Secteur luttes : le discours de Jo Hernandez à la conférence nationale

secteur luttesChers Camarades,

le lien des communistes aux masses ne se décrète pas, ne se décide pas lors d’une Conférence Nationale , et ce n’est pas quelque chose d’acquis, de définitif. Il dépend de la justesse de nos orientations, de notre conviction, dans la mesure où celles-ci guident notre action, de nos priorités, de notre ligne politique, et d’une pratique révolutionnaire qui concrétise ces orientations.

Dans notre travail de , nous ne pouvons pas dissocier les orientations de leur concrétisation. Il ne sert à rien d’avoir des positions correctes si après leur élaboration collective, on oublie leur mise en œuvre collective. Les communistes ce sont toujours fixé le lien aux travailleurs comme la priorité des priorités pour élever le niveau de conscience de classe afin d’engager la lutte contre le capital. C’est pour cette raison qu’a été créee dans le Pôle (), un secteur Entreprise/luttes et syndicalisme avec une commission nationale pour le faire fonctionner. Mais, une organisation communistes révolutionnaire se construit avec des militants, des hommes et des femmes qui intègrent leur action individuelle dans le collectif de leur organisation. C’est dans le militant communiste que réside l’essentiel du lien avec les masses.

Depuis avril 2013, la s’est inscrit dans cette orientation en s’adressant régulièrement aux travailleurs par des tracts et par un quatre pages luttes. Elle a envoyé des messages de soutien aux travailleurs en luttes Goodyear, Michelin, Air France, Cheminots, Peugeot et à de nombreux travailleurs qui luttent aux quotidien dans des petites et moyennes entreprises et en alimentant notre site internet et notre journal IC par des articles de fonds, des Infos luttes.

D’autres part, pour que le travail d’union engagée par le Pôle et sa commission Relation Unitaires soit efficace, nous devons mettre en œuvre une pratique qui soit proche des lieux de travail, qui partent des problèmes concrets, qui élargisse la conscience de classe et politique, encourage la participation dans la lutte des travailleurs, et renforce dans ce processus les organisations de classe et notamment le FSC.

Cet pour cela, que la distribution de tracts, la vente d’IC à la porte des entreprises représente une étape supérieure dans lien qui unit les Communistes aux militants qui sont sur des positions de classe et aux travailleurs. Par ce que, cela signifie sur le plan de l’organisation, par son importance dans la formation et l’information des militants et des travailleurs, par le fait que le noyau de lecteurs d’IC irradie ensuite toute l’entreprise.

Chers Camarades, le lien de notre Pôle aux masses ne peut être que le résultat d’une action militante patiente et collective. Ce lien rend le Pôle indestructible de l’extérieur. Mais ce n’est pas seulement notre propre survie qui nous pousse à l’action. C’est que nous savons – et nous ne pouvons pas l’oublier – que ce sont les masses qui seront les acteurs de leur propre libération.

Jo Hernandez – PRCF