauvegarde de la paix passe au contraire par la résistance populaire la plus large à l’euro-désintégration atlantique en cours de la France, de sa langue, sacrifiée au tout-anglais, des conquis sociaux de la Résistance, du secteur public et nationalisé, de l’idée même d’une République une et indivisible aujourd’hui débitée en euro-régions à l’allemande, et par la défense résolue de la souveraineté et de l’héritage démocratique de notre pays coopérant avec tous les pays et tous les continents du monde. Toutes choses dont l’actuel chef de l’État et son équipe s’avèrent, décidément, les ennemis inconciliables.

    null
  • Léon LANDINI, président du PRCF, ancien officier FTP-MOI, médaille de la Résistance, officier de la Légion d’honneur, Grand Mutilé de guerre
  • Michel DEBRAY, vice-amiral, ancien commandant de l’Aviation embarquée et du groupe des porte-avions, ancien président de l’Institut Charles de Gaulle
  • Pierre PRANCHÈRE, ancien Résistant, ancien député à l’Assemblée Nationale, député honoraire au Parlement Européen, président de la commission Internationale du PRCF
  • Geneviève BLACHE, militante gaulliste progressiste
  • Georges GASTAUD, secrétaire national du PRCF, fils d’un Résistant gaulliste décoré par la France, les États-Unis et la Pologne populaire
  • Olivier DELORME, historien et écrivain
  • Annie LACROIX-RIZ, historienne, professeure émérite de l’université Paris VII-Diderot

Télécharger, imprimer, partager l’appel au format PDF

Déclaration_2019-07-14_collaboration_militaire_FrAll_OTAN_VF

5 Commentaires de lecteur “Appel : “Le 14 juillet doit redevenir le fête de la souveraineté nationale et populaire” – L. Landini, M. Debray, P. Pranchère, G. Blache, G. Gastaud, O. Delorme, A. Lacroix-Riz #14Juil

  1. BOUTHILLON
    15 juillet 2019 at 03:02

    Au lieu de cela, elle a été la fête de l’Europe de la Défense, qui prépare une guerre. Avec Merkel en VIP.

  2. inés
    18 juillet 2019 at 17:33

    je suis en accord avec le contenu de cet appel; Macron me fait penser à Pétain; la situation l’état politique de la France en ce mois de juillet 2019 n’est pas très éloignée de celle de juillet 1940; malheureusement le PCF, le Parti auquel j’appartiens plus par fidélité à nos glorieux aînés mais pas par conviction n’est plus révolutionnaire mais réformiste! comme j’aimerais que se lève la RESISTANCE à l’asservissement des victimes du capitalisme . suis déjà abonné à I.C.

  3. Max Lavache
    19 juillet 2019 at 12:04

    De Gaulle aussi était pour l’Europe, mais totalement indépendante des anglo-saxons. La monnaie unique est stratégique pour contre-carrer la Livre et le Dollar et toute la spéculation financière de la City contre les autres monnaies.

    L’Euro les gêne pour dominer totalement comme la crise de la Grèce l’a montré. Sans l’Euro la Grèce, l’Italie et le Portugal seraient déjà tombées entre les mains de la finance anglo-saxonne et c’est la solidarité européenne qui a permis de sortir de cette crise. L’Europe est politique et la politique plus sociale de Junker/Draghi n’avait rien à voir avec l’austérité de Trichet/Barroso. Alors votons camarades! C’est ça la démocratie.

    Il y a tant de pays dans le monde qui ont leur propre monnaie et qui pourtant sont pieds et poings liés par la finance internationale. Une monnaie nationale ne vaut rien face aux attaques spéculatives de la City, au contraire c’est trop facile pour eux. De Gaulle le savait très bien et il ne voulait pas des Anglais dans la CECA future CEE, puis UE. Il ne faut pas se tromper de combat camarades. L’Euro est un élément très important de notre souveraineté en réalité. Il faut savoir être pragmatiques. Ce que veux la bourgeoisie anglo-saxonne c’est justement infiltrer et saboter l’UE et l’Euro de l’intérieur. Faire l’amalgame entre OTAN et UE fait justement partie de leur plan perfide. Ne pas jeter le bébé européen avec l’eau du bain.

    La France doit redevenir le moteur de l’Europe. Après tout les projets européens majeurs ont tous et lancés et portés par la France. La fusée Ariane, le système Galileo, l’Aérospatiale devenue Airbus… et ce sont les Anglais et leurs sbires corrompus qui s’amusent à nous déposséder de nos réussites.

    Après sur le reste tout le monde est d’accord : il faut impérativement sortir de l’OTAN ou la faire dissoudre tout simplement. L’OTAN est une menace pour l’ONU et pour la paix mondiale. Sarkozy nous a trahis et insulté la mémoire de De Gaulle. Macron est juste dans la droite lignée de la droite anglomane, atlantiste et antigaulliste incarnée par Giscard puis son fillot Sarkozy. Des pseudo-royalistes traîtres à la République

  4. 20 juillet 2019 at 00:43

    * Macron est 1 agent de l’Etranger avant tout et en même temps 1 thuriféraire de la Commission UE, un gauleiter du pangermanisme Allemand qui le manipule contre nos intérêts Français ( ex: traité d’Aix la Chapelle, un vieux Traité franco/allemand que nos voisins ont bafoué depuis longtemps, Macron accepte de brader notre agriculture pour favoriser les exports industrielles allemandes ), un comparse de l’Open Society de Soros pour notre politique migratoire de + en + calamiteuse ( accentuée parTraité de Marrakech), et surtout le facilitateur et le relai de toutes les coteries de la Finance mondialisée ( club Montaigne, Saint-Simon.. la Trilatérale, le BILDELBERG qui “nous sont pas des complotistes car ils nous commandent tous” comme disait Philippe de Villiers !)… Contrairement à ce qu’avance Max Lavache ,il faut sortir à la fois de l’OTAN, de l’UE et de l’€ ! Toute réforme vers le retour au souverainisme en dépend. Notre Constitution a été modifiée plusieurs fois pour l’adapter aux nouveaux Traités UE que nous ne votons plus depuis 2005 & aux GOPEs annuels de la Commission EU, transmises par la SGAE au 1er Ministre qui les applique à la lettre…
    https://www.touteleurope.eu/actualite/le-secretariat-general-des-affaires-europeennes-sgae.html
    * Le mieux serait de faire partie d’1 organisation comme l’AELE-EFTA, ou chaque pays garde ses frontières, sa monnaie, sa pleine souceraineté.. et se contente de faire des accords de coopération librement négociés avec l’Etranger sans se laisser dicter ses lois et ses normes par 1 organisation transfrontalière ploutocratique, antisociale & antidémocratique :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Association_europ%C3%A9enne_de_libre-%C3%A9change