Ukraine : les États-Unis attisent le feu de la guerre

En , les États-Unis attisent le feu de la , Dans le Donbass des millions d’enfants, de femmes et d’hommes se préparent à passer une nouvelles fin d’années sous la menace des bombes lancées par la junte de Kiev. Une et des bombardements destinés selon les mots même du chef de la junte fasciste pro UE – mise en place à Kiev lors du coup d’état de Maidan en février 2014  – l’oligarque Poroschenko à faire “pourrir les enfants du Donbass dans des caves”.

Commission internationale du PRCF 23 décembre 2017.

Trump – que de dangereux naïfs, dont certains posaient même aux marxistes, voyaient en homme de paix – sème la guerre sur tous les continents : en Palestine en reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël, en Corée en menaçant la RPDC d’extermination et maintenant en surarmant la clique fascisto-putschiste de Kiev. Ainsi on apprend dans la presse étasunienne que Washington s’apprête, en effet, à  fournir à Kiev des armes létales. Il s’agirait notamment de missiles anti-tank Javelin,Et cela au moment où l’ pôle impérialiste de l’UE

En multipliant les foyers de tension et de guerre, l’Exécutif étasunien prend le risque de provoquer un cataclysme mondial. La Russie fait preuve jusqu’ici d’un grand sang-froid face à ces provocations mais une ligne ” a été franchie” comme l’a dit le vice-ministre des Affaires étrangères russe et “un bain de sang” menace.

L’impérialisme porte en lui la guerre, comme l’avait dit Jaurès à la veille de la grande boucherie de 1914-1918. Et comme l’avaient  annoncé les communistes dès les années trente avant la seconde guerre mondiale.

Une nouvelle guerre générale menacerait le monde d’extermination. Or on sait que pour les impérialistes “mieux vaut être mort que rouge”.

Ce sont les peuples qui doivent se battre pour la paix et le socialisme pour stopper les Cavaliers de l’Apocalypse nucléaire. Et pour cela ils doivent renforcer les communistes et les aider à faire renaître l’outil du combat pacifique : le Parti communiste en France, le Mouvement communiste international, le Front anti-impérialiste mondial.

Le communisme c’est la paix, car c’est l’exploitation capitaliste et l’oppression impérialiste qui accumulent les barils de poudre sous les pas de l’humanité.

C’est depuis que l’URSS ne fait plus contre-poids à l’impérialisme que les menaces de guerre générale se sont dangereusement aggravées. 

Il est encore temps de construire un vaste front mondial pour la paix : le PRCF, avec ses moyens qui sont insuffisants mais avec sa détermination qui est immense, marchera au premier rang et fera tout pour y parvenir.


Les États-Unis qui interviennent déjà militairement en Ukraine où ils livrent des équipements militaires et où ils ont déjà déployé des centaines et centaines de soldats, ont officialisé l’intensification de leur livraison d’arme à la junte de Kiev, et ce pour plus de 350 millions de dollars. En particulier, les États-Unis se prépareraient à liver des missiles anti tanks Javelin – des matériels similaires à ceux découverts dans les mains de différents groupes terroristes islamistes en Syrie dont Daech. Ces livraisons interviennent alors que le régime de Kiev refuse de mettre en œuvre les accords de cessez le feu de Minsk I et II. Et qu’il prépare une nouvelle offensive militaire contre le Donbass. Le Canada qui a également déployé des soldats en Ukraine a également annoncé la livraison d’armes automatiques…

La Russie par la voix de son vice-ministre des affaires étrangères, Sergueï Ryabkov. a fustigé une initiative qui tourne le dos à la paix et ne sert qu’à ajouter la guerre à la guerre : « Les armes américaines peuvent provoquer de nouvelles victimes chez notre voisin. » Plus tôt dans la semaine, la porte-parole du ministère avait prévenu qu’une telle initiative équivaudrait à un « sabotage » du processus de paix.

De leur coté, Paris et Berlin ont condamné à demi mots le bellicisme américain. Dans un communiqué commun, ils soulignent que “il n’y a pas d’autre solution qu’un règlement exclusivement pacifique du conflit” et ont appelé à  “mettre en œuvre le plus tôt possible” les accords de paix de Minsk