Battons-nous pour sauver la Sécu ! – IC n°150 – Lisez et Abonnez vous à Initiative Communiste

IC logo site pub c’est un mensuel qui chaque mois apporte un éclairage original sur l’actualité politique nationale et internationale. Un qui ne vit que par le soutien de ses lecteurs et dont le travail d’information n’est possible que parce que vous l’achetez. Pour une information de qualité libre et engagée, abonnez vous à .

www.initiative-communiste.fr est le site internet – le supplément électronique – d’Initiative Communiste et le site web du PRCF. Achetez, diffuser et lire Initiative Communiste c’est soutenir le travail de l’ensemble des médias du PRCF

Afin de vous faire découvrir le journal Initiative Communiste, le site internet du PRCF vous propose chaque mois de retrouver – gratuitement- quelques articles parus récemment dans les colonnes d’Initiative Communiste.

www.initiative-communiste.fr vous propose de retrouver gratuitement l’interview que Danielle Gautier, élue de l’UFR métaux, membre du bureau de l’UL de Riom dans le Puy de Dôme (63) et du collectif femmes métallurgie a accordée à Initiative Communiste au sujet du combat que l’on doit tous mener pour défendre notre Sécu. Cet est paru dans le numéro n°150 d’Initiative Communiste de novembre  2014 : battons nous pour sauver la Sécu !

Battons-nous pour sauver la Sécu !

sécurité-sociale sécuDanielle Gautier élue CGT de l’UFR métaux, membre du bureau de l’UL CGT de Riom 63 et du collectif femmes métallurgie, nous donne son avis sur le projet de loi concernant l’adaptation de la société au vieillissement de la population.

IC : Pourquoi le projet de loi sur l’adaptation de la société au vieillissement représente un danger ?

Danielle : Cette Loi doit normalement doit être adoptée fin 2014…..

Dans cette loi figurent trois volets : l’anticipation et la prévention ; l’adaptation de la société au vieillissement ; la perte d’autonomie. En ce qui concerne la perte d’autonomie, la CASA (contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie) a déjà été mise en place pour les retraités imposables et représente 0.3 % sur leurs retraites. Il est scandaleux, honteux, anti-social, que le principe fondamental de notre sécurité sociale, qui est la solidarité intergénérationnelle, soit une fois de plus bafoué.

IC : Cette mesure na pas soulevé d’opposition de la part des organisations syndicales !

Danielle : Même si cette mesure, n’a guère relevé de remarque, c’est un pas de plus vers les assurances privées – système américain, tu as de l’argent, tu seras soigné, tu n’en as pas….. tant pis pour toi ! Pour rappel la sécurité sociale a été mise en place en 1945, à la sortie de la guerre, dans une pays complètement dévasté. Elle est financée par le travail, pour « faire face aux aléas de la vie de la naissance à la mort. » C’est un régime de solidarité, les cotisations des personnes en bonne santé permettent de prendre en charge les malades. C’est une des plus grandes conquêtes de la classe ouvrière. Les actifs cotisent pour les retraités, et ainsi de suite.

Non au « cinquième risque » !

Elle comprend quatre branches : famille, maladie, vieillesse et accident du travail, maladie professionnelle. Ce qui est très important à savoir c’est que la branche Maladie comprend elle, quatre risques : maladie, maternité, invalidité, décès. Il est aberrant de proposer un cinquième  risque pour la dépendance : cela amènerait encore des cotisations supplémentaires pour les salariés et les retraités ! La dépendance est une « maladie » et doit à ce titre être pris en charge dans le risque « maladie ».

Les patrons du CAC 40, les actionnaires n’ont jamais étaient aussi riches, ils n’ont jamais eu autant de cadeaux et d’exonérations. Pendant que le peuple d’en bas va crever, eux s’empiffrent et cassent tout le social.

N’oublions pas que l’on peut être dépendant à tout âge de la vie. Ce n’est malheureusement pas un pépin qui ne tombe que sur les personnes âgées. Un bébé, un jeune adulte peut être ou devenir dépendant. Donc malade. D’où la simple logique de prendre l’argent nécessaire dans la branche maladie, et dans le risque maladie.

Ce gouvernement aux ordres de l’U.E. n’arrêtera pas les mauvais coups et d’ailleurs, il le déclare ouvertement après avoir ponctionné la branche maladie : il veut exonérer encore plus des cotisations sociales de la branche « famille » de la Sécurité Sociale. Pour 2015, l’objectif est de 3.2 milliards d’euros d’économies dans les dépenses de santé, auxquels il faut ajouter 700 millions d’euros dans la branche famille. Ces dites économies font parties des 21 milliards de coupes dans les dépenses de la protection sociale, (pacte de responsabilité)

Faire converger les luttes

IC : On peut dire qu’il y à un grand danger sur la solidarité entre génération ?

Danielle : Oui, notre sécurité sociale est en très grand danger…. Et nous sommes toutes et tous concernés.

C’est un peu normal, en ce qui concerne les tauliers, ils n’ont jamais accepté que notre sécurité sociale soit fondée sur la solidarité.

IC : Quelles sont les propositions pour endiguer cette vague de déréglementation ?

Danielle : Nous devons défendre notre sécurité sociale becs et ongles. Le grand rêve du capitalisme, n’est-il pas la destruction de tout le social ? L’argent existe – nous savons toutes et tous où il est…

Arrêt des cadeaux aux patrons, arrêt des exonérations patronales, augmentations des salaires, des retraites, augmentation du smic. Cela créera des cotisations et augmentera le pouvoir d’achat. Car celles et ceux d’en bas, ne vont pas placer leur magot dans les paradis fiscaux, ils en ont trop besoin pour survire chaque jour

Pour gagner il faut lutter. Rien ne tombe du ciel. Je crois énormément à la , la rue, la convergence de nos luttes sur des bases précises D’ailleurs l’histoire nous a prouvé que seule la , la vraie, celle de classe, permet de gagner.