#brexit : Une victoire pour la souveraineté populaire, une défaite pour l’axe UE-FMI-OTAN. #brexit [Communist Party of Britain]

Communiqué du Communist party of Britain, 24 juin 2016.

Une victoire pour la souveraineté populaire, une défaite pour l’axe UE-FMI-OTAN.

CPB brexit communist party britainTraduction : Taki, pour www.initiative-communiste.fr journal du PRCF

Le résultat du référendum présente un coup énorme et potentiellement désorientant porté à la classe dominante capitaliste en Grande-Bretagne, ses politiciens stipendiés et ses impérialistes dans l’UE, les États-Unis, le FMI et l’OTAN.

Le peuple a parlé et la souveraineté populaire demande maintenant que le Parlement de Westminster accepte et applique sa décision. La gauche doit désormais redoubler d’efforts pour transformer le résultat du référendum en une défaite pour l’ensemble de l’axe UE-FMI-OTAN.

Mais il est clair que le gouvernement Cameron-Osborne a perdu la confiance de l’électorat et on ne peut lui accorder la responsabilité de négocier la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. Il devrait démissionner immédiatement.

Par ailleurs, le Parti communiste n’a aucune confiance dans le fait qu’un gouvernement conservateur mené par un autre député pro-patronal, pro-impérialiste et pro-néolibéral comme Boris Johnson Michael Gove, Liam Fox et Iain Duncan Smith saurait résister aux pressions de la City, du grand patronat, des États-Unis et de l’OTAN pour empêcher la sortie de l’UE.

Si un gouvernement alternatif ne peut contrôler une majorité à la Chambre des Communes, des élections générales doivent être convoquées sans délai.

Cela rend d’autant plus important le fait que la direction du Labour a immédiatement plaidé pour le respect et l’application totale de la décision du référendum. De plus, cela montrerait sa détermination à négocier les termes de la sortie et les futurs traités avec les pays de l’UE et les autres, sur la bases de nouveaux arrangements qui placent les intérêts des , ici et internationalement, avant ceux du grand patronat et du « marché libre » capitaliste.

Dans tous les cas, il sera également vital de contrer la résurgence de la xénophobie et du racisme, déchaînés par les forces dominantes des deux camps de la campagne référendaire.

L’unité et la mobilisation des forces du mouvement ouvrier et progressiste sont essentielles pour expliquer les bienfaits de l’immigration et contrer l’appel diviseur et anti-classe ouvrière de UKIP et d’autres partis de droite et d’extrême-droite.

Nous devons maintenant lutter pour assurer qu’une Grande-Bretagne hors de la « Forteresse Europe » utilise sa liberté pour accueillir les gens du monde entier afin de travailler, d’étudier, et de vivre ici et conduire l’Europe à fournir un havre de paix pour les demandeurs d’asiles et les réfugiés.


A VICTORY FOR POPULAR SOVEREIGNTY – a defeat for the EU-IMF-NATO axis

The referendum result represents a huge and potentially disorientating blow to the ruling capitalist class in Britain, its hired politicians and its imperialist allies in the EU, the USA, IMF and NATO.
The people have spoken and popular sovereignty now demands that the Westminster Parliament accepts and implements their decision. The left must now redouble its efforts to turn this referendum result into a defeat for the whole EU-IMF-NATO axis.
But it is clear that the Cameron-Osborne government has lost the confidence of the electorate and cannot be trusted with the responsibility of negotiating Britain’s exit from the European Union. It should resign forthwith.
The Communist Party also has no confidence that a Tory government led by other pro-big business, pro-imperialist and pro-neoliberal MPs such as Boris Johnson, Michael Gove, Liam Fox and Iain Duncan Smith would withstand the pressures from the City of London, big business, the US and NATO to prevent Britain’s exit from the EU.
If no alternative government can command a majority in the House of Commons, a General Election must therefore be called without delay.
This makes it all the more important that the Labour Party leadership immediately pledges to respect and implement fully the referendum decision. Moreover, it should make clear its determination to negotiate exit terms and future treaties with the EU and other countries on the basis of new arrangements that put the interests of working people here and internationally before those of big business and the capitalist ‘free market’.
In any event, it will also be vital to counteract the upsurge of xenophobia and racism unleashed by leading forces on both sides of the referendum campaign.
The unity and mobilisation of progressive and labour movement forces is essential in order to explain the benefits of immigration and counter the divisive and anti-working class appeal of UKIP and other right-wing and far-right parties.
We now need to fight to ensure that a Britain outside ‘Fortress Europe’ uses its freedom to welcome people to work, study and live here from around the world and leads Europe in providing a safe haven for asylum seekers and refugees.


