Par Georges Gastaud

Le Moskva navire amiral de la flotte russe de mer noire, frappé et coulé par des tirs vraissemblablement dirigés par l'OTANUkraine : ça chauffe de plus en plus !

La manière hautement suspecte dont le croiseur amiral de la flotte russe a coulé, ou, plus vraisemblablement, a été coulé récemment (qui croira que c’est par des artilleurs ukrainiens tirant avec de vieux missiles « made in Lvov » ?) est révélatrice du danger énorme, sans équivalent depuis 1962 (crise dite « des fusées de Cuba ») et 1984 (crise des Pershing, dite « des euromissiles »), que les agissements irresponsables de l’OTAN et de l’UE (c’est de plus en plus la même chose!) font sciemment courir à la paix mondiale.

Les fauteurs d’escalade sont à l’Ouest

En effet, quoi qu’on pense de l’offensive russe en Ukraine, et même dans l’hypothèse où l’on la condamnerait à 200% en méconnaissant le harcèlement militaro-diplomatique dont l’URSS, puis la Russie post-soviétique ont été les cibles successives de la part de l’Alliance atlantique, n’est-il pas évident que l’entêtement ininterrompu de l’UE-OTAN à refuser toute issue négociée, que l’obstination des milieux euro-atlantistes à submerger l’Ukraine d’armes antirusses dernier cri, que le feu vert de principe donné par avance par Washington à Stockholm et à Helsinki d’adhérer à l’OTAN en bravant leur voisin russe, que les visites provocatrices de Boris Johnson et d’Ursula von der Leyen au régime de Kiev, que la très probable intervention sur le champ de bataille d’experts occidentaux « conseillant » secrètement l’armée de Kiev (et les milices nazies qui lui servent d’avant-garde à Marioupol, « Bataillon Azov » en tête?), créent jour après jour les conditions d’une vertigineuse escalade Est-Ouest dont le terme peut coïncider avec une guerre nucléaire intercontinentale opposant des blocs ennemis disposant des moyens de supprimer toute trace d’humanité, voire de toute vie sur la Planète bleue. Cette même planète ordinairement si précieuse dont, soudainement, plus personne, et surtout pas les « Verts » français et les « Grünen » allemands,plus bellicistes que tout le monde, ne défend plus l’avenir*?

2015, l’oligarque Poroschenko chef de la junte de Kiev appelle au massacre des populations du Donbass

Qui provoque l’Ours s’expose à ses griffes !

A supposer que l’Etat russe soit un fauve dangereux et que l’OTAN ne soit composée que de timides agneaux (et non pas, comme c’est effectivement le cas, de vieux Etats occidentaux prédateurs et imbus de leur supériorité quasi génétique !), comme le martèle la très totalitaire union sacrée médiatique antirusse, est-il astucieux d’avoir provoqué le Kremlin durant des décennies (affiliation à l’OTAN, malgré les promesses formelles faites à Gorbatchev, des ex-pays socialistes d’Europe orientale et des ex-Républiques soviétiques baltes, ingérences américaines répétées dans les affaires géorgienne, ukrainienne et biélorusse pour les faire tomber du côté occidental et isoler la Russie, appui permanent à une opposition bourgeoise pro-occidentale en Russie, manoeuvres provocatrices de l’OTAN dans les Etats baltes et en Pologne…)? Est-il bien astucieux de venir maintenant, sans la moindre retenue diplomatique, menacer « le maître du Kremlin » de destitution (Biden connaît mal les Russes s’ils croient pouvoir leur dicter leur conduite !), voire de tribunal international (Busch Senior, puis Busch Junior sont responsables de millions de morts en Irak et il n’y eut jamais contre eux ni procès ni « sanctions »: actuellement, Macron prétend même interdire en France le mouvement populaire pour le boycott du sanglant régime d’apartheid de Tel-Aviv!), puis de s’étonner de recevoir ensuite, en guise de riposte, quelques sanglants coups de griffe de l’Ours russe désormais doté, rappelons-le aux BHL et autres Jadot, de missiles hypersoniques dénués d’équivalent occidental ?

