Pour un grand 1er mai pour la paix, contre le fascisme

Contre la « France en ordre » fasciste du FN, contre la méga-casse sociale préparée par l’UE et par Macron-Merkel pour le mois de juin, contre les guerres impérialistes tous azimuts de Trump,

il faut un grand Premier Mai de classe et de masse !

Le a lieu dans des conditions de grande tension sociale en France et dans le monde.

On ne combat pas le en alimentant ce qui le nourrit

En France, la grande bourgeoisie et les partis à son service, y compris toute une part de la fausse gauche, des faux communistes, sans parler de la CFDT jaune, veulent nous enfermer dans le « choix » entre le FN, dont le programme est de diviser le peuple pour écraser la jeunesse et le mouvement ouvrier, et le banquier Macron, le chouchou glamour du capital financier mondial, l’homme d’Angela Merkel qui veut « ubériser » les services publics et les acquis de la Résistance : 150 000 emplois supprimés dans la fonction publique, retraite à points (yoyo assuré pour les pensions), alignement vers le bas des pensions de retraite, destruction des cotisation Sécu, mise à sac des indemnités chômage, des statuts, des conventions collectives, des prud’hommes, dénationalisation de l’école publique, et tout à l’avenant.
Or on ne combat pas le fascisme en alimentant ce qui le nourrit : la désintégration euro-atlantique de la France et des acquis de 68, 45, 36, 1905 (repos dominical, laïcité…), etc., pas plus qu’on ne guérit d’une maladie infectieuse en s’injectant périodiquement une nouvelle dose de virus !

C’est pourquoi le PRCF et sa commission luttes appellent à la fois à militer pour faire baisser au maximum le nombre des voix ouvrières égarées sur Le Pen, et à refuser toute caution à Macron, l’homme dont la politique inhumaine est le socle de la de la France, qui se mue en État policier. C’est tous ensemble, en refusant toutes les contre-réformes néolibérales (privatisations, délocalisations, déréglementations, austérité salariale, casse de la Sécu et des retraites…) que nous ferons reculer à la fois le fascisme et la maudite « construction » européenne, qui sème la concurrence sauvage entre les ouvriers.

Défendre la mondiale menacée par le fascisant Trum

Sur le plan international, le PRCF et les Jeunes pour la Renaissance Communiste en France (JRCF) appellent instamment les syndicalistes, les communistes, progressistes, internationalistes, à DEFENDRE LA PAIX MONDIALE GRAVEMENT MENACEE par le fascisant Trump.

Bafouant l’ONU en s’arrogeant le « droit » de frapper n’importe quel pays unilatéralement désigné par Washington, Trump attaque en Syrie, use d’armes de destruction massive en Afghanistan, soutient l’offensive du gouvernement pronazi de Kiev contre l’Ukraine russophone, envoie des milliers de GI’s en Pologne, et se prépare à une attaque massive contre la République populaire démocratique de Corée. Or cela peut déboucher sur un affrontement planétaire entre les USA et ses vassaux européens d’une part, et d’autre part la Russie et la Chine. Ce qui aboutirait à la destruction de l’humanité ! Quelle folie de la part de la fausse gauche, des Hollande, Macron, Hamon, que d’attendre de l’impérialisme US, le plus grand prédateur de la planète, le règlement des problèmes des peuples !

1er mai de classe et de masse, solidarité internationale des travailleurs

En réalité, pour la démocratie, la paix, le progrès social, le socialisme, c’est la SOLIDARITE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS qui est nécessaire, pas le recours à l’impérialisme, ennemi principal des peuples et de la paix. Pas un sou pour la impérialiste, non à l’augmentation à 2% du PIB des budgets militaires européens exigée par Trump et acceptée par Hollande, Macron, Fillon, Le Pen, Hamon.
Sortons de l’OTAN impérialiste et aussi de l’UE qui est officiellement « partenaire stratégique » de l’OTAN, ce qui signifie qu’elle serait automatiquement entraînée dans une guerre impérialiste antirusse. Et en cette année 2017, centième anniversaire de la grande Révolution prolétarienne et socialiste d’Octobre 1917, souvenons-nous que l’Union soviétique a « joué le rôle principal dans la libération de la France » (comme disait De Gaulle en 1966) en vainquant presque seule la Wehrmacht de Stalingrad à Berlin, et refusons de nous laisser duper par les médias du capital liés à Dassault, à Lagardère et aux firmes d’armements.
Ensemble agissons contre la guerre, contre l’austérité, combattons le mortifère système capitaliste car seul le socialisme, le pouvoir des travailleurs construisant une société solidaire et sans classes, offre un avenir humain pour la France et pour l’humanité.

Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF – Jo Hernandez, secrétaire de la commission Luttes – Gilliatt de Staërck, responsable national des JRCF