10 000 pompiers manifestent pour le service public de secours, le régime Macron les fait charger !

credit photo CGT

15 octobre 2019 c’est une mobilisation historique pour l’ensemble des professionnels de France. A l’appel d’une intersyndicale de 9 organisation, c’est près de 1 professionnel sur 4 qui est venu manifester à Paris pour . 10 000 sur les 40 000 professionnels que comptent la France, une manifestation historique. C’est que les SDIS sont en depuis le 26 juin. Une silencieuse puisque les sont réquisitionnés, continuité du service public de obligent de prendre leur service. Et que la répression frappe ceux qui osent écrire simplement en grève sur les camions rouges.

Les urgences en grève, les pompiers en grève, et la police, à qui le régime n’a eu de cesse que de lâcher des primes (plus de 30 millions d’euros en 2019 !), qui leur tape dessus. C’est une image on ne peut plus frappante de ce qu’est ce régime dont la politique est bien de cogner sur les agents publics et de matraquer les services publics.

C’est ce qu’exprime très un colère un jeune pompier de l’essone blessé par un tir de LBD :

Témoignage d'un pompier en grève et en colère.

Témoignage d'un pompier en grève et en colère. Paris – 15 octobre 2019Vidéo Anto Nino—pour soutenir mes reportages : https://fr.tipeee.com/nnoman-1

Publiée par NnoMan sur Mardi 15 octobre 2019

Des personnels soignants, solidaires, étaient également présents dans la manifestation. L’euro austérité, cette politique imposée via l’Euro et l’Union Européenne par le grand patronat, dépouille les services publics : alors que la population progresse, le nombre d’agents dans les services publics est bloqués. Les services départementaux d’ et de secours sont au bord de la rupture eux qui comme les urgences ont vu leur nombre d’intervention doubler ces dernières années sans aucune création d’emplois. Dans un pays où 6.5 millions de travailleurs sont privés de travail ! Coute que coute le régime Macron est obligé de respecter les ordres de Bruxelles, pas plus de 3% de déficit public tout en distribuant des milliards de cadeaux fiscaux aux plus riches, aux multinationales, aux actionnaires. Pompiers, infirmières, professeurs, eux sont voient leurs services publics démolis. Pour le régime Macron, illégitime et toujours plus violent, minoritaire et totalitaire, le slogan c’est “donner un pognon de dingue aux actionnaires, et pas un rond aux infirmières !”

Outre les recrutements, au coeur des revendications des pompiers, les salaires, gelés comme ceux de tous les agents publics avec le gel du point d’indice depuis plus de 10 ans, mais également la retraite alors que leurs pensions sont menacés de partir en fumé avec la réforme Macron détruisant les retraites par répartition pour un système par points catastrophique pour les travailleurs.

Devant le mépris du ministre de l’Intérieur Castaner qui n’a répondu qu’à coup de matraques aux revendications légitimes de ces agents du service public de secours, les pompiers ont décidé de reconduire la grève jusqu’au 31 décembre 2019.

MACRON DÉMISSION

10.000 pompiers professionnels et volontaires ainsi que les hospitaliers ont manifesté hier dans les rues de Paris.

Les pompiers, en grève depuis des mois pour leurs revendications, n’ayant aucune réponse du gouvernement, ont décidé d’une manifestation nationale. A la suite du refus d’être reçus par le gouvernement, ils ont décidé d’aller manifester devant le Parlement. Encore une fois, cette manifestation pacifiste d’hommes et de femmes qui risquent leur vie chaque fois qu’ils interviennent sur les catastrophes (incendies, accidents, aléas climatiques) ont été traités comme de vulgaires casseurs : CRS et forces de police ont, sur ordre de Castaner, matraqué et repoussé avec des lances d’eau et des grenades lacrymogènes les manifestants exprimant des revendications légitimes et justifiées.
Pour seule réponse à la colère des travailleurs , qu’ils soient ouvriers, étudiants, infirmiers et personnels hospitaliers, retraités, enseignants ou pompiers, Macron, Philippe et Castaner ont du sang sur les mains des milliers de manifestants blessés lors des manifestations des gilets jaunes, des syndicats et des travailleurs ; ils emprisonnent des centaines de personnes qui ne sont pas des criminels, mais des opposants à la politique antisociale que mène le gouvernement. En France aujourd’hui, nous avons des prisonniers politiques, ce qui est inacceptable pour le pays des droits de l’homme et du citoyen.
Il est temps que le peuple de gauche se réveille et demande la démission de Macron et de son gouvernement. Pour sa part, le PRCF et sa commission luttes/syndicalisme continuera à dénoncer le totalitarisme de Macron et le rôle néfaste de l’Union européenne, qui vient d’assimiler l’ex Union soviétique au régime hitlérien et qui demande l’interdiction de tout signe communiste dans l’UE

Commission lutte du PRCF – 16 octobre 2019

Le communiqué de la CGT des services départementaux d’incendie et de secours

Une journée haute en couleur

Dans le cadre de la manifestation parisienne,  alors que l’intersyndicale était reçue au Ministère de l’Intérieur*, quelques centaines d’agents ont pris le chemin de l’Assemblée Nationale.

Stoppés par les forces de l’ordre, des députés sont venus à leur rencontre et leur ont proposé d’organiser une rencontre avec les groupes communistes, insoumis, républicains avec des collaborateurs du président de l’Assemblée Nationale (3ème personnage de l’Etat).

Des représentants CGT ont fait état d’une situation dont les interlocuteurs ont saisi la gravité.

Ainsi ils se sont engagés à :

  • déposer des amendements communs sur le projet de loi de finances,
  • demander un plan d’urgence pour répondre aux problématiques des services d’incendie et de secours, (professionnalisation, effectifs, les maladies et leur reconnaissance, la prime de feu)

Le sort de ces démarches dépend directement de la majorité présidentielle.

  • interpeller le Ministre de l’Intérieur pour l’appeler à de réelles discussions avec l’intersyndicale.

Cest un regard nouveau qui est porte sur la Sécurité Civile et sur ses acteurs.

Aucun responsable politique local ou national ne peut se dérober a ses responsabilités.

2 Commentaires de lecteur “10 000 pompiers manifestent pour le service public de secours, le régime Macron les fait charger !

  1. etoilerouge6
    17 octobre 2019 at 03:40

    Le régime MACRON, germano américain, prenant ses ordres auprès de l’UE et du patronat franco allemand, antinational, a, par la responsabilité de la Préfecture de police de PARIS fait charger les pompiers pour éviter que pompiers et policiers ne manifestent ensemble puis la totalité des professions de l’Etat et des fonctionnaires. Ce gouvernement ne représente plus le peuple français. Point final. Le FREXIT est une nécessité avec la nationalisation des secteurs clefs dans les mains du patronat pro allemand.
    Souvenons nous que la régionalisation était déjà une volonté de BISMARCK pour affaiblir puis détruire notre pays. MACRON prenant ses ordres en Allemagne cœur de l’UE c’est inadmissible.