Chiffres du chômage : le nombre de chômeurs augmente, les licenciements aussi !

le ministre et conseiller de Hollande prenant place à l’Élysée c’est la même politique qui continue, celle du MEDEF et de l’Union Européenne contre les travailleurs. Même causes mêmes effets, près de 7 millions de chômeurs officiellement, et en réalité sans doute près de 10 millions de chômeurs et privés d’emplois.

Ce qui signifie qu’en réalité qu’un actif sur quatre (hors secteurs publics) est au en France, ou en situation de sous emplois. Qui plus la précarité gagne du terrain même si 85% des actifs occupants un emplois sont en CDI ou fonctionnaires contre 10,5% en contrat à durée déterminée.

Macron c’est la politique dictée par l’UE, comme Sarkozy et Hollande. Mêmes causes, même catastrophe !

L’ex-banquier de Rothschild et ex-ministre de Hollande ne fait qu’exécuter les ordres donnés par la Commission Européenne, qui satisfont à toutes les exigences des grandes banques, des multinationales, et du MEDEF (organisme représentant les grands patrons). Ces ordres ? libéraliser, privatiser, renforcer l’austérité (c’est-à-dire diminuer les budgets de la sécurité sociale, des services publics, de solidarité ou d’investissement public) et augmenter les cadeaux fiscaux faits au grand patronat et à ses multinationales. Renforcer la concurrence entre salariés et supprimer les droits des travailleurs (loi travail, …) pour faire baisser les salaires, précariser et rendre toujours plus corvéables les travailleurs qui ont un emploi. Bref, exploiter un maximum les travailleurs pour augmenter les profits des plus riches. L’augmentation du chômage et de la pauvreté est en réalité un choix politique qui a pour but de permettre à la classe capitaliste de continuer à s’enrichir toujours plus. Alors que près d’un travailleur sur quatre est touché par le chômage, le patron des patrons, Pierre Gattaz, fils d’ Yvon Gattaz qui a été lui aussi patron des patrons, réclame à grand cri des renforcement des contrôles des chômeurs indemnisés, tandis que l’Union Européenne impose de réduire les droits des travailleurs et de casser le système d’assurance chômage. C’est dans ce cadre que Macron et son gouvernement vont s’en prendre dans les prochains mois à l’assurance chômage, encouragé qu’il y a été par la passivité et la complicité de Berger de la CFDT et Mailly de FO.

De fait, face à l’urgence sociale, l’heure est bien à la mobilisation sociale, tous ensemble et en même temps. Pour stopper la tentation de l’inaction, de la division et de l’éclatement du mouvement social en des journées d’actions éparpillées qui ont fait la preuve de leur inefficacité pour faire émerger la grève générale, les communistes du PRCF appelle l’ensemble des travailleurs, les syndicalistes à se mobiliser pour mobiliser une énorme manifestation nationale à Paris, tous ensemble et en même temps, et cela le plus tôt possible. Un appel qui est également celui des syndicaliste du Front Social à l’image de l’exemplaire Mickael Wamen ou encore du chef de fil des députés FI, Jean Luc Mélenchon.

Macron, c’est la hausse du chômage : les vrais chiffres avec le bilan en septembre 2017

Au mois de septembre 2017, le ministère du travail (la DARES) a bien dû se résoudre à enfin publier les chiffres du chômage. Voici ce qu’elle annonce pour la France Métropolitaine (au passage on peut regretter le traitement néocolonial des départements d’outre-mer qui se voient exclus de ces statistiques : cachez donc ces millions de chômeurs en outre-mer que l’on ne saurait voir à Paris depuis les beaux quartiers !)

  • 3 478 800 chômeurs totalement privés d’emplois inscrits à (catégorie A) : sans réelle évolution  (-0,2% sur le trimestre)
  • 755 800 chômeurs ayant travaillé quelques heures durant le mois et inscrits à Pôle Emploi (catégorie B) : +4% sur le dernier trimestre, +3,2% en un an
  • 1 384 500 chômeurs ayant une activité réduite longue (catégorie C) : +2,3% sur le dernier trimestre et +11% en un an

Ces chiffres témoignent de la poursuite de la hausse du chômage depuis l’élection de Macron (+1% pour les catégories A, B et C en France entre juillet et septembre 2017) : au 1er septembre il y avait 5 615 900 chômeurs inscrits à Pôle Emploi, soit 141 600 de plus en un an. On est très loin d’une baisse du nombre de chômeurs malgré ce que claironne de façon mensongère les médias détenus par l’oligarchie capitaliste. En réalité, en un an, la politique de Macron Hollande à conduit 388 nouveaux chômeurs chaque jours, 16 par heure. Macron c’est un nouveau chômeur toute les 4 minutes !

Au total, 6 635 500 chômeurs sont inscrits à Pôle Emplois au 1er septembre 2017. C’est à dire 67 500 chômeurs de plus, une augmentation de 1%.

Sur ces près de 7 millions de chômeurs, il est important de rappeler au moment où Macron veut diminuer le montant de l’indemnisation et restreindre la durée et l’accès à l’indemnisation, seuls 2 818 200 sont indemnisés par l’assurance chômage.

Avec Macron tout augmente : la CSG, les profits des riches, le budget maquillage du président, le chômage… sauf les salaires des travailleurs (y compris leur retraite, leur indemnisation chômage et leurs aides sociales comme les APL).

La politique de Macron, l’augmentation des .

Avant même que les ordonnances permettant aux patrons de licencier plus en payant moins ( c’est à cela que le barème limitant l’indemnisation des licenciement sans causes réelles et sérieuse va servir) ne soient en place, la politique de Macron selon les propres chiffres de sa ministre du travail, une experte en licenciement chez la multinationale Danone richement rétribué pour cela,  conduit à une augmentation massive des licenciements. Voila la réalité des chiffres publiés par la DARES pour le trimestre juillet 2017 septembre 2017 :

  • 192 900 licenciements, les emplois détruits se répartissant entre 108 700 fins de CDD (+0,2%), 32 900 fins de mission d’interim (+7,9%), 12 000 licenciements économiques (CDI) et 39 300 autres licenciements.
  • 107 100 reprises d’emploi déclarées, en hausse de 3,8% sur un an
  • soit 85 800 emplois détruits

Le résultat de la politique de Macron, d’après les chiffres de son gouvernement c’est près de 1400 emplois détruits chaque mois en France… Un vrai désastre social et économique.

Sur la même période, les radiations pour défaut d’actualisation ont augmenté de 1,5% c’est la première cause de sortie des avec 218 700 radiations, soit 41% du demi millions de chômeurs qui a quitté les tablettes de Pôle Emplois entre juillet et septembre 2017.

La politique de Macron, celle de Bruxelles et du MEDEF, ce sont 896 emplois détruits chaque jour. Ce sont 1978 licenciements chaque jour. 1,4 chaque minute et cela 24h sur 24 !

Qui plus est, avec une augmentation des radiations administratives de 2,4% du double de l’augmentation constatée sur l’année, il apparaît que l’augmentation du nombre de chômeurs est certainement encore plus importante que celle annoncée par Murielle Pénicaud.

JBC pour www.initiative-communiste.fr
Pour une information libre et engagée, par et pour les travailleurs lisez Initiative Communiste
Soutenez un média indépendant, abonnez vous, participez et rejoignez le PRCF

Commentaire de lecteur “Chiffres du chômage : le nombre de chômeurs augmente, les licenciements aussi !