Ne pas confondre Kant et Glucksmann!

Certes, les Raphaël Glucksmann, Anne Hidalgo, BHL et autre Olivier Faure objecteront qu’il « faut défendre les droits de l’homme en Ukraine quoi qu’il en coûte ». Mais outre que ces vertueux personnages restent de marbre quand les victimes des droits de l’homme sont saoudiennes, yéménites, palestiniennes, quand l’aviation de l’OTAN arase Belgrade ou quand Washington strangule financièrement, en pleine pandémie, des Etats pacifiques comme Cuba ou le Venezuela, n’est-il pas évident que la « défense des droits de l’homme » ne peut jamais justifier que l’on prenne le risque, menace de guerre nucléaire à l’appui, d’une pan-destruction de l’humanité? Dès la publication de son opuscule de 1799 intitulé Vers la paix perpétuelle, le grand philosophe allemand Emmanuel Kant établissait que l’impératif catégorique de la politique internationale est de refuser toute action politique ou militaire pouvant mener « à la guerre d’extermination, et par elle, à l’élimination du sujet de tout droit ». Ce qu’on pourrait ainsi résumer: « N’agis jamais au nom des droits de l’homme d’une manière telle que tes actions débouchent sur l’extermination du genre humain, seul sujet connu du droit« . Qu’il faille sans cesse à notre époque rappeler cette évidence à des « intellectuels de gauche » puérilement avides d’en découdre (par personnes interposées!) montre à quel point l’exterminisme est devenu le stade suprême de la pourrissante « civilisation » capitaliste-impérialiste

L’UE-OTAN ne nous protège pas, elle nous « suicide »!

En ce week-end pascal, hommes et femmes de bonne volonté, veillez! Vrais gaullistes soucieux d’indépendance de la France, croyants soucieux de fraternité, personnes de haute conscience et non pas Pharisiens imbus de « bonne conscience » jaune et bleue, exigeons la rupture TOTALE et RAPIDE de la France avec l’OTAN car tout incident de frontière, par ex. entre la Biélorussie et sa très russophobe voisine polonaise, peut à tout moment précipiter notre pays dans une guerre continentale qui signifierait presque mécaniquement l’annihilation de notre peuple… pour commencer. Par conséquent, la sortie de la France du commandement militaire intégré de l’OTAN, que propose Marine Le Pen comme si nous étions encore en 1966, ne saurait être qu’un faux semblant totalement insuffisant pour nous préserver de l’escalade en cours. Quant à Macron, c’est un euro-atlantiste acharné dont le mot d’ordre de « souveraineté européenne » fait un avec la volonté de Berlin de constituer un dangereux « Etat fédéral européen » vassal de Washington. Enfin, quelle inconséquence, de la part de la France dite insoumise, que de vouloir quitter l’OTAN tout en demeurant dans l’UE (ne parlons même pas du gastronome Fabien Roussel dont les récents tracts sur la paix, intégralement tournés contre Poutine, ne comportaient même pas le mot OTAN!). Chacun voit pourtant davantage chaque jour que l’UE et l’OTAN, c’est la même chose, que l’UE-OTAN s’étendant désormais à la Suède ou à la Finlande (y a-t-il des limites?), c’est la guerre et non la paix, comme on le raconte mensongèrement aux écoliers.

Décidément, si la France veut s’en sortir, elle doit sortir de l’UE-OTAN et le plus tôt sera le mieux. Pour les peuples d’Ukraine et de Russie, mais aussi, ne l’oublions pas, pour le peuple français !

**********************************************************

*Triez les déchets et diminuez votre empreinte carbone bonnes gens, pendant que MM. Jadot et Cohn-Bendit sont prêts à se battre jusqu’au dernier Russe et au dernier Ukrainien en amoncelant vertement… les montagnes de ruines et de gravats !