Grève à Radio-France : hasta la victoria siempre ?

radio france en grèveGrève à Radio-France : le personnel reconduit le mouvement jusqu’à Lundi.
Bravo aux personnels de Radio-France, tardivement rejoints par le SNJ, qui mènent cette grève dure pour l’emploi, pour le service public, contre les gestionnaires incapables, arrogants et autoritaires empilés par Sarko et par Hollande, et qui la mènent comme il se doit : pas pour « témoigner », mais pour GAGNER sur les REVENDICATIONS.

En même temps, nous invitons les grévistes, et notamment les journalistes fiers de leur « déontologie d’excellence » (sic), à prendre tous conscience que le service public de l’audiovisuel demeure plus une exigence qu’un fait.

en matière d’info, Radio France et ses stations – si l’on excepte quelques journalistes bien minoritaires – ne sont guère meilleures que leurs concurrentes privées : anticommunisme, antisoviétisme à retardement, anti-castrisme débridé, européisme béat, soutien aux guerres atlantiques de Hollande au Mali, en Syrie, etc., « ringardisation » permanente des syndicats de lutte, censure de tous ceux qui défendent le français contre le tout-anglais, quasi-exclusion des ondes des classes populaires au profit des « bobos » de tous poils, voilà la réalité du « pluralisme » sur France-Inter, France- et France-Info, sans parler de cette radio grossièrement anti-francophone qu’est le prétendu « Mouv’ » (pour ne pas écrire « Move ») !

Cela ne signifie en rien qu’il faille nuancer notre soutien aux grévistes : il n’y a que deux camps dans un conflit du travail. Bien au contraire, nous appelons les salariés d’Europe 1, de RTL, de RMC, etc. à faire acte de solidarité en entrant eux aussi dans la grève et en préférant leurs collègues de Radio-France à leurs patrons privés, ravis de rafler l’audience sur le dos des grévistes qu’ils sabrent à longueur d’antenne ! Ainsi un silence bienfaisant s’emparerait-il des antennes publiques et privées délivrées à la fois des -bobos Cohen, Guetta et Cie, et des « euro-beaux-beaufs » grossièrement patronaux et non moins angliciseurs et baragouineurs des radios privées.

Le peuple français enfin libre de réfléchir par lui-même et sans bourrage de crâne quotidien et multimédia ? Quel rêve pour qui a connu 68 et le grand silence bienfaisant des journalistes en livrée de feu l’ORTF…

Pour une information libre et engagée, soutenez Initiative Communiste : abonnez vous, inscrivez vous à la lettre électronique, diffusez ses articles autours de vous, invitez vos amis, collègues, familles à le lire !