Mathieu contre Thibault: soutien du PRCF au camarade Xavier Mathieu!

Soutien du PRCF au camarade Xavier Mathieu, combatif délégué CGT de “continental-Clairois”

Par la voix du pseudo-syndicaliste Le Duigou, homme-lige bien connu des cénacles patronaux et de la Confédération “syndicale” européenne, la direction confédérale de la CGT s’indigne des propos tenus par le camarade Xavier Mathieu, délégué CGT de Continental-Clairois, qui a vivement condamné sur France-Info, le lâchage des ouvriers de Clairoix par la confédération, sans hésiter à clouer au pilori Thibault, l’indigne successeur à la direction de la CGT des Montmousseau, Frachon, Séguy et Krazucki.

Pourtant Xavier Mathieu n’a fait que dire tout haut ce que pensent des milliers de syndicalistes de lutte, membres de la CGT mais aussi de la FSU et d’autres syndicats, sur ces pseudo-dirigeants syndicaux qui, durant toute l’année 2009 n’ont rien fait pour élargir la solidarité autour des mouvements sociaux combatifs (Continental, Mollex, Good Year, Wagon, etc. dans le privé, occupation des facs par les universitaires, chercheurs et étudiants en lutte, grève générale dans les DOM-TOM) en ayant pour seul souci d’éviter la grève générale et le tous ensemble et en même temps.

C’est pourtant à ce mouvement généralisé de lutte contre la casse de la France républicaine et du “produire en France” qu’aspirent majoritairement les jeunes et les salariés: car face à l’assaut généralisé lancé par Sarko-MEDEF et par l’Union européenne du grand capital contre les acquis sociaux, il est évident que les salariés et la jeunesse ne peuvent gagner en cultivant l’isolement, le chacun pour soi revendicatif, la séparation public/privé, en cautionnant les négociations bidon organisées par Sarkozy avec l’aval des confédérations pour accompagner la casse sociale et le démontage de la nation, de ses services publics, de sa grande industrie métallurgique, de sa Recherche et de son enseignement public, des libertés syndicales et démocratiques: face au danger de mort qui pèse sur le pays et sur deux siècles d’acquis sociaux, le PRCF appelle au contraire les Xavier Mathieu de tout le pays à se rencontrer, à se coordonner, à reconstituer le syndicalisme de classe et de masse qui fit la grandeur de la CGT de lutte; c’est pourquoi, dans le respect de ses structures démocratiques, le PRCF soutient les efforts du Front syndical de classe pour ouvrir une perspective fédératrice à la résistance sociale.

L’avenir n’est pas aux fossoyeurs du syndicalisme tels que Chérèque et ses accompagnateurs euroformatés Thibault et Le Duigou. L’avenir est au syndicalisme de lutte de classe travaillant au “tous ensemble” de tous les exploités.