Communiqué du parti communiste d’Irlande

Vote pour la sortie du Royaume-Uni de l’UE : communiqué du Parti communiste d’Irlande

Le Parti communiste d’Irlande a fait campagne pour le NON (la sortie) en Irlande-du-Nord et en direction des électeurs irlandais électeurs en Grande-Bretagne. Nous publions son communiqué du 24 juin 2016, traduit par MlN pour « Solidarité internationale PCF – Vivelepcf ».

 

Une autre Europe est possible : Une autre UE ne l’est pas

Déclaration du Parti communiste d’Irlande, 24 juin 2016

Le Parti communiste d’Irlande salue la décision de l’électorat britannique et exprime sa solidarité avec elle, avec les travailleurs qui ont joué un rôle décisif dans le vote pour la sortie de l’Union européenne.

La décision du peuple est une victoire sur la « stratégie de la peur » [Project Fear], déclenché par les grandes entreprises, les banques mondialisées et les institutions financières, avec l’UE et les élites dirigeante à travers l’UE, y compris le gouvernement irlandais en soutien. Nous félicitons ceux qui, dans le nord-est de l’Irlande, ont eu la possibilité de voter à ce référendum et qui ont voté pour la sortie de l’UE.

Nous appelons, ici en République d’Irlande, à la tenue d’un nouveau référendum sur le maintien ou non de l’appartenance à l’UE, couplé avec un arrêt immédiat des processus d’intégration dans l’UE. Nous devons réaffirmer la démocratie et la souveraineté nationales. Il est aussi indispensable de mettre fin aux négociations secrètes entre les institutions de l’UE et les Etats-Unis au sujet du partenariat commercial transatlantique (TTIP).

Les travailleurs de Grande-Bretagne ont adressé le message retentissant à Londres et à Bruxelles qu’ils en ont assez de l’intimidation, de l’austérité permanente, assez de voir les intérêts des grands trusts mis au-dessus de ceux du peuple. Cela représente aussi un rejet fort du carcan économique de l’UE. La stratégie politique et économique de l’UE est un affront à la démocratie et à la liberté des peuples à décider démocratiquement des priorités économiques et sociales de leur pays et d’une éventuelle alternative.

A travers l’UE, des millions de travailleurs vont bien accueillir ce vote pour la sortie de l’UE, qui peut marquer le début de la fin de l’UE elle-même. « La stratégie de la peur », à l’instigation de l’UE, a été utilisée pour intimider les peuples grec, espagnol, italien, chypriote et irlandais pour leur faire accepter l’esclavage de la dette, l’idée qu’il n’y a pas d’autre choix que d’aider les banques et les spéculateurs aux dépens des droits de ces peuples. Mais pas seulement de ceux-ci : cette stratégie a été utilisée contre les droits de tous les travailleurs à travers l’UE, utilisant la peur pour imposer le sentiment qu’il n’y a pas d’alternative, pour masquer les attaques sauvages contre le droit et les conditions de travail, ainsi que la poursuite de l’érosion de la démocratie et de la souveraineté nationales.

Le cycle de la peur a été brisé. Les travailleurs doivent se saisir de l’opportunité qui se présente maintenant pour affirmer leurs propres revendications à travers l’UE, pour s’affirmer eux-mêmes et construire l’unité d’action contre ces attaques massives.

Le temps est venu de la mobilisation des travailleurs pour affirmer qu’il y a une alternative progressiste, de gauche, démocratique aux plans et aux stratégies imposés par les grandes compagnies à travers les institutions de l’UE.

4 Commentaires de lecteur “#brexit : Une victoire pour la souveraineté populaire, une défaite pour l’axe UE-FMI-OTAN. #brexit [Communist Party of Britain]