Les vrais buts du 6 juin de Sarkozy

 

Pôles position / 6 juin 2009.

le Pôle de Renaissance Communiste en France prend position sur l’actualité.

 

Les vrais buts du 6 juin de Sarkozy

 

Commémorer le sacrifice des jeunes Anglais, Canadiens et Américains tués au cours du débarquement de Normandie, qui serait contre ? Accueillir à cette occasion le président des Etats-Unis, les premiers ministres anglais et canadiens, qui pourrait y voir malice ?

Sauf que…

Sauf que la commémoration des sacrifices de nos Alliés d’hier est bizarrement sélective. Février 2008 coïncidait avec le 65ème anniversaire de la victoire de Stalingrad, où la Wehrmacht fut frappée à mort par l’Armée rouge. En dehors du PRCF, qui sauva l’honneur en célébrant publiquement, au métro Stalingrad et en présence des ambassades russe, cubaine et biélorusse, cet événement non moins important historiquement que les batailles de Marathon ou de Valmy, qu’a fait la France officielle ? Rien, si ce n’est un redoublement de vilenies antisoviétiques et anticommunistes dans les médias publics et privés. Et pourquoi aujourd’hui, les présidents des ex-Républiques soviétiques ne sont-ils pas invités à Caen, alors que la MOITIE des victimes de Hitler sont soviétiques et que les Alliés occidentaux n’ont ouvert le « second front » contre Hitler que quand il fut devenu clair, après Koursk et Stalingrad, que l’URSS risquait de gagner SEULE la guerre ?

Sauf que…

Sauf que la Résistance armée, au premier rang de laquelle se trouvaient les communistes, des Maquis de Corrèze aux troupes de choc de Carmagnole-Liberté sans oublier les Fabien, Debarge et autres combattants de l’insurrection parisienne, est sans cesse minorée, déniée, salie et que les livres d’histoire mettent des guillemets salaces à l’expression « parti des Fusillés » quand ils parlent du PCF de Duclos, Tillon et Benoît Frachon et des dizaines de milliers de combattants rouges morts pour que vive la France. Sauf que l’Education nationale de Darcos a l’impudeur de faire de Guy Moquet, patriote français et militant internationaliste, un jeune « Européen » combattant pour la libération de « l’Europe », un mot qui était alors clairement associé à l’entreprise hitlérienne de destruction de la France et de constitution d’un Quatrième Reich continental !

Sauf que…

Sauf que « Sarko l’Américain » n’est nullement dépourvu d’arrière-pensées en recevant Obama, puisque toute sa « rupture » consiste à détruire la France républicaine, ses acquis sociaux de 1945, ses conquêtes républicaines et laïques issues de 1789 (séparation de l’Eglise et de l’Etat, État-nation, communes et départements, souveraineté nationale…), et jusqu’à la noble langue française, que le pouvoir et le MEDEF renient au profit du « tout-anglais », fascinés qu’ils sont par le contre-modèle néolibéral anglo-saxon. Renégat du gaullisme, Sarkozy n’est-il pas en train de reformater entièrement l’armée française, de lui faire ôter son rôle régalien de garde-frontières pour l’intégrer de A à Z dans le commandement intégré de l’OTAN, avec en prime l’installation en Alsace d’un régiment… allemand ?

Sauf que…

Sauf que Sarko-Merkel, qui ont co-signé un appel à l’abstention dans le « Journal du dimanche », craignent comme la peste l’abstention-sanction massive qui se profile en France et en Europe : car les peuples n’en peuvent plus de cette « construction européenne » pilotée par Washington et Berlin, qui arase le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes au point que le parlement européen sortant a, à une écrasante majorité, validé le Traité de Lisbonne, cette resucée de la Constitution européenne rejetée par les Français et les Néerlandais. Alors, on peut parier que la grand-messe caennaise sera l’occasion pour Sarkozy d’utiliser la venue de son gracieux suzerain états-unien pour lancer de derniers appels à valider par son vote l’Europe atlantique du capital.

Sauf que…

Sauf que l’impérialisme US a montré depuis 1945 que son vrai but n’était pas de libérer les peuples, puisque les dirigeants US n’ont cessé depuis lors de mener des guerres sanguinaires et de soutenir les pires dictatures pourvu qu’elles soient anticommunistes. Et le souriant Obama aura fort à faire, à supposer qu’il le veuille, pour rendre un visage moins repoussant au barbare « Oncle Sam », que les Latino-Américains surnomment « Tio Caiman » (Tonton Crocodile !).

Sauf que…

Sauf que le peuple français se lasse du bourrage de crâne européiste utilisé pour formater la jeunesse dès l’école. Un euro-endoctrinement où inlassablement, l’URSS est salie, où la Résistance communiste est ignorée, où l’Education ex-nationale diffuse une histoire officielle mensongère et révisionniste qui invite les jeunes Français, de souche ou issus de l’immigration, à se reconnaître dans un passé « européen » aussi mythique que le fut jadis l’enseignement de « nos ancêtres les Gaulois » aux enfants des colonies d’Afrique.

Alors, nous ne sommes pas dupes. Oui à l’hommage dû aux Canadiens, Américains, Anglais, Philippins, Espagnols antifascistes, tombés sur notre sol ! Gratitude éternelle et à tous les combattants de la Coalition antifasciste !

Mais non au grand sarko-cirque destiné à justifier l’alignement de notre pays sur l’OTAN, non à la participation de la France à la guerre en Afghanistan, non à la présence du contingent français sous commandement de l’OTAN en Yougoslavie, non à la révision anticommuniste et antinationale de l’histoire dont le but est de dénaturer notre pays en cassant sa mémoire !

Et surtout, oui à la défense par tous les vrais républicains des acquis du CNR contre un pouvoir UMP et une Europe supranationale que la majorité des Français s’apprête à sanctionner en s’abstenant le 7 juin.